Outreau : on avait dit le meurtre invraisemblable... Et pourtant !

Ce lundi 12 janvier, Philippe Detré, un prêtre estimé dans sa paroisse de Bollezeele1,comparaîtra devant les assises du Nord pour une centaine d'agressions sexuelles perpétrées sur de jeunes victimes depuis le début de son ministère. Les faits ont été reconnus par l'intéressé, de nombreuses victimes ont été identifiées, cette fois la défense ne pourra pas brandir le spectre d'Outreau comme cela arrive presque systématiquement et jouer sur le mythe des enfants menteurs. Cela ne suffit pourtant pas à convaincre semble-t-il. Dans la paroisse du prêtre, beaucoup prennent sa défense2 spontanément, sans rien connaître du dossier. La chose semble incroyable, donc on ne croit pas, et point final.

D'autres faits semblent encore plus difficiles à admettre. Mon attention a été attirée dernièrement par un article3 de RTBF Info qui titre qu'un enfant immigrant sur deux qui arrive en Europe disparaît dans les 48h ! Des chiffres qui semblent à peine croyables. Et pourtant, ils sont implacables. Ils émanent de la Fédération européenne pour les enfants disparus et sexuellement exploités. En 2013, par exemple, sur 24 000 mineurs entrés sur le sol européen, environ 12 000 ont demandé l'asile, mais 12 000 autres n'ont introduit aucune demande. On peut évidemment espérer que ces douze mille enfants n'ont pas connu une fin tragique, mais les chiffres en disent long sur la possibilité terrifiante qu'un certain nombre d'entre eux alimentent les réseaux pédophiles ou satanistes. Et ce ne sont pas les récentes enquêtes4 menées au Royaume Uni qui devraient nous rassurer : le meurtre d'enfants est une pratique hélas bien plus fréquente qu'on aimerait croire.

On le constate, les faits ne s'imposent pas d'eux-mêmes àla raison. Confrontés à certains faits, il arrive que le sentiment d'invraisemblance domine, beaucoup de personnes ne peuvent croire ou se refusent à croire ce qui dépasse leur entendement, parfois en dépit de toute logique. Ceci est particulièrement le cas semble-t-il pour ce qui est des faits de pédophilie, à fortiori des meurtres d'enfants. Nos convictions restent sous contrôle de ce que nous sommes prêts à accepter. Ne dit-on pas « je veux bien le croire » ? Pour les avocats de la défense, lors de procès qui touchent à nos valeurs les plus profondes, cette réticence à accepter les faits comme vrais est une alliée précieuse.

C'est cette réticence qui, lors des procès d'Outreau, a permis aux avocats de la défense de réaliser un véritable tour de force : faire passer l'hypothèse la plus crédible pour impossible et faire croire à la place, à un scénario hallucinant qui aurait la faveur de la presse et de la justice : la dénonciation par Daniel Legrand du meurtre d'une petite fille aurait été, selon cette audacieuse ligne de défense, juste une façon de satisfaire un juge d'instruction et un coup de bluff, un ballon d'essai, une énormité lancée pour enrayer le crédit que l'on pouvait donner aux déclarations de Myriam Badaoui5. Inutile de s'appesantir sur le risque qu'un tel comportement faisait courir à l'auteur de telles déclarations qui le plaçait au minimum position de non-assistance à personne en danger.

Inimaginable à priori, c'est cette version déjantée des faits qui a fonctionné et que l'histoire a retenue ! Mais est-ce si étonnant ? Le meurtre de la petite fille était bien plus crédible que l'explication qui relève du stratagème de défense. Mais entre les options en présence, il existe une différence considérable qui ne tient pas à la vraisemblance des faits, mais aux valeurs morales qu'elles ébranlent. Le meurtre de la petite fille, on n'a pas voulu y croire, et on n'y a pas cru.

Daniel Legrand, Myriam Badaoui et les enfants ont pourtant donné des détails très précis sur cette horrible scène dont le spectre hante encore les nuits des jeunes victimes devenues adultes. Malgré tout, la presse avait conclu bien vite après quelques fouilles que rien de vrai n'existait.

C'était conclure trop vite et sans raisons suffisantes. Dans une autre affaire, le corps de la petite Fiona dont on sait de façon certaine qu'elle a été ensevelie n'a pas pu être retrouvé après plusieurs campagnes de fouilles en présence des parents qui l'ont enterrée. Il était donc tout à fait téméraire de prétendre que le meurtre de la petite fille de l'affaire d'Outreau « s'était révélé faux » du fait que le cadavre de l'enfant n'avait pu être trouvé après des recherches menées trop rapidement et semble-t-il sans conviction suffisante.

Cette question du meurtre de la petite fille a largement contribué au discrédit des enfants d'Outreau comme l'explique Marie-Christine Gryson-Dejehansart dans son livre « Outreau, la Vérité abusée »6. Le récit lui-même ne plaidait pas en faveur de leur témoignage. Il aurait fallu pour cela qu'une enfant manque à l'appel. Une disparition signalée qui aurait pu faire supposer son identité. Mais rien n'a été produit pour étayer la piste.

Voyons comment faits ont été révélés :

Le 4 janvier 2002, Daniel Legrand fils adresse au juge une lettre dans laquelle décrit le meurtre d’une fillette auquel il aurait assisté.

Le 9 janvier 2002, lors d'une audition, il donne de très nombreux détails dans un récit que Myriam Badaoui va confirmer le même jour, à quelques ( détails ) différences près.

Le 18 janvier 2002 Il réitère ses aveux devant le psychologue Michel Emirzé chargé de l’examiner et confirme avoir assisté au meurtre de la fillette.

Le 19 février 2002, Il est entendu par le juge sur la façon dont il a réussi à faire partir sa fameuse lettre concernant la mort d’une fillette à la rédaction de France 3. Lors de cette audition, il ne remet pas en cause sa participation et confirme avoir agi ainsi « pour dire la vérité et que cela se sache » il ajoute : « je n’ai rien à cacher. Je l’ai fait pour que tout le monde sache ce qu’ils ont fait ».

Myriam Badaoui avait également décrit ce meurtre avec précision au moment de l'instruction. Son récit était tellement poignant qu'un avocate s'était évanouie.

Quant à Jonathan Delay, alors âgé de 8 ans, il avait révélé les faits à deux experts, M.C. Gryson-Dejehansart et J.L. Viaux. A en croire le Rapport Parlementaire, les déclarations de l'enfant seraient consécutives aux déclarations de Daniel Legrand. Peut-on réellement admettre qu'un enfant lise la presse, et avec l'attention suffisante pour établir en présence d'experts psychologues un récit convaincant en concordance avec la description écrite de Daniel Legrand ?

Voici le récit qu'il donne spontanément (extrait d'expertise)7

« La petite fille, je la connaissais...j'y étais... je la comprenais pas...elle avait 5 ans, en robe rouge... des fois elle parlait, elle avait peur...elle a été massacrée par mon père...elle a été violée...elle a été tapée... mon père il avait comme les policiers, un bâton. J'ai été dans ma chambre ...je disais arrête,il continuait ...elle a saigné à la jambe ( l'enfant a les yeux écarquillés, il semble assister de nouveau à la scène, la respiration est haletante) elle hurlait ...mon père il continuait et elle est morte ...et les grands regardaient ... »

Une pause est proposée à l'enfant, mais il n'entend pas et il continue à revivre la suite de la scène « C'était la nuit après, il y avait quelque chose qui craquait en dessous du lit...c'était la petite fille emballée dans le ballatum, j'ai hurlé...mon père est venu, il m'a dit, tu me rends un service… j'étais prêt à sauter par la fenêtre...

j'avais peur... plein de sang en dessous du lit (...) »L'enfant se penche comme s'il regardait une nouvelle fois sous son lit.

Faire croire malgré tout à une fabulation, à la répétition d'un oui-dire, c'est ce qu'ont voulu les médias avec une belle convergence d'ensemble, et ils y sont parvenus sans que n'émerge dans l'emballement médiatique de l'époque, une réflexion pertinente qui aurait pu s'écarter du conformisme ambiant. On aurait pu remarquer ce « je la comprenais pas » et se dire qu'elle n'était sans doute pas française, probablement une enfant de clandestins, ces proies faciles qui disparaissent chaque année. On aurait ainsi pu se demander comment il était possible qu'un enfant fasse le même récit que sa mère qu'il n'a pas vu depuis plusieurs années et aussi le même récit que Daniel Legrand, qu'il n'est pas censé connaître a propos d'un meurtre que celui-ci dit avoir inventé après coup ? Mais rien... le scandale avait pris sa trajectoire de communication et son point d'aboutissement ne faisait guère de doute.

Alors que le procès de Daniel Legrand approche, que déjà dans les médias le lavage de cerveau reprend avec l'accueil immodéré des avocats de la défense dans les rédactions et sur les plateaux et que le contenu des articles les plus fantaisistes de l'affaire vont immanquablement réapparaître sous une forme ou sous une autre, il serait temps de reprendre ses esprits et de faire preuve d'un peu de lucidité. Il ne faut sans doute pas s'attendre à voir la presse se déjuger, surtout quand on constate le sort malhonnête qu'elle a réservé au film documentaire « Outreau, l'Autre vérité » - qui heureusement circule fort bien en dehors des circuits habituels8 - Mais il existe actuellement suffisamment de documents en ligne9 pour que le public s'interroge et fasse le tri entre ce qui relève du réel et ce qui reste des poncifs de l'affaire d'Outreau.

1  Voir http://www.lavoixdunord.fr/region/bollezeele-le-cure-renvoye-devant-les-assises-pour-ia17b47576n2559128

2  Voir : http://www.lavoixdunord.fr/region/pretre-de-bollezeele-soupconne-de-pedophilie-un-jna0b0n588342

3  Voir : http://www.rtbf.be/info/societe/detail_12-000-enfants-migrants-en-europe-un-sur-deux-disparait-dans-les-48h?id=8509492

4  Voir par exemple :
http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/12/18/la-police-britannique-enquete-sur-le-meurtre-de-trois-enfants-par-un-reseau-de-pedophiles_4543489_3214.html
http://www.exaronews.com/articles/5429/protected-paedophile-mps-and-prominent-people-say-police

5  Voir http://www.village-justice.com/articles/Retour-sur-affaire-Outreau,17144.html

6  Outreau, la vérité abusée 12 enfants reconnus victimes Eds Hugo et cie

7  Outreau, la Vérité abusée, 12 enfants reconnus victimes page 105

8  https://www.youtube.com/watch?v=GDLLu7uSLwA#t=126

9  Voir par exemple http://demystifier-outreau.nerim.net
et plus particulièrement l'article : http://demystifier-outreau.nerim.net/lesigne.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.