jacques myard
Membre Honoraire du Parlement - Maire de Maisons-Laffitte - Président du CNR
Abonné·e de Mediapart

228 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 sept. 2021

Souveraineté énergétique : un combat permanent !

La souveraineté de la France, c’est-à-dire sa capacité à maîtriser son destin, de dire non...

jacques myard
Membre Honoraire du Parlement - Maire de Maisons-Laffitte - Président du CNR
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Souveraineté énergétique : un combat permanent !

La souveraineté de la France, c’est-à-dire sa capacité à maîtriser son destin, de dire non, est le fondement même de notre liberté collective et de notre indépendance nationale.

Mais la souveraineté n’est pas seulement un concept, elle se décline dans des politiques de mise en œuvre qui en assurent l’efficience.

A ce titre, la maîtrise de l’énergie dont peut disposer la France est incontournable pour son indépendance.

Depuis des lustres, nos gouvernements ont pris conscience de la faiblesse de nos sources d’énergie : pas de pétrole, ou très peu, épuisement du gisement de gaz de Lacq, insuffisance de l’hydroélectricité.

Face à cette faiblesse, les gouvernements français développent dès 1963 un programme ambitieux de centrales nucléaires mis en œuvre par EDF, qui s’accélère en 1973 .

En 2010, la France produisait près de 80 % de son électricité grâce à son parc nucléaire.

Mais ce succès industriel suscite rapidement des hostilités :

- hostilité idéologique de la Commission de Bruxelles qui veut casser EDF au nom de sa politique du « tout concurrence ».

- hostilité des écologistes qui prônent de manière dogmatique des sources d’énergie alternatives comme les éoliennes qui ne fonctionnent que 25 % du temps

La Ministre Voynet, en 1998, exige en échange de son soutien à Jospin, la fermeture du surgénérateur de Creys Malville, superphénix.

Les écologistes obtiennent aussi la fermeture de la centrale de Fessenheim qui, rénovée, pouvait parfaitement poursuivre sa production d’électricité et se voit remplacer par des centrales à charbon, un comble.

Puis survient le scandale Alstom qui est vendu le 19 décembre 2014 à l’américain Général Electric. C’est un scandale d’Etat dans lequel Emmanuel Macron, alors ministre de l’économie de F. Hollande, a joué un rôle pour le moins trouble.

Mais l’Histoire connaît parfois des revirements spectaculaires :

- ô surprise, le Gouvernement actuel résiste à la volonté de la Commission de Bruxelles de démanteler EDF en plusieurs entités – Plan « Hercule »–

Cette résistance, Il est vrai, n’est sans doute pas sans lien avec l’approche de la Présidentielles et de la mobilisation des syndicats et des personnels d’EDF.

On ne s’en plaindra pas !

- deuxième surprise : Général Electric, en difficulté financière, entame des négociations avec EDF pour lui vendre sa division nucléaire.

Certes, EDF est endettée, mais le retour à la France de cette entité nucléaire est un atout d’indépendance sans commune mesure avec l’endettement : il est impératif que ces négociations aboutissent. Il y va de la maîtrise des fameuses turbines Arabelle qui équipent nos centrales, nos sous-marins nucléaires et le porte-avions Charles de Gaulle.

C’est également une première étape qui permettra sans doute, après l’élection présidentielle, une restructuration industrielle plus efficace avec d’autres partenaires.

A ce stade, il existe en conséquence deux objectifs :

- Le maintien d’EDF dans son unité industrielle, de la production à la distribution.

Ce qui implique, le plus rapidement possible, de mettre fin au mécanisme d’accès régulé à l’énergie nucléaire historique (ARENH) qui impose à EDF de vendre l’énergie nucléaire qu’elle produit à ses concurrents, à un tarif déterminé, en deçà du prix de production, un système proprement loufoque visant à créer une concurrence artificielle.

Il est urgent d’imposer une exception énergétique en Europe qui permette d’assurer notre indépendance en dérogeant à l’idéologie du « tout concurrence » de la Commission de Bruxelles.

- Récupérer la propriété du département nucléaire de Général Electric.

Une nouvelle fois, l’Histoire nous enseigne que la souveraineté est un combat permanent qui exige vigilance et détermination.

Rien n’est jamais acquis, mais rien n’est jamais perdu.

C’est toujours la bataille de la France, comme le soulignait de Gaulle.

« La démocratie, c’est le gouvernement du peuple exerçant la souveraineté sans entrave. »

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal — Éducation
« On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo