Voir tous
  • Jacob Zuma sera-t-il débarqué par la direction de l’ANC ?

    Par jacqueline derens
    Les jours qui viennent pourraient se révéler décisifs pour l’avenir du Président Zuma. Le comité national exécutif de l’Anc qui se réunit les 27 et 28 mai pourrait décider de son départ à la tête du parti après l’avalanche de scandales qui ont ponctué la vie politique sud-africaine depuis la dernière réunion de la direction du parti en novembre dernier
  • Big boys don’t cry: violence et virilité en Afrique du Sud

    Par jacqueline derens
    Une vague de folie meurtrière s’est abattue sur les femmes et les enfants ces derniers temps partout en Afrique du Sud. Les compte rendu de ces meurtres d’une violence au delà de toute description posent plusieurs questions à la société africaine, de la persistance du patriarcat à la question de la culture de la violence comme marqueur de la virilité.
  • Eskom : colère et stupéfaction pour le retour de Brian Molefe à la direction de l’en

    Par jacqueline derens
    Le retour inattendu de Brian Molefe à la tête de la compagnie nationale d’électricité provoque colère et stupéfaction dans la classe politique sud-africaine. Des partis d’opposition aux alliés de l’Anc et du parti au pouvoir même, tout le monde dénonce « la blague » qui pourrait coûter cher à Jacob Zuma.
  • Marikana : des excuses cinq ans après le massacre

    Par jacqueline derens
    Au cours d’un débat avec des étudiants à Rhodes University, le vice–président Cyril Ramaphosa, candidat à la succession de Jacob Zuma, a fait des excuses pour les erreurs de langage qu’il avait commises sur le conflit des mineurs de Marikana en 2012. La police avait tiré faisant 34 morts parmi les grévistes.
  • Vous avez dit: transformation radicale de l’économie pour l’Afrique du Sud?

    Par jacqueline derens
    Pas un discours du Président Zuma ou d’un membre de son gouvernement qui ne glisse la formule à un moment opportun pour attirer l’attention du public. Mais celui-ci a beau tendre l’oreille, aucune explication, aucun éclairage sur la nature de cette transformation radicale de l’économie. Une formule populiste de plus ?