Un philosophe pour comprendre

Pour comprendre comment fonctionne « le système », que certains appellent Démocratie, je vous recommande la lecture des deux derniers livres de Michel ONFRAY : « Penser l’Islam » et « Le miroir aux alouettes ».

Si vous voulez comprendre comment fonctionne « le système », que certains appellent Démocratie, je vous recommande la lecture des deux derniers livres de Michel ONFRAY :     « Penser l’Islam » et « Le miroir aux alouettes ».

 

Voici la 4ème de couverture du livre « Penser l’Islam » :

« Il est difficile, ces temps ci, de penser librement et encore plus de penser en athée. Affirmer que les idéaux de la philosophie des Lumières sont toujours d’actualité fait paradoxalement passer pour un réactionnaire, un islamophobe, voire un compagnon de route du Front National assimilé au fascisme. Dans un pays qui clame haut et fort « Je suis Charlie », Voltaire revenu passerait pour un défenseur du fanatisme ! C’est le monde à l’envers.

Dans ce livre, je me propose de réactiver la pensée des Lumières. Non pas en faveur ou en défaveur, ça n’est pas le propos, mais en philosophe. Je lis le Coran, j’examine les hadîths et croise le tout avec des biographies du Prophète pour montrer qu’il existe dans ce corpus matière au pire et au meilleur : le pire, ce que des minorités agissantes activent par la violence ; le meilleur, ce que des majorités silencieuses pratiquent de manière privée. Comment la République doit-elle considérer ces deux façons d’être musulman ? Y a-t-il des relations et des points de passage entre minorités agissantes et majorités silencieuses, sachant que l’Histoire est faite par  les premières, pas par les secondes ?

Ce livre examine également ce qu’il est convenu d’appeler le terrorisme, avec la politique étrangère islamophobe menée par la France derrière l’OTAN depuis 1991. Nous nommons barbarie ce que nous ne voulons pas comprendre. L’islam terroriste a été partiellement créé par l’Occident belliqueux. Les choses ne sont pas aussi simples que ce que, de part et d’autre, on voudrait nous faire croire. D’où la nécessité de se remettre à penser. Sur ce sujet comme sur d’autres.»

 

Voici la 4ème de couverture du livre « Le miroir aux alouettes - Principes d'athéisme social » :

« Ceci est, d'une certaine manière, une autobiographie politique dans laquelle il est question d'athéisme social et de refus des mythes proposés par ceux qui nous gouvernent ; de ce qui nourrit le Front national et du rôle de la gauche libérale dans la formation de ce chiffon rouge ; du besoin des Le Pen qui structure la gauche gouvernementale et de sa prétendue lutte contre eux ; de la fabrication du consentement par les médias et du journalisme comme propagande de ces mythologies ; du souverainisme devenu un gros mot et, conséquemment, de la servitude transformée en vertu ; de la religion libérale qui triomphe depuis 1983 et génère la misère, donc le populisme ; des guerres faites aux côtés des Bush depuis 1991 et qui contribuent au terrorisme dans le pays ; de la haine contre ceux qui, comme moi, restent fidèles à la gauche sociale et pacifiste ; du mépris dans lequel est tenu l'athée que je suis et des insultes qui accueillent quiconque pense l'islam en voltairien ; de la nécessité d'en finir avec les imposteurs qui se disent de gauche, mais qui ne mènent pas une vie de gauche ; enfin, de la gauche libertaire qui est la mienne et de la possibilité ici et maintenant d'une anarchie positive. »

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.