Gauche un sursaut nécessaire, non merci !

Comme il fallait s’y attendre, une fois de plus en des jours de déconfiture d’une gauche cette fois au fin fond du trou de son inanité, de ses renoncements et de ses trahisons, un appel aussi pressant que solennel est lancé.

https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/200519/gauche-un-sursaut-necessaire

Le premier problème c’est qu’on y trouve des mêmes qui nous ont plantés là et quelques professionnels de l'appel, qui revêtus de lin blanc et de probité candide se proposent en initiateurs rénovateurs quasi sauveurs.

Non merci.

Il doit être clair après cette catastrophe annoncée depuis des décennies que tous ceux qui y ont été pour quelque chose de près ou de loin et y ont proposé en leur temps leurs recettes frelatées ou à tout le moins discutables, entre autre mais centralement les alliances de cogestions avec les sociaux libéraux, sont out !

Ils doivent avoir la décence ou la loyauté de s’effacer. Ils ne le feront pas, donc il faudra les bouter hors de la future gauche, en dépit des palinodies unitaires de ceux qui ont cru pouvoir faire du neuf avec du vieux frelaté, donc du recyclage, et nous ont pourri la vie à nous sommer de faire tous les compromis dans lesquels ils ont fait naufrage depuis (après nous avoir ciré la planche). Les planches pourries ne feront jamais quoi que ce soit de solide.

Ensuite il y a le fond de cet appel :

  1. 
Justice sociale et climatique, même combat !
  2. 
Égalité femmes/hommes dans le travail et toute la société !
  3. 
Refus de toutes les formes de racisme et de toutes les discriminations !
  4. 
Lutte contre le sexisme et les violences faites aux femmes, et contre l’homophobie.
  5. 
Solidarité internationale et accueil des populations migrantes ou réfugiées !
  6. 
Arrêt des privatisations en cascade ! Reconquête et développement des services publics et de la fonction publique !
  7. 
Pas touche à la retraite par répartition !

Les conditions sine qua non d’une reconstruction d’une gauche n’y sont pas, signe que le nouveau n’est qu’un recyclage de l’ancien : un social libéralisme tempéré de philosophie interclassiste post Libération. Excusez le verbiage, pas le temps d’expliciter. Et un étalage bonnes intentions sans aucun "moyen d'y parvenir" concret.

Si cet appel voulait vraiment appeler et rompre avec l'effondrement actuel, les conditions fondamentales seraient les suivantes

  • 1) refus immédiat d’appliquer des traités libéraux européens, entre autre les 3%.
  • 2) Mise sous tutelle des grandes entreprises et contrôle des capitaux.
  • 3) Hausse généralisée des salaires, pensions et minima sociaux.
  • 4) Proclamation de l’urgence climatique avec comités d’action à tous les niveaux

Après toutes les intentions fort bonnes exposées dans l’appel auraient toute leur place. Mais AVEC ces quatre et APRES. Si cet “avec” n’est pas préalable c’est la rêvasserie trompeuse qu’une social démocratie de gauche est possible qu’on nous resuce.

On a déjà donné merci !

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.