Jacques Cuvillier
Abonné·e de Mediapart

96 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 juil. 2022

Jacques Cuvillier
Abonné·e de Mediapart

Troubles du monde agricole : l’inéquation du nitrate

La Hollande est en crise à cause de la nécessité de limiter l’accumulation polluante de nitrates. L’Allemagne est en crise à cause d’une pénurie de gaz, alors qu’une quantité significative de gaz est utilisée pour produire des engrais azotés qui favorisent cette accumulation néfaste. Il y a une inéquation a résoudre d'urgence.

Jacques Cuvillier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La question des équilibres agricoles, en lien avec l’évolution du climat, fait entrer en ligne de compte la question de l’eau pour ce qui est de sa consommation et de sa salubrité, celle du méthane qui contribue à l’effet de serre, celle de l’accumulation des composés azotés, celle de l’énergie et notamment du gaz.

Cet ensemble de problèmes concerne le monde agricole, agriculteurs et éleveurs, le monde industriel qui aimerait bien continuer à vendre des intrants, le public enfin qui non seulement est impacté par la pollution de l’eau, par les phénomènes tels que l’eutrophisation de ressources et la recrudescence d’algues vertes, et aussi par la question de l’énergie.

On peut rapidement faire apparaître un schéma qui résume le problème :

Pour fournir à la population la viande qu’elle souhaite encore manger en quantité, on a recours à l’élevage intensif dont les déjections nitratées posent déjà un problème de pollution. Les bovins génèrent par ailleurs du méthane contribuant comme il est dit à l'effet de serre, mais pour les nourrir, on cultive notamment du maïs, qui non seulement réclame des quantités d’eau déraisonnables, mais aussi des engrais azotés que l’on produit industriellement à partir de gaz, dont celui qui provenait de Russie.

Le cycle naturel qui voudrait un équilibre entre ce qui est utilisé puis rejeté par le vivant n’est pas respecté et c’est cette inéquation qui reste à résoudre. On produit des nitrates en excès.

Pour y parvenir, pas de solution simpliste, mais un ensemble de pratiques à reconsidérer.

Sur le plan agricole, on sait que les légumineuses sont capables de fixer naturellement l’azote1 et leur emploi plus systématique permettrait de réintégrer ces composants dans le cycle naturel.

Le changement le plus significatif et le plus souhaitable serait la réduction de la consommation de viande en même temps que la diminution de l’élevage intensif dont l’effet sur l’environnement se révèle délétère.

Le retour des légumineuses dans l’alimentation humaine permettrait un apport de protéines végétales, ce qui compenserait en partie la diminution de protéines animales tout en participant au cyclage naturel de l’azote.

Comme toujours en pareil cas, la contradiction va se porter sur les choix à faire entre l’activité économique – dont on persiste à dire qu’elle est forcément profitable donc bonne – et l’utilité réelle qu’elle est censée satisfaire. La question devient cruciale à partir du moment où l’on peut établir que l’activité qui la concerne se révèle globalement néfaste.

Il est sans doute temps de s’interroger sur les principes de base sur lesquels nous fonctionnons par habitude et de poser cette question de fond : ce qui est bon pour l'emploi tout en se traduisant par une activité superflue ou même nocive peut-il être bon pour l'économie ?

La crise du monde agricole que traverse actuellement la Hollande2, et qui s’explique par l’importance déterminante que revêt son caractère intensif, ne restera vraisemblablement pas circonscrite à ce pays. Les mêmes troubles vont vraisemblablement se manifester chez nous et les mêmes questions vont se poser. Il est temps d’examiner le fond du problème.

1https://www.paysan-breton.fr/2020/09/legumineuses-une-alternative-aux-intrants-azotes/

2https://www.lemonde.fr/planete/article/2022/07/13/aux-pays-bas-un-plan-drastique-de-reduction-de-l-azote-provoque-la-colere-des-agriculteurs_6134621_3244.html

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Corruption
Qatar-Sarkozy : les nouvelles liaisons dangereuses
Un rapport de la police anticorruption montre que Nicolas Sarkozy aurait fait financer a posteriori par le Qatar, en 2011, des prestations de communication réalisées par le publicitaire François de La Brosse pour sa campagne électorale de 2007, puis pour l’Élysée. Aucune d’entre elles n’avait été facturée.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Journal — Justice
Ce double condamné que Macron envoie représenter la France
À la demande d’Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy a représenté la France, mardi 27 septembre, aux obsèques de l’ancien premier ministre japonais. Le fait que Nicolas Sarkozy ait été condamné deux fois par la justice, notamment pour « corruption », et soit lourdement mis en examen dans l’affaire libyenne, notamment pour « association de malfaiteurs », ne change rien pour l’Élysée.
par Fabrice Arfi et Ilyes Ramdani
Journal
Crise de l’énergie : sans « compensation » de l’État, le scolaire et l’université en surchauffe
Pour affronter la flambée des prix de l’énergie dans tout le bâti scolaire et les établissements d’enseignement supérieur, collectivités et présidents d’université s’arrachent les cheveux. Le projet de loi de finances 2023 est cependant bien peu disert sur de possibles compensations de l’État et écarte l’hypothèse d’un bouclier tarifaire. En réponse, économies, bricolage ou carrément fermeture des établissements d’éducation.
par Mathilde Goanec
Journal
« Il faut aider les Russes qui fuient, qui s’opposent »
Alors que Vladimir Poutine a lancé la Russie dans une fuite en avant en annonçant la mobilisation partielle des réservistes, et des référendums dans les régions ukrainiennes occupées, quelle réaction de la société civile, en Russie ou en exil ? La chercheuse Anna Colin Lebedev et trois exilées qui ont quitté le pays depuis l’invasion de l’Ukraine sont sur notre plateau.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk