jacqueline salenson (avatar)

jacqueline salenson

retraité, passionnée des sujets autour de la fin de la vie et du mourir, autour du féminisme, depuis de nombreuses années

Abonné·e de Mediapart

49 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 juin 2023

jacqueline salenson (avatar)

jacqueline salenson

retraité, passionnée des sujets autour de la fin de la vie et du mourir, autour du féminisme, depuis de nombreuses années

Abonné·e de Mediapart

2 juin / Une journée d'infos "fin de vie"

Des parution de l'action du gouvernement: nommer une instance pour travailler sur le plan decennal soins palliatifs 2 des sites pro vie accusent l'étranger des fausses rumeurs habituelles et la croix montre ses craintes devant la décision de Agnes Bodo Firmin....

jacqueline salenson (avatar)

jacqueline salenson

retraité, passionnée des sujets autour de la fin de la vie et du mourir, autour du féminisme, depuis de nombreuses années

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

2 juin /

Une journée d'info sur le sujet de la légalisation de l'aide active à mourir dans la future loi française :

relevé dans les alertes google :

3 articles des provie contre l'aide active à mourir: infochrétienne, alliance Vita, Généthique

https://www.infochretienne.com/articles/pays-bas-de-plus-en-plus-de-cas-deuthanasie-meme-de-personnes-intellectuellement-deficientes/

https://www.alliancevita.org/2023/06/euthanasie-extension-loi-quebec/

fortes controverses : ils sont choqués par :

  • étendre le recours à l’aide médicale à mourir (AMM), à des personnes handicapées dont le pronostic vital n’est pas engagé :

Comme pour d'autres problèmes de santé, il n'est pas indispensable d'être mourant pour bénéficier d'une aide active à mourir, normal :

pas de discrimination entre différents problèmes de santé, le droit à l'AMM est d'abord lié à des souffrances inapaisables...

  • le fait que le Québec doive suivre la loi fédérale fait débat :

non, sauf pour les pro-vie...

  • autoriser une demande anticipée pour une aide médicale à mourir concerne principalement les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer...

et alors ??? qui veut passer peut-être 10 ans à être traité comme un corps objet de soins, quand le cerveau ne fonctionne plus ? Ce sera le choix de chacun de demander ou pas une aide médicale à partir du moment qu'ils décideront, par rapport à l'évolution de la maladie, normal.

  • imposer la proposition d’AMM aux maisons de soins palliatifs, en l’assimilant à un « soin »

normal : la clause de conscience est individuelle  et ne doit pas être attachée à un établissement, l'aide active à mourir est bien le dernier soin qu'on peut donner à un mourant.

Ils accusent, comme d'habitude :

  • banalisation progressive de l’euthanasie :

FAUX, rien de banal au passage de la vie à la mort, aidé ou pas.

  • assimilation abusive de l’AMM aux soins palliatifs : normale, rien d'abusif : ce qui est abusif est de préférer laisser souffrir les mourants de longues semaines voire des mois...

  • stigmatisation des personnes handicapées : FAUX tout simplement !

De nombreux handicapés acceptent leur vie longtemps, mais arrivés à la fin de leur vie, ils ont droit comme les autres à une fin selon leur choix, y compris par aide médicalisée à mourir, s'ils le souhaitent. Pas de ségrégation. Pas d'obligation à continuer à vivre pour ceux qui réclament la mort délivrance de leurs souffrances inapaisables.

https://www.genethique.org/euthanasie-au-quebec-le-lieu-au-choix-du-patient/

on est dans le délire :

« de manière pratico-pratique comment on répondra à la volonté des patients qui souhaiteraient recevoir l’AMM au zoo, ou au musée, entre autres possibilités ».

https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Fin-vie-Franck-Chauvin-nomme-Monsieur-Soins-palliatifs-2023-06-03-1201269908

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.