Outreau, la série.

 OUTREAU , la série ... Episode quatre: «l'opinion publique et les crêpes»...

 

B : Mais dans la saison 4 qu'ils sont en train de filmer, tu disais qu'il y aurait des rebondissements...Tu veux dire que l'opinion publique pourrait se retourner encore une fois? C'est pas très vraisemblable, tout ça...

A : Bon, on verra. Mais tu sais, c'est possible. L'opinion publique, c'est comme les crêpes!...

B: Sauf qu'elle s'est déjà retournée deux fois, ta crêpe. Les crêpes, ça ne se retourne que deux fois, enfin , je veux dire une fois, sauf si quand on la met dans la poële, on considère qu'elle est déjà retournée une fois, pour cuire le premier côté. Alors là, ça fait deux fois...Mais trois fois, c'est pas possible!!!

A: De toute façon, l'opinion publique, elle ne s'est, pour le moment, retournée qu'une fois. Souviens-toi : au tout début, tout le monde est coupable, c'est tous que des gros dégueulasses, des monstres, des à peine humanoïdes qui font du mal aux tios gamins...Ah ! Les pauvres enfants !:«Allez hop, on remet le rasoir à Robespierre en circulation, et les notables eux, qui sont encore plus responsables, ces salopards de bourgeois ( tu sens comme elle monte, la fièvre révolutionnaire?), on leur tranche le col deux fois, pour faire bonne mesure!!» Après, l'opinion publique se retourne: «Vache, la grosse bourde qu'on n'allait pas faire, tout ça à cause de ce Juge à la noix qu'est toujours en couches-culottes, qu'a cru les marmots qui sont tous que des p'tits menteurs pervers, et de tous ces experts machin-psy intellos cinglés de mes deux que je m'y connais mieux en gosses qu'eux, leurs dossiers sous l'bras pour faire genre: j'suis vachement expert, et les keufs, ces gros nullards qui foutent rien d'autre que de vous emmerder sur la route, et les gendarmes qu'ont même pas le certif, les services sociaux que c'est tous que des fonctionnaires glandeurs, et tout, et tout! Ah! Les pauvres adultes !» Tous coupables d'abord ! Tous innocents ensuite! La fièvre retombe...Blabla, faut vraiment réparer tout ça, les pov'gens qui si ce n 'est toi, c'est donc ton frère...On leur donne de la thune aux «innocents humiliés», ( ça plaît toujours un peu, le pognon), excuses officielles et tout ; on oublie complètement les gosses et puis voilà, tatata! Rideau...Finita la comedia! Bon, de toute façon, une crêpe, tu la retournes autant de fois que tu le veux. Si, par exemple, elle n' est pas bien cuite du premier côté, et puis après, c'est le deuxième côté que tu t'aperçois qu'il n'est pas assez cuit non plus, etc

. B : Comme cuistot, bonjour, j'irai pas bouffer des crêpes chez toi, si tu t'y prends comme ça! Ah!la la, tu me fais bien marrer avec tes crêpes! Et la Justice, alors, hein? Qu'est-ce que t'en dis, banane? Elle va se retourner comme ça toutes les cinq minutes!!...C'est pas une crêpe!!...

A : Toutes les cinq minutes, t'exagères. Dans la série, ils montrent bien qu'il s'est passé des années...

B : N'empêche! La Justice a reconnu qu'elle s'était gourée une fois, entre le premier procès à Saint-Omer, dans le Nord, et le deuxième, en Appel, à Paris... Tu te souviens, non? Bon! Elle peut pas dire maintenant qu'elle s'est gourée encore...comment dire...euh, sur la gourance...Tu vois ? Que l'erreur judiciaire, c'était une erreur, enfin, je sais pas quoi, moi, que penser que c'était une erreur judiciaire était une erreur judiciaire...C'est compliqué, non??

A : ( Solennel) Moi, je fais toujours confiance à la Justice de mon pays!

B : Ahahahah!! (Ils rigolent tous les deux)...On s'en reprend une petite, là? J'ai de la brune, de la belge...

A : Ok, mon gars! Santé !!

A SUIVRE... ( Prochain épisode:«Les tis ninfants qu'a zont grandi»...)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.