Compte désactivé

Compte désactivé

Abonné·e de Mediapart

0 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 déc. 2013

Paranoïaques s’abstenir !

Quelqu’un semble vous en vouloir, rôder autour de vous comme une ombre menaçante. Il ne vous vise pas directement, mais partout où vous passez, une personne meurt, poussée sous une rame de métro ou du sommet d’un lieu élevé.

Compte désactivé

Compte désactivé

Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Quelqu’un semble vous en vouloir, rôder autour de vous comme une ombre menaçante. Il ne vous vise pas directement, mais partout où vous passez, une personne meurt, poussée sous une rame de métro ou du sommet d’un lieu élevé. Les deux premières fois, vous pouvez croire à une coïncidence, mais quand celle-ci se répète, votre rationalisme prend le dessus et vous devez vous faire une raison : quelqu’un vous en veut et vous menace par ces meurtres de façon indirecte... à moins qu’il ne cherche à vous déstabiliser, mais qui ? Il y a de quoi devenir paranoïaque, d’autant plus que vous ne vous connaissez pas d’ennemi... sauf, peut-être...  

C’est Agnès qui est la témoin de ces drames successifs, c’est elle dont la vie va être bouleversée, ainsi que le couple pourtant uni qu’elle forme avec Dany. Agnès, la femme forte, qui mène une carrière brillante comme directrice générale d’une maison de parfums mondialement connue, la séduisante Agnès qui va peut-être être nommée femme d’affaires de l’année par un magazine américain. Se pourrait-il que son apparent équilibre cache une faille psychologique ? Qu’elle n’ait pas tout dit de son passé à son mari ? 

Il se trouve qu’Agnès et Dany ont deux amis de longue date, Anne et Franck, qui sont tous les deux psychiatres. Deux amis jadis mariés, dont le couple a éclaté quand le mari s’est emmouraché d’une étudiante russe. Or la psychiatrie pourrait expliquer ces coïncidences. Le syndrome de Croyde, selon Anne qui va bientôt partager sa connaissance du sujet avec Dany, est une pathologie psychiatrique qui touche des individus fascinés par le vide. Ils peuvent soit se suicider en se jetant du haut d’une falaise où d’un bâtiment, soit avoir des pulsions meurtrières qui les poussent au contraire à balancer dans le vide des personnes qu’ils ne connaissent pas, sans aucune motivation apparente.

La quête du roman se situe là : quelle est la personne, victime du syndrome de Croyde, qui est responsable de ces meurtres ? Un ancien amant d’Agnès, qu’elle a plaqué quelques années plus tôt et qui semble resurgir opportunément ? Son mari ? Agnès elle-même ? Ou bien... ?

Le roman est construit en deux parties, chacune ayant un narrateur différent. Dany, le mari, nous fait découvrir de découvrir les différents protagonistes et installe l’histoire dans la première partie. Agnès, dans la deuxième partie, permet au lecteur de résoudre cette énigme policière, qui marie avec bonheur la psychologie des personnages, les problèmes psychiatriques liés au syndrome de Croyde et une intrigue qui balade le lecteur avec une habileté consommée.

Que le syndrome de Croyde soit une réalité psychiatrique ou une pure invention n’a aucune importance : l’auteur rend son histoire suffisamment crédible pour que le lecteur se prenne au jeu, échafaude des hypothèses, tente de comprendre les rouages de l’intrigue et vibre avec certains personnages. Il réussit cela par une grande concision de style, une écriture sobre et claire, des personnages fouillés et cohérents, et surtout une intrigue superbement ciselée qui surprend le lecteur jusque dans les dernières pages : ce roman de Marc Welinski  est, de ce point de vue, une réussite !

Le syndrome de Croyde
Marc Welinski
Editeur : Editions Daphnis et Chloé (5 décembre 2013)
Broché: 513 pages ; 18 €

___________________

Le blog lectures et chroniques.
 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Covid : en laissant courir Omicron, l’Europe parie sur un virus endémique
Un à un, les pays européens lèvent les restrictions comme les mesures de contrôle du virus. Certains, comme le Danemark ou la France, sont pourtant touchés par une contamination massive. Ils font le choix d’une immunisation collective, avec l’espoir de vivre avec un virus circulant tout au long de l’année à basse intensité.  
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Nouveaux vaccins, traitements… : des pistes pour protéger les plus fragiles
Avec des vaccins peu efficaces pour limiter la transmission d’Omicron, le raz-de-marée des infections se poursuit. Si une quatrième dose est écartée, des vaccins plus adaptés et de nouveaux traitements sont attendus pour aider à protéger les plus vulnérables.
par Rozenn Le Saint
Journal — Énergies
Nord Stream 2 : le gazoduc qui ébranle la diplomatie allemande
Entre intérêts économiques et alliances, Nord Stream 2 se retrouve au cœur des contradictions de la politique allemande. Sous pression, la coalition gouvernementale accepte finalement que le gazoduc construit pour écouler le gaz russe vers l’Allemagne par la mer Baltique, soit inclus dans les sanctions en cas d’invasion de l’Ukraine.  
par Martine Orange et Thomas Schnee
Journal
Aux jeunes travailleurs, la patrie peu reconnaissante
Dans la droite ligne de 40 ans de politiques d’insertion des jeunes sur le marché de l’emploi, le gouvernement Macron s’est attelé à réduire « le coût du travail » des jeunes à néant. Selon nos invités, Florence Ihaddadene, maîtresse de conférences en sociologie, et Julien Vermignon, membre du Forum français de la jeunesse, cette politique aide davantage les employeurs que les jeunes travailleurs et travailleuses.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier