Macron audace ou perlimpimpin

Atmosphère qui me rappelle en mai 68 quand on attendait la déclaration de de Gaulle, déclaration loupée d'ailleurs...
et que ça bouillonnait...

Là je ne vois pas que Macron puisse jouer l'audace,
soit en prenant des mesures fortes sur ISF, augmentation des minima, retour sur la CSG... mais que resterait-il de sa coalition, de son programme et de sa crédibilité ?
soit en refusant tout et jouant le tout pour le tout et là ce serait l'aventure...

L'enjeu : la suite... s'il cane... il ne pourra plus rien faire... et sera personnellement totalement décrédibilisé... au national, en Europe et en International... en plus soumis sans doute à une offensive des marchés sur les taux d'emprunts... sans parler de son ego
et il perdra son aile droite, c'est à dire son principal support politique ainsi qu'une frange écolo déjà révulsée par le retrait des taxes (obnubilée qu'elle est à faire payer par les "crétins de consommateurs beauf" le prix de la transition écologique au lieu de la faire payer par la finance, les actionnaires etc).

Il pourrait tenter d'égrener une série de de mi quart de mesures : un peu de ci, un peu de ça etc... en espérant que ça passe
+ ses forums locaux sur six mois + un gloubi boulga institutionnel pseudo constituant.


Au train où semblent aller les choses (lycée, éduc nat) et résolution des GJ, je vois pas que ça puisse passer

Changer de gouvernement en chargeant une personnalité de lui proposer une série de mesure en dialogue avec les GJ et autres "corps intermédiaires" ?
 "à condition que les troubles soient suspendus"  sans doute...
...la seule audace, le seul "coup" qu'il pourrait faire c'est sur la personnalité nommée comme premier ministre ? Mais qui ?

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.