PÉNURIE EN SCIERIE

Il y avait hier, pas mal de bonnes nouvelles.  J'en ai relevé quelques-unes. Et je n'y inclus pas l'explosion du prix du gaz, car on imagine bien que se sont encore les petites gazinières qui vont sauter ! Une baisse du pouvoir d'achat pourrait bien accélérer la décroissance, mais chez ces salauds de pauvres, ce n'est pas tant SFR et Darty qui morfleraient que les enfants en guenilles.

En revanche le prix du bois, s'il n'est pas de chauffage est réellement une excellente nouvelle, surtout s'il est suivi par la faillite prochaine des magasins Ikea. Et là, point de drame, mis à part le suicide de quelques saumons, car j'imagine bien que si vous m'accompagnez ici, ce n'est pas pour aller tout gâcher dans ces immenses hall pour déambulants dégénérés.

Bonne nouvelle aussi et pas que pour les marchands d'oranges, la pénurie de jouets. L'idée que mes propres petits-enfants - et les vôtres aussi si vous me permettez - ne soient pas submergés de jeux débiles et foisonnants aurait tendance à me mettre en joie. Car voici quelques années que je m'efforce d'expliquer à chacun de nos gamins qu'ils ne sont pas obligés de recevoir cinq, dix, parfois plus livraison du père-noël pour être heureux, tandis que des milliards en sont totalement privés. Et que le plus cadeau de la vie c'est de savoir partager. Sans être bien écouté, je vous l'accorde...

Alors si c'est une crise mondiale qui peut vacciner les enfants mais aussi leurs parents de la cadeaux-mania... Reste à espérer que le marasme n'atteindra pas l'édition qui reste, malgré quelques marges non négligeables, le parent pauvre des livraisons du Père Noël.

Pour le reste en revanche, je ne sais qui s'amuse à englober dans les produits menacés de pénurie, le papier toilette, mais c'est tout de même moyennement drôle. Lorsqu'on sait qu'en temps de crise, les français se jettent en propriété sur les rouleaux roses, imaginez ce qu'il en sera si les perspectives d'une pénurie se précise avec insistance. Les moins prévoyants en seront quitte pour collectionner les feuilles de platanes et de châtaigner. Quant à ceux qui n'ont que du chêne ou de l'acacia à disposition, ils ne devront pas oublier de se laver les mains...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.