Sur MEDIAPART, on nous surveille…

« Ce que Nietzsche écrivait de l’abîme est parfaitement vrai pour Internet : quand tu regardes l’Internet, n’oublie pas qu’il te regarde aussi. »

 

A celles et ceux qui n’ont pas encore découvert que sur MEDIAPART, on nous surveille, je les invite à lire l’article d’Idriss ABERKANE, paru dans le journal Le Point du 20 avril 2017. La dernière phrase de cet article, intitulé « Internet nous regarde », est à méditer. La voici : 

« Ce que Nietzsche écrivait de l’abîme est parfaitement vrai pour Internet : quand tu regardes l’Internet, n’oublie pas qu’il te regarde aussi. » Voici la copie de l’article :

Internet nous regarde Internet nous regarde

 

Cela ne me gêne pas que l’on lise les vérités que j’écris sur Internet, bien au contraire, mais que ceux à qui ces vérités ne plaisent pas cherchent à me nuire, j’en ai vraiment assez. Vous comprendrez donc mon silence depuis quelque temps et ma décision de résilier mon abonnement à MEDIAPART.

Sachez que je continue à subir des « représailles » pour avoir écrit, preuves à l’appui, que la Justice française est corrompue. En consultant mon site Google, vous pouvez voir les coups tordus que j’ai encore subis récemment. C’est ici :

https://sites.google.com/site/irradieparlarmeetpmevry/15-la-gendarmerie

Ne pensez-vous pas que plutôt que de surveiller et de harceler un ingénieur retraité de plus de 75 ans qui a servi son pays d’une façon exemplaire et qui ne fait que révéler la vérité sur les Institutions françaises corrompues, les Services de Renseignements, payés par les contribuables français, feraient mieux de s’occuper de ces individus qui s’amusent à lancer des cocktails Molotov sur la Police ?

Je suis persuadé que si MEDIAPART, plutôt que de démolir certains candidats à l'élection présidentielle, parlait de toutes les affaires révélées par les victimes de la Justice, nous n’en serions pas là !

Comme la quasi-totalité des Médias, MEDIAPART a une responsabilité énorme dans la situation catastrophique dans laquelle se trouve notre pays…

Jacques LECOQ

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.