Le crétinisme écologiste, suite

Quand on entend et réentend les ONG dites écologistes se lamenter voire s'offusquer du retrait par ce gouvernement des taxes sur les énergies qui servent au transport individuel et au chauffage de millions de foyers dans ce pays, on ne peut qu'être effaré. Surtout si on ajoute que ces taxes pénalisent cinq fois plus les 10 % de foyers modestes que les 10% de foyers riches (les mêmes qu'on a exonéré d'ISF), encore plus quand on entend l'Etat proposer un vingtième voire moins de la valeur d'une voiture pour "aider" les propriétaires de véhicules anciens à en acquérir une nouvelle alors que s'ils ont un véhicule ancien c'est pour la plupart qu'ils n'ont pas les moyens de s'en acheter un plus récent.

J'habite une partie de l'année un village des Cévennes, à 35 mn du bourg le plus proche, à 1 bonne heure de Nîmes, à 1h d'Alès où il reste un pseudo hôpital exsangue, un village qui a gardé sa station service et dont les habitants y achètent une partie de leur carburant, plus cher "qu'en bas" justement pour la garder et avec elle le dépôt de gaz, de pellets et quelques autres services.

Ce village dont la poste ouvre encore une heure par jour, où les classes primaires ont été réparties avec... transports collectifs entre trois écoles de trois communes proches, où la mairie a prêté un local pour qu'une épicerie, boulangerie, dépôt de tout ce que vous imaginez avec prix évidemment légèrement plus élevé "qu'en bas" subsiste où d'ailleurs les pharmacies "d'en bas" viennent déposer une fois par semaine en... voiture les médicaments, qui a quand même un service de... cars plus ou moins pratique et praticable, ne demanderait pas mieux que de survivre mais les taxes en plus du reste... il y a de quoi revêtir plusieurs gilets jaunes, s'armer d'une fourche et avoir une furieuse envie d'enfoncer les portes du ci-devant ministre d'état de la prétendue écologie et le portail arrogant du palais du petit banquier.

(Certes mes amis chasseurs armés de grondants 4/4 ont bénéficié de la baisse du permis de traquer les sangliers du coin engraissés aux châtaignes des châtaigneraies en friche, mais bon... ils râlent aussi pour le diesel de leurs monstres, rien n'est parfait).

Quand ces mêmes prétendues OGN écolos trépignent de voir que le crétin à auto (c'est ça non ?) qui ne comprend rien à rien à la fin du monde (effectivement) en route, se révolte contre ces taxes, mais qu'elles ne mènent aucune campagne sérieuse pour obtenir 1) Un plan d'envergure de remplacement du CICE par un grand... remplacement automobile, adapté par exemple aux revenus de ceux qui veulent changer, 2) plus un plan de conversion général des modes de chauffages conçu de la même façon, 3) une virulente campagne pour la taxation EN PRIORITE des énergies utilisées par l'aviation, les entreprise, les transport camion/maritime, ainsi de suite... Car la seule façon de faire c'est de faire payer là où on fait des profits pas là où on tente de survivre, là où on rogne sur tout pour satisfaire les actionnaires, pas là où on rogne sur tout pour aller bosser, se chauffer, s'éclairer, vivre un peu.

Sans omettre qu'elles foncent peut-être un peu vite sur l'auto électrique dont il y aurait parait-il à craindre qu'elle soit, avec ses batteries, le scandale diesel de demain...

On se dit que le crétinisme écologiste continuera encore longtemps à ne rien comprendre à la seule façon d'enrayer la fin du monde : en s'occupant des fins de mois. Hic et nunc.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.