Pedocriminalité:défendre les enfants, mais avec modération.

PEDOCRIMINALITE: DEFENDRE LES ENFANTS, MAIS AVEC MODERATION.

La toute prochaine tenue du procès aux Assises de Rennes (fin mai 2015) de Daniel Legrand fils, pour des faits d'abus sexuels présumés commis à Outreau lorsqu'il était mineur, est l'occasion d'une nouvelle livraison d'articles de journaux...

Le dernier publié vient du Parisien et est repris par Le Figaro du 15/4/2015:«Daniel Legrand: acquitté d'Outreau, il sera jugé pour la troisième fois»...

«UN MIC MAC VOLONTAIREMENT ENTRETENU» OU:«CONFUSION, QUAND TU NOUS TIENS!»

L'article n'est pas signé, mais a toutes les apparences d'avoir été bâclé sous la prestigieuse houlette du chroniqueur judiciaire du Gorafi...Oups, pardon!...du Figaro, l'éminent et très respectable Monsieur Stéphane Durand-Souffland (SDS), grand copain de l'avocat Eric Dupond- Moretti (EDM) avec qui il a autrefois torché vite fait un bouquin. On se souvient qu'EDM, la «bête noire des prétoires», défendait une des «victimes»...Oups, pardon!...un des «accusés» d'Outreau. Voici SDS, donc: chroniqueur avisé, compétent, serein, impartial, irréprochable...Un comme on se les affectionne...Qui vous mitonne une bonne petite info, tout fait maison, de la vraie, coco, garantie sans OGM et s'attache à éclairer la lanterne d'un public un peu niais qui ne comprend pas grand'chose à toute cette histoire sans fin.

«DES P'TITES ERREURS».

Quand l'article commence par une p'tite erreur (ou un gros mensonge, hein, allez savoir?...), on s'attend au pire pour la suite...Car Daniel Legrand n'est pas «jugé pour la troisième fois»!...Il a été condamné d'abord aux Assises de Saint-Omer en 2004, après deux ans et des brouettes de préventive, puis acquitté en Appel( Appel à sa demande, donc) à Paris en 2005...Il repasse devant les Assises de Rennes pour des faits présumés commis à des dates différentes, lorsqu'il était mineur. Il est donc normal (et légal) qu'il soit jugé, car ce n'est pas la même affaire (c'est comme ça en démocratie: on ne peut être jugé et rejugé sempiternellement pour la «même affaire», et SDS, qui est tout ce qu'on veut sauf un idiot, ne peut évidemment l'ignorer).

Dans le corps de l'article, Daniel Legrand, à qui on a donné la parole, répète à l'envi la doxa tellement bien apprise qu'elle en est devenue réalité: «J'ai été innocenté, j'comprends pas, j'ai rien fait,etc.»Le rédacteur de l'article reprend benoîtement le terme à son compte, même s'il sait bien qu'«acquitté» et «innocent», ça n'est pas tout à fait pareil...Bon! Passons. Commence alors l'embrouille...

«UN CHRONIQUEUR MULTIRECIDIVISTE».

Dans un précédent article daté du 3/7/2013, SDS avait donné la parole à son pote EDM (Vous remarquez, c'est marrant, que les parties civiles n'ont jamais droit au chapitre):«C'est absurde (déclare la bête de prétoires), c'est absurde de juger Legrand car portant sur des faits identiques...» Identiques, si l'on veut, sauf que ce n'est pas les mêmes dates...Et puis si je dis «identique», qu'est-ce que ça signifie, exactement? Si je vous dis: «Tiens!...Nous avons le même pantalon!», cela indique que nos pantalons sont «identiques», mais que nous avons pourtant chacun un pantalon différent, sinon, l'un de nous deux est à poil...Vous me suivez? (Ah! Que ne chante-t'on plus souvent les délices de la sémantique, science injustement délaissée!...)

Le courrier que le même Dupond, aux dires de l'article, a envoyé au Proc est qualifié par Durand de «cinglant»...( En toute impartialité, bien sûr...)Ah! Le grand homme!...A défaut d'être civiles,il «en a», lui, au moins, des Parties viriles!...

Dans un autre article du 6/5/2014 (n'en jetez plus!), l'infatigable SDS écrivait:«Daniel Legrand sera jugé à Rennes pour des faits commis alors qu'il était mineur et pour lesquels il a déjà été acquitté (!)».Le chroniqueur ajoute:«Des viols auraient été commis (nous sommes quand même près de dix ans après!...) dans l'appartement de Thierry Delay et Myriam Badaoui...» Ah! Bon?!...On apprécie en tout cas l'utilisation du conditionnel (mode de l'irréel)...L'affaire ayant été jugée depuis belle lurette, le couple ayant été condamné et incarcéré, les enfants ayant été reconnus victimes ( au nombre de douze) et indemnisés (dix fois moins que les «acquittés»), notre facétieux et humoristique chroniqueur pouvait tout simplement écrire (attention, je dicte):«Des viols avaient eu lieu, etc».( indicatif, mode du réel)...Mais peut-être que SDS ne maîtrise pas bien les subtilités de la conjugaison françouèse (c'est vrai, c'est un peu dur!...) Foutu métier, tiens!

«PEDAGOGIE».

Reprenons. Imaginez, cher lecteur, que moi qui vous cause, je vole (ce que je ne ferai jamais) un paquet de fraises Tagada dans ma supérette préférée (c'est pas bien malin, je sais, mais c'est pour expliquer). Manque de bol, je me fais poisser aux caisses avec mon larcin. Les fraises retournent illico dans leur rayon, mais je passe en jugement, et écope d'une amende (quand même)...Le lendemain, je retourne peinard dans ma supérette préférée et je revole exactement le même paquet...A en croire les conseils des frères siamois Dupond Durand, ma défense est toute prête:«J'ai déjà été jugé(et condamné) pour exactement le même fait et je ne peux donc être jugé encore une fois!...»Tout ça peut durer longtemps, non?...

Voilà, en substance, ce que le journaliste aurait dû expliquer (conditionnel, mode de l'irréel): à des dates différentes, il ne peut s'agir du même fait, sauf à jouer sur les mots, d'autant plus qu'en France, il y a des Assises pour mineurs qui sont un autre organe juridictionnel et qui possèdent (on comprend pourquoi: ce sont des mineurs...) un mode de fonctionnement différent...(La loi française est comme ça, M'sieur le Chroniqueur judiciaire...«Dura lex», c'est pas seulement une marque de vaisselle incassable, hein, M'sieur!?) Certes, le fils Legrand aurait pû être jugé aussi par les Assises des mineurs à l'époque d'Outreau, mais, bon, ça commençait déjà à être le bazar, là-bas ...On a donc préféré «disjoindre» (en espérant secrètement que le bon populo allait oublier ce «détail» de l'histoire d'un mec qui n'est pas jugé, ce qui s'est en effet passé...)

Là où le bât blesse, c'est que notre journaliste s'adresse à un public large qui ignore beaucoup du fonctionnement de la Justice. Le lecteur est donc comme qui dirait légèrement abusé (ou «désinformé», si l'on préfère). Aucun professionnel ne s'y laisserait prendre, pourtant, et notre chroniqueur préféré le sait bien...

«DEFENDRE LES ENFANTS AVEC MODERATION».

Last, but not the least!, l'article dont on cause ici (celui du 15/4/15) qualifie ensuite (c'est une longue habitude) les Parties Civiles (ici, à ma connaissance, l'association Innocence en Danger et le syndicat de magistrats FO) de «jusquauboutistes» (orthographié dans un article précédent «jusqu'auboutistes». Y a de l'invention, quand même! Encore un effort, et c'est du Céline)...

Et c'est là que le journaliste impartial, honnête et tout et tout se prend un peu les pieds dans le tapis de la moquette de son bureau...«Jusquauboutistes» de quoi, exactement? Quand il s'agit de défendre des enfants martyrisés, vous n'êtes pas un peu «jusquauboutistes» sur les bords, vous?...En clair, ça veut nous dire:«Braves gens qui lisez mon articule, qui me lisez, moâ, le Grand Chroniqueur, sachez qu'on doit écouter les enfants un petit peu quand ils disent avoir subi des violences, sexuelles ou autres, mais les écouter «avec modération», un peu comme pour le pinard et la cigarette, sinon ça rend malade...Les écouter pas trop, car on finit par y croire, et c'est pas sain, tout ça...Défendez les gamins si ça vous chante, on est en démocratie pas vrai, hein?...mais sans excès et, en tout cas jamais «jusqu'au bout»...Bon sang d'bon souère, depuis tout l'temps que je me fatigue à vous le répéter, est-ce que ça va rentrer dans ce qui vous reste de cerveau disponible?...Tous ces pov'zaquittés d'Outreau («fiasco» qu'on a répété dix mille fois!), ils sont blanchis, innocentés, réhabilités, blancs comme neiges, purs comme un enfant qui vient de naître et qui n'a pas encore été sexuellement abusé...Les gosses de là-bas du quart-monde avaient menti, c'est tout, c'est dans les gènes! Mais puisque je vous le dis, merde alors!...C'est bien pour ça que les époux Lavier qui avaient recommencé leur conneries n'ont en fait pas été considérés comme récidivistes...Ils n'ont été condamnés le 23/2/2012 qu'à du sursis pour avoir un peu légèrement martyrisé leurs marmots...C'est bien parce qu'ils étaient «innocents» avant, blanchis, tout nets comme par Monsieur Propre, etc.CQFD. »

«MORALITE».

Aux citoyens honnêtes (et qui disposent d'un peu de temps et de liberté d'esprit) de faire le boulot que le journaliste ne fait pas pour essayer d'y voir clair dans le mic mac entretenu à dessein...Enfin, uniquement les citoyens qui se sentent concernés par des affaires dans le genre de celle-là...et qui pensent qu'il est raisonnable d'aller «jusqu'au bout» dans la protection des enfants (de «nos» enfants, finalement),...et seulement si!...Pour les autres, ils peuvent retourner à la lecture de leurs journaux préférés, où des journalistes sérieux et compétents sont payés pour nous expliquer ce qu'il convient de penser, et dormir en paix!...

NB: Si, par extraordinaire, ce billet venait à être dépublié suite à l'alerte de je ne sais trop qui, vous inquiétez pas, j'ai prévu le coup!...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.