Jacques Tessier
Animateur du collectif un-polar
Abonné·e de Mediapart

21 Billets

2 Éditions

Billet de blog 1 avr. 2014

Une mémoire artificielle a été greffée dans un cerveau humain !

Jacques Tessier
Animateur du collectif un-polar
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Vous le savez, la théorie  transhumaniste  commence à devenir une réalité avec la société Google. Celle-ci en fait depuis longtemps son cheval de bataille et elle finance pour cela des laboratoires de recherche qui sont en  pointe dans ce domaine très controversé de la science.

A ce propos, le journal Sud-Coréen Chosun ( 속보  ) vient de publier une information exclusive  qui risque de faire grand bruit : un des centres de recherche financé par Google a réussi à mettre au point une mémoire artificielle, qui a la particularité de pouvoir être greffée directement sur le cerveau humain !

Les chercheurs ont réussi l’exploit de relier un petit boitier-mémoire numérique, de la taille d’un ongle et qui est implanté chirurgicalement derrière l’oreille, à trois zones différentes du cerveau qui contiennent des données de notre mémoire. La principale difficulté rencontrée par les chercheurs a été d’établir la liaison entre la mémoire numérique et les réseaux complexes de neurones qui contiennent les données de notre mémoire, ce qui a nécessité de longues années de recherche.

Première étape dans la création future d’un cyborg-cerveau, ils ont relié ce boitier-mémoire, qu’ils nomment "TRICK" et qui a une capacité de 500 Go, au cerveau de Jonathan Ehreling, un homme de 65 ans atteint de la maladie d’Alzheimer. Le Trick contenait la totalité des données de Wikipedia en langue anglaise. Jonathan Ehreling, qui ne connait plus son nom et ne sait plus où il habite, a ainsi réussi à  répondre à des questions scientifiques complexes portant sur l’astrophysique et la génétique !

Mais les chercheurs ont fait mieux encore : une partie encore vierge du Trick permet d’emmagasiner des données provenant de la mémoire personnelle du patient, qui peuvent  être restituées selon les besoins. Ainsi, Jonathan Ehreling a été capable de se souvenir du résultat du match de baseball entre les Yankees de New York et les Dodgers de Los Angeles, match qui s’était déroulé un mois après l’opération : un souvenir d’un intérêt considérable pour tout nord-américain normalement constitué.

Dès 2015, assure l’équipe, l’opération pourra devenir banale et le Trick sera vendu dans tous les supermarchés. Le prochain objectif des chercheurs, selon le directeur John Schlessinger, est de parvenir à 100 To de mémoire vive tout en diminuant la taille du Trick. Cela permettrait aux greffés du bulbe de mémoriser sans difficulté la totalité des livres écrits par l’espèce humaine depuis l’antiquité, y compris les œuvres de BHL et la collection complète de Placid et Muzo.

Le seul point noir sera le prix : le Trick sera peu couteux ( de l’ordre de 30 €) mais l’opération chirurgicale devrait coûter environ 150 000 €.

Cruelle déception ! Car je dois vous avouer que c’est un peu cher pour moi.

Avec un prix plus raisonnable, je n’aurais pas hésité une seconde. En effet, vu l’état pitoyable de ma mémoire, pouvoir me souvenir de la liste des courses quand je vais le samedi matin au supermarché, au lieu de la marquer sur un petit papier que je perds régulièrement, serait le signe d’une avancée fondamentale dans l’histoire de l’humanité que je ne voudrais rater pour rien au monde.

Je vais donc faire contre mauvaise fortune bon cœur, en espérant que les prix vont baisser quand la technique opératoire sera devenue banale et que l’opération sera  remboursée par la sécu.

Sinon, il me reste une autre possibilité : attendre que la greffe de cerveau soit enfin possible.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
À LREM, des carences systématiques
Darmanin, Hulot, Abad : depuis 2017, le parti d’Emmanuel Macron a ignoré les accusations de violences sexuelles visant des personnalités de la majorité. Plusieurs cas à l’Assemblée l’ont illustré ces dernières années, notamment au groupe, un temps présidé par Gilles Le Gendre. 
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Des candidats de la majorité préfèrent s’afficher sans Macron
Contrairement à 2017, où la plupart des candidats macronistes avaient accolé la photo du président de la République à côté de la leur, nombre d’entre eux ont décidé cette année de mener campagne sur leur propre nom. Face à la gauche et à l’extrême droite, certains veulent éviter d’agiter « le chiffon rouge ».
par Ellen Salvi
Journal — Migrations
En Ukraine, la guerre a déplacé des milliers d’orphelins et d’enfants placés
Les enfants représentent, avec les femmes, la majeure partie des déplacés internes et des réfugiés ukrainiens. Dans l’ouest de l’Ukraine, des orphelins de la guerre et des enfants placés tentent de se reconstruire une vie, loin de leur maison et de leurs habitudes.
par Nejma Brahim
Journal
Fusillades dans les écoles : le cauchemar américain
Une nouvelle fusillade dans une école élémentaire a provoqué la mort d’au moins 19 enfants et deux enseignants. L’auteur, âgé de 18 ans, venait d’acheter deux armes à feu de type militaire. Le président Joe Biden a appelé à l’action face au lobby de l’industrie des armes. Mais, à quelques mois des élections de mi-mandat, les républicains s’opposent à toute réforme. 
par François Bougon et Donatien Huet

La sélection du Club

Billet de blog
Portrait du ministre en homme fort (ou pas)
Le nom de Damien Abad m'était familier, probablement parce que j'avais suivi de près la campagne présidentielle de 2017. Je n'ai pas été surprise en voyant sa photo dans la presse, j'ai reconnu son cou massif, ses épaules carrées et ses lunettes. À part ça, je ne voyais pas trop qui il était, quelles étaient ses « domaines de compétences » ou ses positions politiques.
par Naruna Kaplan de Macedo
Billet de blog
En finir avec la culture du viol dans nos médias
[Rediffusion] La culture du viol est omniprésente dans notre société et les médias n'y font pas exception. Ses mécanismes sont perceptibles dans de nombreux domaines et discours, Déconstruisons Tou(rs) relève leur utilisation dans la presse de masse, dans la Nouvelle République, et s'indigne de voir que, depuis près de 10 ans, ce journal utilise et « glamourise » les violences sexistes et sexuelles pour vendre.
par Déconstruisons Tours
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
[Rediffusion] Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Amber Heard et le remake du mythe de la Méduse
Depuis son ouverture le 11 avril 2022 devant le Tribunal du Comté de Fairfax en Virginie (USA), la bataille judiciaire longue et mouvementée qui oppose Amber Heard et Johnny Depp divise l'opinion et questionne notre société sur les notions fondamentales de genre. La fin des débats est proche.
par Préparez-vous pour la bagarre