Vers un novembre 2018 rampant ?

Beaucoup de conditions sont réunies pour qu'on entre dans une sorte de Mai 68 rampant au long du semestre qui vient, en France avec potentiel de contagion européenne voire plus...

Un pouvoir décrédibilisé jusqu'au plus haut, surtout au plus haut.

Aucun "corps intermédiaire" susceptible de canaliser le flux et de le faire rentrer dans les lit "normal" de la vie "démocratique" bourgeoise, étouffoir classique épuisé.

Aucun correspondant politique à même de porter les regards et les colères vers un horizon électoral apaisant et mobilisateur sur ce terrain plus "sûr" que les barrages et occupations.

Une politique ultra libérale corsetée par l'Union européenne et les grandes droites entre autres en République fédérale allemande, qui exige un approfondissement de ce qui est aux racines de la colère :

Une politique économique écrasant les "classes moyennes" et piétinant la pauvreté,

Un tout pour les riches halluciné qui les conduit au bord du gouffre aussi bien politique par des révoltes qui couvent, qu'économique avec une crise toujours rôdant,

Une prise de conscience populaire que "ça ne peut plus durer" et qu'il n'y a "rien à attendre d'eux" (les institutions, les relais, les politiques, les puissants en général),

Un premier recul en débandade d'un des gouvernements jugés il y a peu comme le plus prometteur en Europe... qui ne peut donner que du cœur au ventre aux révoltes,

Une réponse aux Gilets Jaunes qui n'a satisfait personne, en a fâché beaucoup et a surtout donné des idées à tout le monde.

Alors...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.