Il nous reste 24 mois pour sauver le monde... Et ensuite, on fait quoi ?

« 24 mois pour sauver le monde », tel est l’intitulé du mail que j’ai reçu récemment d’Avaaz, l’ONG cybermilitante bien connue.

Attention, il ne s’agit pas de sauver le journal « Le Monde » ! Celui-ci reçoit suffisamment de subventions gouvernementales pour n’avoir pas besoin du soutien d’Avaaz. Non, il s’agit bel et bien de sauver notre belle planète bleue.

Naturellement, mon attention a été immédiatement attirée par ce titre alléchant. Car dès que l’on me propose de sauver la planète, mon cœur bat soudain plus vite, mes neurones (je parle de ceux qui ont résisté à l’absorption quotidienne de Glenfiddish) se mettent en vrille sous l’effet de l’excitation et mon imagination part au grand galop dans les steppes de mes souvenirs enfantins. D’après mon entourage proche, il semble que ce sont là des réactions plutôt normales. En effet, avoir la possibilité de « Sauver le monde » est aussi inespéré que stimulant... surtout à mon âge !

Certes, pour ceux qui ont de grandes ambitions, celle de « sauver le monde » peut sembler bien modeste. « Sauver la galaxie », ça aurait eu une tout autre gueule que le sauvetage notre minuscule planète, perdue dans un coin paumé de la Voie lactée. Hélas, notre galaxie ne semble pas être menacée d’extinction, en tout cas dans un futur proche. Je dis hélas, car avec Avaaz, la lutte engagée aurait été digne de celle des super héros de notre enfance : épique, titanesque, dantesque ! Mais non, nous devrons donc nous contenter de sauver la petite planète Terre. En tout cas, pour les semaines à venir, après... nous verrons.

Mais au fait, que nous dit Avaaz dans son fameux message ?

Le voici en italique, signé par le big boss d’Avaaz en personne, Ricken Patel, assorti de quelques commentaires personnels que j’ai ajoutés entre crochets.

Chère amie, cher ami d’Avaaz,

C’est sans doute l'email le plus important que je vous ai jamais écrit.

[ C’est même certain. Stopper le massacre des baleines, sauver l’Internet mondial ou refuser la "pêche au bulldozer", comme nous l’a déjà proposé Avaaz, c’est bien. Sauver le monde, c’est quand même mieux !]

La chercheuse Julienne Stroeve observe la banquise arctique depuis des dizaines d'années. Chaque été, elle se rend dans les mers nordiques pour mesure l'ampleur de la fonte des glaces. Elle sait bien que le changement climatique accélère la fonte... or une expédition récente a sidéré cette scientifique chevronnée.D'immenses étendues de banquise ont littéralement disparu, et cela dépasse nos pires prévisions.

[ J’ai été fasciné par la qualité de l’information fournie aux lecteurs. C’est quand même sacrément utile, pour Avaaz, d’avoir une telle scientifique sous la main. Imaginez : la chercheuse Julienne Stroeve  se rend dans les mers nordiques « chaque été » ! Un gros effort, qu’elle fait là, et elle est donc bien placée pour savoir que le réchauffement climatique « accélère la fonte ».  Pour ma part, je n’avais encore jamais lu cette info sur aucune revue grand public, ni même sur aucun journal. À croire qu’on nous cache des choses...  Heureusement Julienne Stroeve était là pour m’apporter ces précisions scientifiques indispensables.  Idem pour les « immenses étendues  de banquise » qui semblent avoir disparu, tellement que notre chercheuse en a été « sidérée ». C’est dire l’ampleur de la catastrophe ! ].

Les scientifiques nous avaient avertis. Au fur et à mesure que la Terre se réchauffe, des "points de rupture" accélèrent drastiquement le réchauffement jusqu'à le rendre complètement hors de contrôle. Le réchauffement fait fondre la banquise arctique, détruisant ainsi l'immense "miroir blanc" qui renvoie la chaleur hors de notre atmosphère. Cela a pour effet de réchauffer l'océan et d'accélérer encore la fonte des glaces, et ainsi de suite... Nous perdons le contrôle. En 2013, tous les phénomènes climatiques - ouragans, températures, inondations -- ont été sans dessus dessous.

[ Grâce à Avaaz, j’apprends en sus que tous les phénomènes climatiques sont « sans dessus dessous » en 2013...  J’avoue que je ne l’avais pas remarqué, mais comme je vis dans un endroit paumé, ça doit expliquer la chose...]

Nous POUVONS arrêter cela, si nous agissons très rapidement, et tous ensemble. Et nous pouvons même transformer ce risque d'extinction cauchemardesque en un avenir très prometteur pour nos enfants et nos petits-enfants: un avenir propre, vert et en harmonie avec la Terre qui nous a donné la vie.
 [ Ici, une nouvelle information apparait subrepticement au détour d’une phrase, et elle me terrifie : il y a un « risque d’extinction ». Extinction de quoi ? De l’espèce humaine ? De toutes les espèces animales ? De la vie sur Terre ? De la lumière dans les villes ? Rien n’est dit, mais cette extinction ne peut être que « cauchemardesque ».  Heureusement, je lis dans la foulée  qu’avec Avaaz nous avons l’espoir d’un « avenir propre, vert et en harmonie avec la Terre », ce qui est quand même mieux qu’un avenir sale et gris sur une planète en bordel que nous risquons de laisser à nos petits enfants si je ne soutiens pas l’action d’Avaaz. Je suis soulagé, mais perplexe. Que faire ? Toutes les solutions sont bonnes à prendre, dans une situation aussi dramatique. Je lis la suite...]

Il nous reste 24 mois avant le sommet de Paris, la réunion-clé dont les dirigeants mondiaux ont décidé qu'elle déterminera le sort de nos efforts pour lutter contre le changement climatique. Cela peut sembler long, c'est en fait très court. Nous avons 24 mois pour mettre les bons dirigeants au pouvoir, les faire participer à cette réunion, leur fournir un plan, et leur demander des comptes. Et faire front ensemble contre les compagnies pétrolières et le fatalisme.

[ Bon sang, mais c’est bien sûr !!! Elle est là, la solution qui va sauver la planète : le sommet de Paris de 2015 ! Il nous suffit de mettre en place tous les « bons dirigeants au pouvoir, leur fournir un plan et leur demander des comptes » ! Comme il n’est pas certain qu’il y ait des élections dans tous les pays avant 2015 (c’est le cas en France), et comme Avaaz est très démocratique et ne peut pas demander à ses adhérents de faire un putsch militaire pour installer les bonnes personnes au pouvoir, notre ami Ricken Patel a trouvé la solution imparable pour notre pays. Je triche un peu en vous la livrant, en réalité elle est marquée plus bas dans le mail :  nous devons, avec Avaaz, « Pousser François Hollande à devenir un leader sur l'environnement ». 

Sur le coup, j’ai été sceptique, je me suis demandé si le correspondant d’Avaaz pour la France n’avait pas mal évalué la situation de notre pays. Demander à François Hollande de devenir un leader dans la lutte contre le chômage, pensai-je, c’est déjà risqué ; mais qu’il soit un leader en « sauvetage du monde», quand on sait les relations qu’il entretient avec l’écologie, là ça semble relever de la mission impossible. Sans doute  pourrait-il être leader mondial en blagounettes, mais les blagounettes peuvent-elles sauver le monde ?  Pas sûr, malgré la puissance de l’humour...

Je commençais à douter de l’efficacité d’Avaaz dans le sauvetage du monde, quand j’ai lu la suite. Et là, il faut le dire, j’ai été carrément convaincu. Avaaz a bien trouvé avec le sommet de Paris de 2015, l’outil efficace pour sauver le monde. Je sais maintenant ce que je dois faire  pour que François Hollande choisisse le bon plan, et devienne le leader du monde pour l’environnement. La  méthode est imparable et terriblement efficace. Lisez plutôt : ]

 

Nous pouvons gagner, nous devons gagner, mais nous avons besoin d'organiser et de préparer notre action, grâce à des dons hebdomadaires de quelques dollars ou euros jusqu'au sommet. Rendons possible le monde dont nous rêvons:
Cliquez ici pour faire un don du montant de votre choix:
OUI, JE VAIS DONNER €1 PAR SEMAINE
OUI, JE VAIS DONNER €2 PAR SEMAINE
OUI, JE VAIS DONNER €3 PAR SEMAINE
OUI, JE VAIS DONNER €4 PAR SEMAINE
OUI, JE VAIS DONNER €5 PAR SEMAINE

Pour donner un autre montant, cliquez ici.


[ J’ai immédiatement sorti ma carte bleue, un clic de souris sur l’autorisation de prélèvement hebdomadaire... là, j’ai hésité un instant.  1 € par semaine, ça me fait  52 € par an, 5 € par semaine soit 260 € par an, quand on est retraité, ça commence à faire des sous, mais bon... IL S’AGIT QUAND MÊME DE SAUVER LA PLANÈTE, C’EST PAS RIEN, TOUT DE MÊME ! J’ai donc cliqué sur « autre montant », soulagé et plutôt fier d'avoir, par ce geste auguste du cliqueur de souris, contribué à sauver le monde.

 

Quand j’en ai parlé à Marie, elle a refroidi mon enthousiasme. « Tu sais combien il touche pour diriger Avaaz, ton  Ricken Paten ? Un  salaire annuel de 172 000 dollars ! Merci pour lui... »

C’est vrai que sur le coup, j’ai trouvé que 14 300 dollars mensuels, c’était un peu excessif pour un militant. Mais quoi, ce type va sauver le monde, il nous prépare « un avenir propre, vert et en harmonie avec la Terre », ça vaut bien ça, non ? ]

_____________________________

 Quelques liens pour les curieux :

Le blog de Fabrizia sur Médiapart, qui aborde la question : « Avaaz, piège ou panacée démocratique? »

Un article bien documenté sur Avaaz.

La totalité du mail qu’Avaaz a envoyé à ses "adhérents" sur ce sujet et qui contient aussi ses « propositions d’action » pour la France.


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.