Jacques LECOQ
Victime des essais nucléaires et victime de la justice
Abonné·e de Mediapart

39 Billets

5 Éditions

Lien 11 nov. 2013

Irradié par l’Armée française

Ce Site permet de suivre la chronologie et de consulter toutes les pièces de mon parcours du combattant contre l’Armée française qui m’a blessé lors des essais nucléaires. L’Armée ne veut pas reconnaître que lors de ses essais, effectués en temps de paix, elle a blessé de nombreux français, dont ses propres soldats !

Jacques LECOQ
Victime des essais nucléaires et victime de la justice
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://sites.google.com/site/irradieparlarmee/

Ce Site permet de suivre la chronologie et de consulter toutes les pièces de mon parcours du combattant contre l’Armée française qui m’a blessé lors des essais nucléaires. L’Armée ne veut pas reconnaître que lors de ses essais, effectués en temps de paix, elle a blessé de nombreux français, dont ses propres soldats !

J’ai été irradié en 1966, à MURUROA, pendant mon Service Militaire.
Depuis plus de 10 ans, je me bats pour que l’Armée répare les préjudices qu’elle m’a causés.
J’ai d’abord découvert que les Tribunaux Militaires sont de véritables Tribunaux d’exception, indignes d’une Démocratie, puis est arrivée la loi MORIN.
En novembre 2010, j’ai donc fait une demande d’indemnisation auprès du CIVEN (Comité d’Indemnisation des Victimes des Essais Nucléaires français). Monsieur Gérard LONGUET, le Ministre de la Défense de l’époque, a rejeté ma demande en s’appuyant sur la recommandation du CIVEN qui prétendait que “le liposarcome, cancer du tissu conjonctif, ne figure pas dans la liste annexée au décret n° 2010-653 du 11 juin 2010”. J’ai déposé une plainte auprès du Tribunal Administratif de Versailles.

Le Ministère de la Défense, voyant à l’évidence qu’il allait perdre devant le Tribunal Administratif, puisque l’affection dont je suis atteint figure sur la liste des maladies radio-induites, a demandé au CIVEN de trouver un autre motif. Le CIVEN, pour rejeter ma demande, prétexte donc maintenant que "le risque attribuable aux essais dans la survenue de la maladie peut être considéré comme négligeable ". C’est le prétexte que le CIVEN avance pour rejeter la quasi totalité des demandes d’indemnisation. Pour cela, le Comité produit des relevés d’irradiation fournis par le Médecin en Chef Frédéric POIRRIER. Ce Médecin est un faussaire puisque les documents qu’il fournit ne correspondent pas à la contamination des lieux exacts où ont séjourné les irradiés ! C’est la raison pour laquelle, plusieurs Tribunaux Administratifs ont annulé la décision du Ministre de la Défense.

Depuis avril 2012, j’attends que le Tribunal Administratif de Versailles fixe la date de l’audience. Ce Tribunal ne jugera pas le délit de faux en écriture publique commis par Madame Marie-Eve AUBIN, la Présidente du CIVEN. Ne voulant pas que ce très grave délit reste impuni, le 4 octobre 2013, j’ai porté plainte au pénal contre Madame AUBIN. J’espère que les Associations de défense des victimes irradiées vont se porter partie civile.

Cette situation convient à Monsieur Jean-Yves LE DRIAN, l’actuel Ministre de la Défense, puisque, le 29 août 2013, il a reconduit, pour 3 ans, Madame Marie-Eve AUBIN à la Présidence du CIVEN. Lors de la quatrième réunion de la Commission consultative de suivi des conséquences des essais nucléaires, le 9 octobre 2013, le Ministre de la Défense a renouvelé sa confiance aux membres du CIVEN !

Jacques LECOQ

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c