jacqueline derens
retraitée
Abonné·e de Mediapart

287 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 nov. 2021

jacqueline derens
retraitée
Abonné·e de Mediapart

Afrique du Sud : pour l’ANC et les autres, l’heure des coalitions est venue

Les électeurs ont tranché. Lassés des promesses jamais tenues, lassés des coupures d’électricité, lassés des égouts qui débordent, lassés de l’eau qui ne coule pas au robinet, lassés du demain tout ira mieux, ils ont massivement refusé d’aller voter. Si l’abstention a bien une signification politique, le message est clair : occupez-vous de nous et nous voterons pour vous.

jacqueline derens
retraitée
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les résultats des élections locales sonnent la fin du parti hégémonique, l’ANC, qui a chèrement payé la corruption qui ravage ses rangs. Aucun des grands partis ne réussit à faire une percée significative, ni l’ANC, ni les partis d’opposition, DA ou EFF. Place aux tractations pour former des coalitions capables de gérer les municipalités. Selon le code électoral les partis ont quatorze jours pour trouver la solution.

 L’ANC avec 45,6% des voix perd des voix partout, en zone rurale comme en zone urbaine. Le revers le plus important est la perte de Durban, mais le parti au pouvoir n’a la majorité ni à Pretoria (Tshwane), Johannesburg ou la municipalité de Nelson Mandela Bay (Port Elizabeth), un gros centre industriel. L’ANC n’obtient pas non plus la majorité dans de nombreuses villes industrielles minières.

 Le parti DA, l’Alliance démocratique, remporte la municipalité du Cap, qu’il dirige déjà, mais avec 22,5 % des voix il régresse et perd des municipalités dans la province du Cap occidental. Le parti de Julius Malema, EFF, ne fait pas non plus de percée, mais jouera un rôle non négligeable dans les tractations à venir.

 Outre l’abstention massive et l’augmentation des bulletins nuls, ce sont les nouveaux partis qui caractérisent cette élection. Deux nouveaux partis émergent du lot : Action SA de Herman Mashaba, l’ancien maire DA de Johannesburg et Patriotic Alliance de Gayton Mc Kenzie. Ils ont en commun d’être dirigés par des hommes d’affaires qui croient dans la toute puissance du marché et qui partagent la même haine de l’étranger pauvre. Pour eux, il est exclu de travailler avec l’ANC, du moins avant que les tractations sérieuses commencent. McKenzie ou Pa pour les métis qu’il veut représenter, est l’un des plus connus rois de la nuit, propriétaire de boites de nuit et compagnon de route de Jacob Zuma. La débâcle des grands partis a aussi profité au Freedom Front Plus, un parti blanc traditionnel qui remporte 178 sièges de conseillers municipaux, soit trois plus qu’en 2016 et à l’Inkhata-Freedom Party, le rival zoulou qui a chassé l’ANC de Durban et de nombreuses autres villes de la province de Jacob Zuma. Inquiétant retour de l’ancien temps que l’on croyait banni à jamais au pays de Mandela ?

 Ce qui frappe aussi dans ces élections, c’est l’absence de véritables forces de gauche qui pourraient offrir aux électeurs déçus un vrai changement dans leur vie quotidienne. Ni le SACP, ni le COSATU pourtant alliés du parti au pouvoir dans une triple alliance qui semble avoir fait long feu, n’ont  pas fait entendre une voix d’espoir. Dans son commentaire sur les élections, le COSATU écrit « Si l’ANC veut revenir au gouvernement avec une majorité en 2024, il doit remettre Eskom en marche et s’assurer que la compagnie fournit de l’électricité de manière constante et à un prix abordable. Il doit définitivement en finir avec la corruption et faire en sorte que les voleurs aillent en prison. L’économie a besoin de sortir du marécage et le chômage réduit massivement. Le message est clair, les électeurs sont à bout de patience et l’ANC n’a plus de temps à perdre ».

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Affaire Kohler : le secrétaire général de l’Élysée est mis en examen
Le bras droit du chef de l’Etat a été mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » et placé sous le statut de témoin assisté pour « trafic d’influence », pour avoir caché ses liens familiaux avec le groupe de transport MSC et être intervenu à de multiples reprises en sa faveur. L’Élysée a mis tout en œuvre pour enterrer le dossier.
par Martine Orange
Journal
Guerre en Ukraine : des Français collaborent avec la « justice » de Poutine
Depuis le lancement de l’invasion de l’Ukraine, plusieurs militants français d’extrême droite fabriquent des preuves de crimes de guerre ukrainiens pour un faux tribunal russe.
par Elie Guckert
Journal — Afrique
Burkina Faso : récit d’un putsch sur fond de rejet de la France
Huit mois après avoir pris le pouvoir par la force, le lieutenant-colonel Damiba a été déchu à son tour. Les « néo-putschistes » et des activistes l’ont présenté comme le suppôt de la France afin de mobiliser la jeunesse. Sans cela, ils ne seraient peut-être jamais arrivés à leurs fins.
par Rémi Carayol
Journal
Comment l’exportation de lait et de viande « bas de gamme » démultiplie la catastrophe écologique
Dans un rapport publié mardi 4 octobre, Greenpeace, Oxfam et Réseau Action Climat analysent les conséquences de l’élevage français destiné au marché international. Un désastre environnemental et une concurrence déloyale pour les pays importateurs.
par Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost