Irradié – Lettre ouverte aux Députés et Sénateurs

Voici la lettre ouverte que j’ai envoyée le 29 mai 2013 à Madame Michelle DEMESSINE et à Messieurs François ANDRÉ, Guy TEISSIER et Marcel-Pierre CLÉACH, Députés et Sénateurs, membres de la Commission consultative de suivi des conséquences des essais nucléaires.

Voici la lettre ouverte que j’ai envoyée le 29 mai 2013 à Madame Michelle DEMESSINE et à Messieurs François ANDRÉ, Guy TEISSIER et Marcel-Pierre CLÉACH, Députés et Sénateurs, membres de la Commission consultative de suivi des conséquences des essais nucléaires.


« Madame et Messieurs les Députés et Sénateurs,

En tant que membres titulaires de la Commission consultative de suivi des conséquences des essais nucléaires, je suis persuadé que vous serez intéressés de savoir comment le CIVEN a traité mon dossier.

Il faut que vous sachiez que cela fait maintenant plus de 10 ans que je demande à l'Armée de réparer les préjudices que j'ai subis pendant mon Service Militaire suite à mon irradiation par les essais nucléaires français. Toutes les pièces relatives à mes nombreuses démarches figurent sur mon Site Google :https://sites.google.com/site/irradieparlarmee/

En novembre 2010, j’ai adressé une demande d’indemnisation au CIVEN. En avril 2012, j’ai déposé une plainte auprès du Tribunal Administratif de Versailles car Monsieur Gérard LONGUET, Ministre de la Défense, m'a informé que ma demande d’indemnisation était rejetée au motif que “la maladie dont je suis atteint n’est pas au nombre des affections inscrites sur la liste annexée au décret n° 2010-653 du 11 juin 2010.La décision du Ministre est illégale puisque le liposarcome est un cancer du tissu conjonctif.

Le 1er mémoire du Ministre de la Défense, daté du 7 septembre 2012, demandait au Tribunal Administratif de bien vouloir surseoir à statuer dans l’attente de la nouvelle décision du Ministère suite à la nouvelle recommandation du CIVEN.
Le 2ème mémoire du Ministre de la Défense, daté du 18 mars 2013, indique que, depuis le 5 juin 2012, le CIVEN a reconnu que le liposarcome était bien un cancer du tissu conjonctif mais il a considéré que le risque devait être considéré comme négligeable !
Le 16 avril 2013, j’ai adressé le courrier let1192 au Tribunal Administratif de Versailles pour lui faire part de mes observations sur le 2ème mémoire du Ministre de la Défense (voir en PJ mon courrier avec son annexe). Parmi mes observations, je souligne que les "médecins experts" du CIVEN, "choisis en raison de leur compétence", comme cela est indiqué dans l’article 3 du décret n° 2010-653 du 11 juin 2010, ont prétendu que "le liposarcome n'était pas un cancer du tissu conjonctif". C’est très grave. Cela révèle que ces "experts" sont manipulés et qu’ils ont une éthique plus que douteuse ! Je souligne également dans mon courrier que le Médecin en Chef Frédéric POIRRIER est un menteur. Les relevés d’irradiation que fournit ce Médecin sont des faux car je n’ai jamais porté de dosimètre et la zone retenue pour la dosimétrie collective ne correspond pas à la zone dans laquelle je travaillais. J’affirme, par ailleurs, que je n’ai jamais subi d’examen d’anthropospectrogammamétrie. Dire le contraire est contrefaire la vérité. La pièce n° 3 produite par le Ministre est donc un faux !

Je suis persuadé que, comme moi, vous trouvez scandaleux que les membres du CIVEN, en particulier sa Présidente, Madame Marie-Eve AUBIN, et des "Médecins experts", payés par les contribuables français, se permettent de mentir pareillement à un irradié.

Monsieur Jean-Yves LE DRIAN, dans son courrier du 7 mai 2013 adressé à Monsieur Thierry MANDON, mon Député, écrit : « J’ai aussitôt prescrit un examen particulièrement attentif de votre correspondance. Bien évidemment, je ne manquerai pas de vous tenir informé, dès que possible, de la suite qui aura pu lui être réservée.» Je crains que ce courrier ne soit qu’une nouvelle manifestation de la duplicité du Ministère de la Défense qui ne cherche qu’à gagner du temps !

En juin prochain, lors de la 4ème réunion de la commission consultative de suivi présidée par Monsieur Jean-Yves LE DRIAN, en vous appuyant sur les faits figurant dans mon courrier let1192, vous pourrez aisément démontrer au Ministre que le CIVEN est une tromperie manifeste.

Vous pourrez également demander au Ministre pour quelle raison le CIVEN n’a consommé qu’à peine 5% de l’enveloppe disponible sur les exercices 2011 et 2012 (2 fois 10 millions €).

Vous pourrez, par ailleurs, lui indiquer que tous ces dysfonctionnements sont dus au rattachement du CIVEN à la Direction des Ressources Humaines du Ministère de la Défense. Cette organisation est inacceptable car le Ministère de la Défense est juge et parti.

Les très graves dysfonctionnements constatés dans la gestion de mon dossier démontrent que le CIVEN prend vraiment les irradiés pour des gogos !

J’espère que vous allez faire en sorte que cette situation, indigne d’une Démocratie, soit rapidement corrigée.

En vous remerciant par avance pour votre intervention, je vous prie d’agréer, Madame et Messieurs les Députés et Sénateurs, l’assurance de mes sentiments distingués.

Jacques LECOQ »

Qu’en pensent les autres irradiés ?
Qu’en pensent les Associations de défense des victimes irradiées ?
Qu’en pensent les Journalistes ?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.