Son blog
30 abonnés Le blog de Jacques Cuvillier
Voir tous
  • Moral des ménages… Vous avez dit confiance ?

    Par
    Les repères utilisés depuis des décennies pour constituer les arguments de la santé économique d’un pays ont la vie dure. Parmi ceux-là, la confiance des ménages figure en bonne place. Dans un contexte économique qui connaît des particularités inédites, les signes qu’elle présente pourraient être mal interprétés.
  • Heureusement, le travail ne coûte rien

    Par
    Le travail, est l’apport d’un pouvoir de transformation, l’argent qui vient en contrepartie en est la reconnaissance et la condition d’un réengagement. Par son accumulation sous forme de capitaux, le capitalisme a d’abord permis de constituer les armées de compétences grâce auxquelles les grandes réalisations technologiques ont été rendues possibles, et c’est là son grand mérite. Mais...
  • Décolonisons notre imaginaire

    Par
    La conduite de nos actes quotidiens, le jaillissement de nos pensées-réflexes en complète adéquation avec nos aspirations profondes, avec ce qui découle d’une logique consciente et assumée, c’est sans doute ce que nous aimerions atteindre. Un idéal possible dans le ciel dégagé d’un imaginaire issu de notre culture et de nos expériences de vie. Comment le dépolluer des évidences importées ?
  • Payer pour vivre

    Par
    La France vit au-dessous de ses moyens. Affirmation paradoxale ? Et pourtant, je l’affirme. La puissance économique est faite de têtes et de mains. Les grandes entreprises parcourent le monde pour trouver ces deux ressources qui leur sont essentielles. D’un côté de la main d’œuvre, à bas coût si possible, d’un autre, de la compétence, même à coût élevé. Mais nous avons les têtes et les mains.
  • Pouvoir d’achat et politique du panier percé

    Par
    Le prélèvement de l’impôt à la source marque une étape de plus dans un phénomène de ponction automatique sur le budget des ménages, qui a démarré progressivement depuis quelques décennies, mais qui aboutit subrepticement à un mode de gestion où la maîtrise s’étiole.