Son blog
43 abonnés Le blog de jacqueline derens
Voir tous
  • Zimbabwe, des élections pour que rien ne change ou si peu

    Par
    Le Zimbabwe va voter après avoir connu en novembre 2017, « un coup d’état » qui a forcé Robert Mugabe a quitté le pouvoir qu’il détenait depuis 1980. Le tombeur de Mugabe, Emmerson Mnangagwa, surnommé le Crocodile, ancien vétéran de la lutte de libération dont la légende veut qu’il ne faisait pas de prisonnier, avait promis des élections. Elles auront lieu le 30 juillet prochain.
  • Soweto : 16 juin 1976, la révolte de la jeunesse

    Par
    Symbole de la lutte de la jeunesse sud-africaine contre le système d’apartheid, la photo de Sam Nzima, a fait le tour du monde. Hector Pieterson, porté par son ami Mbuyisa Makhubo, alors que sa sœur Antoinette Pieterson se tord de douleur, est devenu le héros de la jeunesse révoltée contre l’injustice. Mais que savons-nous du photographe ?
  • Ramaphoria ou les cent jours du Président Ramaphosa

    Par
    Après la descente aux enfers pendant la mandature de Jacob Zuma, l’Afrique du Sud retrouve quelques couleurs avec la nouvelle équipe du Président Ramaphosa. Mais l’euphorie va-t-elle suffire à remettre l’économie sur les bons rails pour réduire le gouffre des inégalités qui dévaste la société sud-africaine ? à ressouder un parti déchiré par les factions ? à redonner confiance aux électeurs ?
  • Pas de cobalt, pas de véhicules électriques

    Par
    La ruée sur les minerais indispensables au fonctionnement des batteries pour les véhicules électriques n’est pas le moindre risque de voir l’engouement pour cette technologie se heurter à la rareté des métaux nécessaires à leur fabrication.
  • Edulcorer l’horreur, n’efface pas les taches de sang

    Par
    Affrontements, escalade de la violence, riposte musclée, pays souverain, droit à défendre ses frontières : beaucoup de contorsions langagières pour ne pas dire l’horreur d’une armée tirant sur des manifestants. Un massacre, comme à Sharpeville, comme à Soweto. Le comptage des morts ne détermine pas la douleur d’un peuple et la profondeur des blessures qui ne se refermeront jamais.