Gilets jaunes écologie... plus rien ne sera pareil

L'actuelle crise des gilets jaunes a vu les Verts français absolument tétanisés par une colère qui n'entrait pas dans leurs paradigmes. Ils sont restés au bord de la route, dans l'incompréhension complète des enjeux dont il fallait se saisir. Certaines ONG ont même poussé le bouchon de l'aveuglement bourgeois vert en se lamentant de la victoire obtenue par la jacquerie, en supprimant les augmentations de taxes sur les carburants alors même que chacun savait que ces taxes n'avaient d'écologique que le prétexte pour le gouvernement de combler ses déficits.

C'est assez à l'image d'une écologie de bobos assez nantis ou assez en marge pour considérer que la majorité du "peuple" est faite de beaufs au front bas, fana de bagnoles, bouffeurs de gazole, chasseurs voire bouffeurs de bidoches bourrées de saloperies. Bref un écologie du mépris envers les réalités de vie du plus grand nombre qui vaut bien le mépris social, ADN des "sachant startuppeurs" autour de Macron.

Or cette mobilisation et le choc de sa colère avec la mobilisation sur le climat, ainsi que le dévoilement d'une pseudo écologie sur le dos des pauvres supposés bornés et crétins, a fait voler en éclat l'étroitesse d'une écologie de la taxe et de la punition.

Désormais il est enfin clair et clamé de partout qu'il ne peut être séparé la fin du mois de la fin du monde, comme la formule en a été popularisée. Il n'y a pas d'écologie en soi, pas d'écologie à la Hulot ou à la Europe écologie les Verts ex alliés de Hollande Macron (n'oublions jamais que Macron est au pouvoir depuis plus d'un an et demi, c'est sa politique qui a inspiré voire dirigé l'action de Hollande, par ailleurs lui aussi libéral de longue date).

L'écologie sera sociale ou ne sera pas. C'est une sérieuse claque à l'écologie mainstream des politiciens ambitieux qui squattent l'écologie politique en France, et ailleurs sous la gouaille fatiguée d'un Dani, c'est une victoire des gilets jaunes qui  n'y pensaient certainement pas en réclamant qu'on ne leur flanque pas une taxe de plus sur leur carburant ou leur chauffage.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.