Pourquoi toujours revenir sur l'affaire d'Outreau ?

Ce billet poursuit et complète celui qui a pour titre « Outreau : la doxa contre les faits, et si la Justice s' était trompée ! »L'enjeu le plus important est en fait qu'un tel procès n'ait plus lieu à l'avenir. Là-dessus, tout le monde a l'air de dire la même chose, mais pas pour les mêmes raisons. 

Ce billet poursuit et complète celui qui a pour titre « Outreau : la doxa contre les faits, et si la Justice s' était trompée ! »

L'enjeu le plus important est en fait qu'un tel procès n'ait plus lieu à l'avenir. Là-dessus, tout le monde a l'air de dire la même chose, mais pas pour les mêmes raisons. 

Que l'on déplore que des personnes présumées innocentes aient subies bien trop de détention provisoire, est parfaitement justifié et cela relève du législateur. Cela n'est d'ailleurs pas le fait du juge Burgaud comme tant d'ignares continuent à l'écrire, c'est en fait le rôle du juge de la liberté et de la détention. On sait aussi que la justice manque cruellement de moyens. C'est à ce niveau que des améliorations sont possibles, notamment pour raccourcir des délais. Il y a certainement aussi des méthodes qu'il est bon d'améliorer. Mais cela n'a absolument rien à voir avec le manque d'équité et le manque d'éthique qui ont caractérisé ce procès. Rien à voir non plus avec les méthodes des avocats de la défense qui n'ont reculé devant aucun artifice - quand on sait qu'un enfant de 10 ans a été interrogé pendant 7 heures et que le Haka des All Blacks n'était rien à côté de cela1 - rien à voir non plus avec la situation des victimes que l'on n'entend plus comme il convient depuis l'affaire d'Outreau.

 

Question d'éthique

Qu'un avocat défende son client de toutes ses forces et avec tout son talent, en mettant en exergue les éléments à décharge, en en instillant le doute, en détectant les fautes de procédure... Tout cela est normal. Mais à mon avis personnel, le fait de proclamer publiquement des mensonges pour pouvoir dénigrer ad hominem les professionnels qui ont été impliqués dans l'instruction ou les expertises, d'altérer la perception des faits par le truchement des médias comme je l'ai dit dans mon article déjà cité, tout cela permet, on l'a vu de « gagner » un procès, mais ne fait en rien honneur à la justice et dessert notre démocratie dont elle reste l'un des piliers irremplaçables. La part énorme des communications médiatiques tentant de faire croire à des conflits d'intérêt qui n'existaient pas en est un signe. Faut-il d'ailleurs rappeler que seuls les avocats sont intéressés pécuniairement au sort qui sera réservé à leurs clients d'autant qu'ils seront payés au pro-rata des indemnités obtenues de l'état pour les personnes acquittées. Ce n'est en rien le cas des experts dont la seule gratification est de servir la justice, pour ne citer qu'eux.

 

Question de justice dans un pays démocratique

Le citoyen est à l'abri des lois qui le protègent et la justice en est garant. Principe fondamental en dépit de toutes les imperfections dont on peut faire état. En toute logique républicaine, l'ensemble des corps appelés à servir la justice contribuent de manière impartiale à maintenir cette exigence de vie sociale.

Or à quoi assiste-t-on ? Les acquittés ont été tirés d'affaire, ils ont reçu les honneurs de la République et ont été grassement indemnisés, la justice, la politique, la police, les experts, en sont sortis blessés, leur carrière professionnelle piétinée, les victimes actuelles et à venir en paient toujours le prix. Est-ce bon pour la société ?

Et pourtant le traitement de l'affaire n'a pas atteint son but, les jugements sont rendus – enfin presque – mais la société n'est pas apaisée, elle ne peut l'être et l'affaire reviendra longtemps encore dans les débats tout simplement parce qu'elle n'est pas saine et que le public en a confusément conscience.

« La vérité sur l'affaire d'Outreau est à revisiter ! Plus bouleversante mais bien plus saine pour notre justice et notre démocratie » comme écrit sur la 4ème de couverture de « Outreau la vérité abusée »

 

Comment en sortir ?

Juste après l'annonce de l'audiencement du 3ème procès, FR3 Nord-Pas-de-Calais avait lancé une enquête pour savoir si les gens voulaient « tourner la page » de cette affaire. Les résultats n'étaient pas ce qu'ils avaient prévus. Il était d'ailleurs curieux que les votants ne voyaient pas les mêmes scores que ceux qui figuraient sur la page de résultats, ce qui me dispense de commentaires. Si la question posée avait été « voulez-vous avoir la vérité sur cette affaire », nul doute que les résultats fussent encore bien différents.

La page ne sera donc tournée qu'après assainissement, ou ne le sera jamais.

Elle ne sera pas tournée en remettant gratuitement dans les CDI des lycées des DVD du film « Présumé coupable », film de fiction pour le moins tendancieux et générateur d'images choc de nature à faire perdre confiance à nos jeunes dans les institutions de leur pays de manière passionnelle. On sait par exemple qu'un réalisateur de cinéma pourtant cultivé en a perdu son contrôle jusqu'à évoquer l'exécution du Juge Burgaud. Je présume qu'il s'agit là d'éducation à la citoyenneté ?

La justice doit se tenir aux côtés des faibles, des enfants maltraités, des femmes violées, (et pas seulement les femmes), des ménages escroqués... Et on en arrive à ce que les citoyens les moins armés sont ceux à qui elle finit par faire le plus peur.

La question n'est donc pas de revenir sur les acquittements qui ont été prononcés, mais de prendre conscience de ce qui s'est réellement passé pour qu'à l'avenir, les citoyens soient sur leurs gardes lorsqu'une affaire tourne à la mystification médiatico-judiciaire et que les victimes dont les enfants Delay sont pour le moment des figures représentatives, puissent être correctement défendues par la justice.

Je suggère enfin, pour que ne se reproduise pas la stratégie de l'écrasement par le plus fort qui est à nouveau annoncée par les avocats des acquittés, qu'il y ait au moins 10 avocats pour défendre les victimes face aux 10 avocats qui, au travers de la défense de Daniel Legrand, viendraient surtout au secours de la doxa d'Outreau.

Me Jean-Christophe Boyer est sincère, courageux et talentueux mais il est seul pour le moment... quels grands avocats au profil éthique reconnu auront le courage de le rejoindre pour faire face aux avocats de rupture qui ne reculeront devant rien une fois de plus ? L' appel est lancé !

1Voir la bande-annonce du documentaire  « Outreau, l'autre vérité » http://www.youtube.com/watch?v=mkjX08FPKrE


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.