Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

283 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 nov. 2021

LE DOIGT D'HONNEUR DES ANGLAIS

Il ne fallait pas être grand vizir, ni fin diplomate pour imaginer que le Brexit allait produire de l'électricité entre les deux riverains de la Manche -dommage qu'elle ne stocke pas !-. Mais il faut aussi admettre que l'on n'osait espérer que cela aille si mal au bout de si peu de temps. Entre le poisson et les migrants, on n'est carrément plus très loin d'une bataille navale

Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Alors j'sais pas vous, mais j'en ai plus qu'assez de ces Anglais ! Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais je viens d'utiliser la formule qu'employait cette conne dans les spots radio publicitaires du gouvernement en faveur de la vaccination. C'était tellement lancinant et ulcérant, que j'ai failli en quitter France Culture - l'un de mes derniers refuges avant l'isolement total - d'autant que la formule en question était suivie par ce jugement péremptoire : "Non, mais franchement, comment peut-on ne pas vouloir se faire vacciner de nos jours ? " Non mais franchement, bande d'arriérés...

Et dans cette société formatée, la haine de l'Anglais qui ne veut pas de l'Europe est pareillement attisée par les médias d'État au même titre que la trouille panique du virus.

Car c'était bien entendu une antiphrase. Je n'ai rien contre les Anglais et je les trouve à bien des égards plus élégants, fraternels et cultivés que les nôtres. Certes lorsque je m'occupais des affaires de rugby, j'avais du mal à supporter leur légendaire arrogance qui les autorisait trop souvent à nous battre, y compris avec la complicité plus ou moins indécente de Monsieur l'arbitre. Je goûtais peu aussi leur façon de nous réduire à l'état de batraciens. Je me souviens enfin avoir été humilié par une caissière de drugstore et un portier d'hôtel qui feignirent de ne rien comprendre à mon charabia alors que je déployais des trésors d'application pour demander dix timbres à l'une et l'endroit où l'on pouvait boire un vrai café à l'autre. Mais bon les faits sont prescrits et il n'y avait rien de sexuel dans ces mauvaises manières.

J'aime les Anglais plus que jamais parce qu'ils emmerdent dans les grandes largeurs l'Europportuniste Saint-Emmanuel-les-mains-jointes qui sous prétexte qu'il vit lui aussi avec une sorte de Reine-mémère, voudrait imposer sa loi par delà la Manche. Et pourquoi pas l'Atlantique tant qu'il y est ! Tiens, cela me refait penser à cette histoire que j'ai lue ce matin à propos des rapports maritimes entre nos deux pays. Lorsqu'ils se rencontraient pour quelques épreuves de tir-à-l'arc sur les champs de bataille de la guerre de Cent ans, les Anglais nous filaient la pâté comme au rugby. Et comme ils en avaient marre de se faire transpercer par des archers plus adroits, les fantassins français coupaient l'index des britishs qu'ils capturaient. Du coup lorsque ces derniers montaient au front pour attaquer les Français, les rescapés tendaient leur majeur pour montrer qu'ils avaient bien le doigt qui allait lâcher la flèche vers eux...

Donc c'est à peu près dans ce climat-là que les ultra-libéraux des deux camps, le blond hirsute et le petit banquier jésuite, s'invectivent et se menacent par-dessus le Channel en laissant couler des migrants à tire-larigot. C'est pas tant que ça les dérange que des malheureux perdent la vie dans l'espoir de l'améliorer. C'est surtout qu'ils trouvent qu'à Douvres aussi bien qu'à Calais, ça fait sale !

Et puis, y a les pêcheurs qui se font face et sont aussi prêts à prendre les armes pour défendre leurs territoires de destruction de la faune maritime. Pourtant là je crois percevoir une possibilité de compromis. Parfois c'est sur des points de détail que l'on parvient à éviter les drames. Voici l'affaire telle que la conte Courrier International - ça c'est de la référence, presque aussi fiable que fessbouc ! - .

Des scientifiques britanniques, à la demande du gouvernement de sa très impotente majesté, ont étudié le comportement des crustacés au moment fatidique de la cuisson.

Certes on ne les entend pas crier car il y a souvent du vacarme en cuisine, mais homard, langouste, langoustine, crabe des neiges et tourteau - pour n'évoquer que les Big Five de l'Océan - souffriraient atrocement au moment de passer à la casserole.

Ces courageux chercheurs qui s'attaquent enfin aux vrais racines du mal de notre siècle relèvent : " Les recherches montrent que les crustacés décapodes possèdent des récepteurs opioïdes et réagissent aux analgésiques opioïdes de la même manière que les vertébrés, ce qui indique clairement qu’ils ressentent la douleur "

Cela a tant ému les ministres et le parlement du Royaume Uni qu'il est fortement question d'agir pour le bien être du crustacé. Certains préconisent des séances d'hypnose avant la cuisson - Jean-Jacques je t'ai trouvé un travail passionnant à London ! - mais d'autres prônent radicalement l'interdiction de cuisiner ces espèces.

Eh ben voilà ! On la tient la solution. Je sens que, outre l’Économie, je pourrais endosser la responsabilité de la Mer au gouvernement - Jeannot, si tu veux mon 06 ! -. Parce que donc, nous allons proposer aux englishs de prendre tous les merlans et les bulots qu'ils veulent et de nous laisser tous les homards et le reste de la famille, vu que chez eux c'est mal vu et même bientôt interdit. Tandis que nous, les animalistes, les woke est tous les fondus réunis, sont trop occupés à réunir 500 signatures.  

Voici comment la science conduite par quelques bonnes têtes d’œuf, peut résoudre des équation diplomatique et  même sauver la poissonnerie !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Laurent Joly : « Zemmour a une capacité à inverser la réalité des faits »
Ce soir, deux historiens répondent aux falsifications de l’histoire du candidat Éric Zemmour. Laurent Joly, spécialiste de l’antisémitisme et du régime de Vichy et auteur de « La Falsification de l’Histoire », est notre invité. Entretien également avec Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France ».
par à l’air libre
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal
Julian Assange garde un espoir de pouvoir contester son extradition
La Haute Cour de justice de Londres a autorisé les avocats du fondateur de WikiLeaks à déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision des juges d’appel qui avaient autorisé son extradition vers les États-Unis.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77
Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica
Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien