Jacques Tessier
Animateur du collectif un-polar
Abonné·e de Mediapart

21 Billets

2 Éditions

Billet de blog 25 sept. 2013

Jacques Tessier
Animateur du collectif un-polar
Abonné·e de Mediapart

Montée DES extrêmes, ou montée de l’extrême-droite ?

Jacques Tessier
Animateur du collectif un-polar
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

 Je sais, c’est terrifiant : depuis plusieurs mois, nous sommes cernés par les extrêmes. C’est ce que s’acharnent à nous répéter les responsables de l’UMP, soutenus par de nombreux journalistes ou commentateurs politiques. Tous parfaitement objectifs, naturellement ! 

Ce matin, sur France Culture, c'est Bruno Lemaire qui était affecté par cette forme incurable d’écholalie politicienne, c'était à son tour d’expliquer doctement aux auditeurs les raisons et les dangers de cette « montée des extrêmes ».
Pourtant, personne ne peut reprocher à l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy son manque de culture et de finesse. Les journalistes qui l’interrogent nous rappellent régulièrement qu’il est agrégé de lettres, ce qui est un label de haute qualité : « agrégé garanti bio, élevé sous la mère et nourri au maïs sans OGM » : le top ! Mis à part un énarque ou un polytechnicien, que peut-on rêver de mieux dans notre république ? Et en plus, il écrit des livres ! Et il semble qu’il les écrit tout seul, sans nègre... oh pardon, ça m’a échappé, je voulais dire : sans le secours d’une personne appartenant à une minorité visible qui lui tiendrait la plume.

Pourtant, grosse déception. Même lui, l’agrégé garanti bio, s’abaisse quand il cause dans le poste à nous ressasser ce lieu commun usé jusqu’à la corde.

Il est facile de comprendre pourquoi. Dans la bouche des dirigeants UMP et des commentateurs politiques sérieux dont un Jean-Michel Aphatie est le parfait symbole, parler DES extrêmes permet d’établir une symétrie formelle entre l’extrême droite et l’extrême gauche : toutes deux seraient également dangereuses pour la démocratie. Or, puisque nos hérauts dénoncent ces extrêmes, c’est bien la preuve qu’ils ne le sont pas, eux, extrêmes. Ils sont au milieu, raisonnables, centristes dans leur positionnement politique, les Français peuvent donc leur faire confiance : avec eux il n’y aura pas d’aventure dangereuse, pas de coup de folie.  

On peut aussi dénicher dans ce discours sur les extrêmes un brin de tactique électorale : l’UMP jusqu’à présent refusait toute alliance électorale avec le F.N. et avait beau jeu de clamer que « l’extrême gauche » avait appelé à voter François Hollande, ou en tout cas à battre Nicolas Sarkozy. Si demain, ce qui est loin d’être impossible, elle passe des accords électoraux avec le F.N. elle pourra toujours utiliser le même argument : m’sieur, c’est eux qui ont commencé, nous on se contente de faire ce qu’ils font depuis longtemps avec l’autre extrême, celui de gauche...

Que dire à ce sujet ?

Montée de l’extrême droite ? De toute évidence : oui, et pas seulement visible dans les sondages. Il suffit d’ouvrir grand ses yeux  pour observer que les idées xénophobes et même racistes, spécialités de l’extrême droite, se propagent à une vitesse inquiétante. En notant au passage que de nombreux responsables UMP tendance Estrosi  participent bien à cette propagation : voir l’affaire du bijoutier de Nice.

Quant à une montée de l’extrême gauche... Où ça ? Quand ? Comment ? À moins d’être affligé de myopie politique ou d’un insubmersible optimisme, chacun peut constater que les idées défendues par ce courant politique sont à contre-courant de ce que souhaite aujourd’hui la société française. On peut le regretter, mais c’est ainsi. Le glissement à droite toute que nous connaissons depuis quelques mois affecte toutes les couches sociales du pays et entraine avec lui de nombreux responsables politiques. Parler de montée de l’extrême gauche est d’une niaiserie évidente, c’est pourtant ce que fait implicitement Bruno Lemaire quand il parle (avec beaucoup d’autres) de la montée des extrêmes.

Dernier point, extrême droite et extrême gauche : même danger pour la démocratie ? Que je sache, ce n’est pas l’extrême gauche (terme commode et discutable pour désigner ce qui est à gauche du PS) qui est xénophobe ou raciste, ce n’est pas elle qui soutient le droit à l’autodéfense et à la vengeance personnelle. Mais c’est elle qui considère que la démocratie doit être approfondie dans tous les secteurs, et en particulier dans les entreprises.  

Cette prétendue montée des extrêmes n’est décidément qu’une petite tentative de manipulation de l’opinion. Une de plus.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Corruption
Les nouvelles liaisons dangereuses de Sarkozy avec le Qatar
Un rapport de la police anticorruption montre que Nicolas Sarkozy aurait fait financer a posteriori par le Qatar, en 2011, des prestations de communication réalisées par le publicitaire François de La Brosse pour sa campagne électorale de 2007, puis pour l’Élysée. Aucune d’entre elles n’avait été facturée.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Journal — Justice
Ce double condamné que Macron envoie représenter la France
À la demande d’Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy a représenté la France, mardi 27 septembre, aux obsèques de l’ancien premier ministre japonais. Le fait que Nicolas Sarkozy ait été condamné deux fois par la justice, notamment pour « corruption », et soit lourdement mis en examen dans l’affaire libyenne, notamment pour « association de malfaiteurs », ne change rien pour l’Élysée.
par Fabrice Arfi et Ilyes Ramdani
Journal
Crise de l’énergie : sans « compensation » de l’État, le scolaire et l’université en surchauffe
Pour affronter la flambée des prix de l’énergie dans tout le bâti scolaire et les établissements d’enseignement supérieur, collectivités et présidents d’université s’arrachent les cheveux. Le projet de loi de finances 2023 est cependant bien peu disert sur de possibles compensations de l’État et écarte l’hypothèse d’un bouclier tarifaire. En réponse, économies, bricolage ou carrément fermeture des établissements d’éducation.
par Mathilde Goanec
Journal
« Il faut aider les Russes qui fuient, qui s’opposent »
Alors que Vladimir Poutine a lancé la Russie dans une fuite en avant en annonçant la mobilisation partielle des réservistes, et des référendums dans les régions ukrainiennes occupées, quelle réaction de la société civile, en Russie ou en exil ? La chercheuse Anna Colin Lebedev et trois exilées qui ont quitté le pays depuis l’invasion de l’Ukraine sont sur notre plateau.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis