Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

286 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 nov. 2021

ZEMMOUR ! ZEMMOUR ? AH MAIS OUI, ZEMMOUR... AU SECOURS !

Tandis que Zemmour se déclare dans cette ambiance nauséabonde dont il est grandement la cause et pour le plus grand plaisir cynique de la Macronie, quelques dizaines de jeunes se démènent encore pour que la Primaire populaire aboutisse. 200 000 personnes l'ont soutenue dans le plus grand mépris de tous les médias. Comme s'ils en avaient plus peur que de Zemmour

Jaco 48
Retraité journaliste - Toujours blogueur et encore debout
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Allez, je vais encore devoir présenter mes excuses à une partie non négligeable des lecteurs de Macronique qui ne sont pas du tout de gauche. Et surtout à ceux qui sont carrément de droite. Voire encore un peu plus ! Bien entendu, ils ne partagent pas grand-chose de ce que je défends farouchement ici, mais restent capables de le lire et surtout, ce qu'ils aiment, c'est se marrer. Et je le concède, suivant l'approche lecturale - ben quoi, y' a pas que Rabelais qui a le droit au néologisme ! - que l'on fait de Macronique, il y a matière à se gondoler de temps à autre. Et puis je vais vous dire, le type qui est capable d'aller au bout de l'un de ces papiers sans se perdre, c'est-à-dire sans avoir eu à semer des petits cailloux blancs ou relire trois fois le même passage, et bien il a toute sa place ici. Même quand j'écris pique-pendre de ses idoles.

Mais s'il reste un paquet de vrai gens de droite accros aux rendez-vous de 6 heures 30, parfois transits de froid sur le quai de la gare en attendant la livraison, je peux vous assurer que des gens soi disant de gauche avec leur faux nez rouge (ceci pour ne pas parler de faux cul) qui voteront Saint-Emmanuel-les-mains-jointes au second tour avec la même dévotion qu'ils ont reçu la troisième dose, il n'y en a pas plus beaucoup... Bon débarras !

Tant de circonlocutions pour vous dire que si vous voulez rester, amis nationalistes, pourfendeurs de racailles et chantres du grand remplacement, vous êtes les bienvenus. Mais ça ne va quand même pas faire votre quatre heure. Car aujourd'hui, ce que je viens transmettre, c'est que la candidature de Zemmour, c'est quand même un coup direct au foie. Nous sommes les descendants de Proudhon, Jaurès, de Gaulle et Joséphine Baker (oui je sais, c'est facile, mais j'ai pas pu m'en empêcher !) pliés en deux. J'ose croire encore qu'il n'y aura pas cinq cent maires pour lui permettre d'exercer ces maléfices sur cette terre déjà si pauvre en ferments démocratiques. J'ose, mais n'y croit guère. Car les élus ne sont hélas que le triste reflet de nos votes. Et cela fait bien longtemps que l'on n'est plus trop regardant sur les vertus républicaines et humanistes de nos édiles. Y a de tout et donc, n'importe quoi.

Enfin serrons les fesses en espérant que le pire ne se produise pas et que cette abjecte boule de haine ne débarque pas dans l'avant dernier round de la présidentielle. On en arrive même à espérer que les partisans de la belle Marine - mais oui je déconne, mais non je ne déraisonne pas encore ! - et de la myriade de petits élus de la droite étriquée, feront barrage à ce visage hideux de notre triste époque.

Ce que l'on devine, sans preuve mais sans peine, c'est que Riquet à La houppe et ses minables troupes de toutous de la finance, feront tout pour favoriser l'émergence de cette incarnation humaine de la peste, dans le but au dernier moment d'accueillir tous ces pauvres citoyens effarés par l’ignominieuse fange de la pensée zemourienne.

Sûr aussi que l'irruption d'une aussi répugnant personnage dans un débat qui pouvait largement s'en passer, tirera encore et plus que jamais notre réflexion collective et sociétale vers le bas, vers le nauséabond, le fétide, le putride. Avec le risque, je l'évoquais plus haut, de banaliser le discours des Le Pen et qui sait d'en faire une candidate de raison et d'adhésion. Au secours...

Et là j'en viens au fait. Déjà ! Il existe un espoir. Il semble mince et pourtant il dépend des 25 % de gens qui sont sincèrement, profondément de gauche. Et vous avez beau avoir été rétifs depuis le début, bêtement incrédules voire sarcastiques à son égard, l'espoir se nomme encore pour quelques jours : Primaire populaire.

Nous avons été déjà plus de 200 000 à signer l'appel. C'est plus que la primaire des Républicains, beaucoup plus que celle des Verts et je ne parle pas des militants d'En Marche qui se recrutent chez Hanouna, McFly et Carlito. Si demain, la Primaire populaire passait à 300 000 voir plus, même Mélenchon finirait par se sentir contraint de s'y présenter. - avec d'ailleurs de bonnes chances de l'emporter - . Mais il pourrait aussi y avoir une Christiane Taubira suscitant l'adhésion des millions de gens à qui l'ont peut encore parler au cœur tout en sollicitant l'intelligence.

Car j'y viens et ce sera la finalité de mon propos. A des tenants de la pensée ordurière, des solutions binaires, des cerveaux reptiliens, voire des solutions finales, il convient d'opposer une déferlante d'intelligence, une surpuissance de fraternité, un absolu d'humanité. Nous sommes tout proche de l'échéance qui va nous engager pour cinq sur des voies hasardeuses, où sur le maintien d'une ligne politique totalement démagogique et cynique. Mais en cinq mois, bien des choses peuvent changer. Et de ces choses là, Taubira n'est pas la moindre...Elle est la seule !

En corollaire à cette ultime incantation, le patriarche donneur de leçon conformiste voire réactionnaire pour lequel je pourrais passer, se fait un plaisir de signaler que la primaire populaire n'est quasiment constituée que de jeunes de 18 à 30 ans. Plutôt que de renoncer à tout idéal, à tout combat ils sont montés courageusement au Front populaire, avec cette mission un peu folle et tellement noble, d'éveiller les consciences et de refuser les fatalités d'un monde libéral qui ne leur ressemble pas. J'aurais été si heureux que ce soit mes propres enfants...  

Pour mieux vous imprégner du travail remarquable des jeunes gens de la Primaire populaire, entrez un moment dans leur champ de discussion. 

https://youtu.be/uOowPDeZd_Q

Et puis pour m'amuser j'ai repris sur youtube le slogan des militants de la Primaire populaire devant les sièges des partis de gauche

https://www.youtube.com/watch?v=7q19RoOTEy8

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Agriculture
« Le recul démographique du monde agricole n’est pas une fatalité »
Moins 100 000 fermes en dix ans : c’est le résultat du recensement rendu public le mois dernier par le ministère de l’agriculture. Face à l’hémorragie, le retour à un pilotage par l’État et à des politiques publiques volontaristes est nécessaire, selon la sociologue Véronique Lucas.
par Amélie Poinssot
Journal — Europe
Dans leur bastion de l’Alentejo, les communistes portugais résistent au déclin
Lors des législatives anticipées qui se déroulent dimanche, le Parti communiste, tout juste centenaire, espère limiter la casse, malgré la poussée socialiste dans certains de ses bastions, dont l’Alentejo. En embuscade, l’extrême droite de Chega lorgne vers d’anciens électeurs du PCP.
par Ludovic Lamant
Journal
En Syrie, la plus grande prison au monde de djihadistes tombe aux mains… des djihadistes
L’État islamique s’est emparé pendant une semaine d’un centre de détention à Hassaké, obligeant l’armée américaine à intervenir. Des dizaines de prisonniers sont en fuite. Pour les Forces démocratiques syriennes, le retour du phénix djihadiste est une très mauvaise nouvelle.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Santé
En laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier
Billet de blog
Pour la « primaire populaire »
[Archive] Partout, dans mes relations comme sans doute dans les vôtres, les gens se désespèrent de la multiplicité des candidatures de gauche. C’est le découragement, la démobilisation des électeurs potentiels, et la probabilité d’un désintérêt conduisant à l’abstention. Même si les chances de réussite sont faibles, tout, absolument tout, doit être tenté pour éviter une cinglante déroute.
par Jean Baubérot
Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose