Jacques Van Rillaer
Professeur émérite d'université (Psychologie)
Abonné·e de Mediapart

90 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 nov. 2020

En Belgique, la droite pour l’usage des dessins de Charlie Hebdo à l’école

En Belgique, un instituteur a récemment imité Samuel Paty. Il a montré à des enfants d’école PRIMAIRE la fameuse caricature de Mahomet par Charlie Hebdo. L’autorité l’a suspendu. Le Président de la droite francophone et un important représentant de la droite flamande se sont dits scandalisés de cette décision en invoquant la liberté d’expression absolue. Quelques réflexions à partir de ces faits.

Jacques Van Rillaer
Professeur émérite d'université (Psychologie)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Préambule : l’exposition du Vlaams Belang

Rappelons d’abord que « Le Vlaams Belang »[en français : L’intérêt flamand], le parti d’extrême droite flamand, avait organisé une exposition des caricatures de Mahomet à Anvers en 2015.

“Mohammedcartoontentoonstelling: ter verdediging van de vrijheid” [Exposition des caricatures de Mohammed: pour la défense de la liberté]

https://www.linda.nl/nieuws/gedurfd-vlaams-belang-exposeert-mohammedcartoons/

Cette exposition était réservée à des adultes qui avaient choisi de venir se marrer. Des enfants d’école primaire n’avaient pas été invités ou obligés d’y assister. L’objectif du Vlaams Belang n’était pas de « défendre la liberté », mais tout simplement d’alimenter le racisme.

Un instituteur à Molenbeek, émule de Samuel Paty

Fin octobre, un instituteur a imité Samuel Paty. Usant de son autorité d’enseignant, il a montré à des enfants d’école primaire (!) la caricature Mahomet où sont dessinées — pour parler comme Charlie — sa bite, ses couilles et une étoile dans le cul.

Cela se passait Molenbeek, une commune où se trouvent une très forte concentration de musulmans dont certains radicalisés. C’est de là que sont partis des tueurs du Bataclan.

Après la plainte d’un parent, le Collège communal a suspendu l’enseignant avec un motif peu sérieux: « Dessin obscène montré à de jeunes enfants ». Il aurait été plus raisonnable de donner le véritable motif : « Éviter des désordres sur la voie publique » ou mieux : « Protéger un enseignant qui avait perdu la tête, au sens figuré, et risquait de la perdre au sens propre ».

Le soutien des droites belges

Le 30 octobre, le Président de la droite francophone, G.L. Bouchez, a violemment réagi à cette décision par un tweet : « Simplement  inacceptable et intolérable. La liberté d’expression n’est pas négociable. Le MR y sera particulièrement attentif ». Le « MR » c’est le « Mouvement réformateur », la droite francophone. Pour GL Bouchez, le MR c’est lui. À ma connaissance, il n’a pas consulté le bureau du parti. Ce que lui pense et dit c’est « le MR ». Bouchez locuta, causa finita.

Le 2 novembre, nouveau tweet : « La liberté d’expression c’est le droit de choquer, de vexer, d’être irrespectueux ou irrévérencieux. Sans cela, elle n’a aucun sens et réduit la pensée à un conformisme dangereux ». Signé : « Présidence MR ».

Le même jour, le quotidien La Libre demande à Bouchez son avis sur cet énoncé : « Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a défendu vendredi la liberté d’expression tout en estimant qu’elle n’était "pas sans limites" et ne devait pas "blesser de façon arbitraire et inutile" certaines communautés».

Bouchez répond : « La liberté d’expression, c’est le droit de choquer, d’être irrévérencieux, irrespectueux, d’être impoli. Les propos de Trudeau correspondent aux accommodements raisonnables. Ces accommodements raisonnables, le MR les rejette. […] Macron a tout compris. Il est revenu à l’origine des Lumières, aux fondements mêmes de la République. Et il ne parle pas que de la France mais au nom de toutes les démocraties libérales. Il a notre plein soutien. »

G.L. Bouchez ne dit pas « JE pense,  j’estime, je rejette ». Le MR c’est lui. Bouchez est ce que l’on appelle un « mâle dominant autocratique ». Certains diagnostiquent un Ego démesuré, une personnalité particulièrement narcissique. Je laisse chacun à ses opinions.

Du côté de la droite flamande (NVA), Theo Franken a immédiatement tweeté : « À Molenbeek on suspend un enseignant parce qu’il ose montrer une caricature de Mohamed. Choquant » [En néerlandais : « In Molenbeek ontslaan ze een leerkracht omdat hij Mohammendcartoon durf tonen. Stuitend »]. À noter que Franken, éminent représentant de la NVA, a parlé en son propre nom. Il ne se prend pas pour la voix de son parti.

Bouchez et Franken

Plaidoyer pour une liberté d’expression plus importante en France

Je suis partisan, comme Noam Chomsky et Jean Bricmont, d’une liberté d’expression plus grande que celle qui est permise en France, où l’on encourt assez facilement des peines d’amende ou d’emprisonnement. (Cf. l’exemple le plus populaire : l’humoriste Dieudonné).

Pour se rendre compte des limites de la liberté d’expression en France, je recommande vivement la lecture de « La république des censeurs » :

http://www.editionsdelherne.com/publication/la-republique-des-censeurs/

Pour éviter le deux poids deux mesures

J’estime très « choquant » de montrer la caricature obscène de Mahomet à des enfants d’école primaire. Je pense qu’on pourrait éventuellement discuter de cette caricature avec des élèves de fin d’humanités pour évoquer le carnage qui en a suivi en 2015. Toutefois, il faudrait absolument évoquer en même temps les innombrables crimes commis au nom d’autres religions. Il serait très instructif de rappeler que dans notre civilisation chrétienne, jusqu’il y a à peine quelques siècles, on torturait et on brûlait vifs les « hérétiques » et les « blasphémateurs »

Exécution de protestants à Valladolid en 1559

En France en 1572, lors du massacre de la Saint-Barthélémy environ 10 000 protestants trouvèrent la mort en 24 heures. Quand le pape apprit la nouvelle à Rome, sa joie fut telle qu’il organisa des prières de liesse.

On pourrait faire un cours sur les châtiments décrits dans la Bible et signaler que le Coran a repris une partie de ce qui s’y trouve.

Extraits du Lévitique :

Si un homme commet un adultère avec une femme mariée, s'il commet un adultère avec la femme de son prochain, l'homme et la femme adultères seront punis de mort (20.11) - Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable; ils seront punis de mort: leur sang retombera sur eux (20.14) - Qui blasphème le nom de Yahvé devra mourir, toute la communauté le lapidera (24.16)

Extrait du Deutéronome :

Si la jeune femme ne s'est point trouvée vierge, on fera sortir la jeune femme à l'entrée de la maison de son père; elle sera lapidée par les gens de la ville, et elle mourra, parce qu'elle a commis une infamie en Israël, en se prostituant dans la maison de son père. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi. (22.20s)

Pour comprendre que le dieu des Juifs est raciste, cruel et génocidaire :

https://blogs.mediapart.fr/jacques-van-rillaer/blog/220218/le-dieu-de-la-bible-injuste-jaloux-cruel-genocidaire

 Si l’on tient à faire de la pédagogie avec la caricature de Mahomet, on rappellera bien évidemment qu’il est absolument ignoble de tuer pour des images, mais il faudrait préciser que Charlie Hebdo ne s’adresse pas, en principe, à des enfants et que, jusqu’à la fin de année 1970, il « plaisantait » aussi sur les Juifs (mais il s’est "auto-censuré" pour cette population)

On devrait montrer que Charlie Hebdo « plaisante » aussi sur les chrétiens

Et aussi sur les Français et les « Nègres »

Et Charlie va même jusqu’à vouloir faire rire de l’assassinat au Rwanda du père de Stromae, un chanteur belge extrêmement sympathique (ici avec la réponse d’un dessinateur belge)

 On pourrait ajouter qu’en Belgique, des dessinateurs (Geluk, Kroll, Vadot et alii) font quasi chaque jour des caricatures dans des quotidiens sans jamais faire ce genre de choses.

On pourrait demander aux élèves ce qu’ils pensent de cette déclaration de Bernard-Henry Levy :

Charly « c’est l’incarnation de l’esprit de la France – du meilleur de la France. C’est le cœur de la France » (cf. cette vidéo à la minute 3,30)  https://www.youtube.com/watch?v=4EXHqFEgYrQ

Deux graves problèmes

Un premier problème est d’éviter des explosions de violence. L’équipe de Charlie Hebdo, animée par le slogan « Liberté, liberté, ma liberté », prend des risques pour elle-même (heureusement que l’État français les protège ; à grand frais ?), mais met aussi en danger des citoyens français sur le sol français et à l’étranger. On peut s’attendre à des attentats vengeurs. Et à présent Charlie en remet une couche !!

 À noter que ce n’est pas seulement Erdogan qui est visé (ce dont on peut se réjouir), mais aussi « Le prophète » et donc des musulmans qui le vénèrent.

 Un autre problème est qu’avec ce genre d’insultes on complique le dialogue avec des musulmans modérés (beaucoup plus nombreux que les fondamentalistes). On complique la vie des « musulmans » non pratiquants, agnostiques ou athées. Or cette population est en augmentation. Cf. :  Bentabet (2020) De l’irréligiosité au reniement de la foi chez les musulmans de France.

https://www.middleeasteye.net/fr/entretiens/islam-musulmans-abandon-religion-apostasie-france-bentabet?fbclid=IwAR0mVURcQTKv_cHBxbTLDi74_WPAbp4mj1B4U-6QzhUPyavQ2Xq_yhCJBgI

Les raisons de la sécularisation en Occident

Les véritables raisons de l’érosion de la religion musulmane ne sont pas du tout celles énoncées par le prof. de littérature Pierre Jourde, faisant la leçon aux musulmans (dans BibliObs, le 20-10-2020) :

 « Si vous êtes libres de pratiquer votre religion en France, si vous avez les mêmes droits que les chrétiens, c’est grâce au blasphème, qui a empêché une religion d’imposer sa loi. Les musulmans sont redevables de leur liberté aux blasphémateurs. »

Rappelons que le Robert définit le blasphème comme « Parole qui outrage la divinité, la religion. Par ext., Propos déplacés et outrageants pour une personne ou une chose considérée comme quasi sacrée ». Le même dictionnaire définit l’outrage comme « Offense ou injure extrêmement grave ».

Il ne faut pas être docteur en psychologie pour comprendre que les insultes et les « outrages » ne font que provoquer de l’agressivité en retour. Jamais, au grand jamais, un dialogue fécond et la réflexion intelligente.

De tout temps, les dominants se prennent pour des Übermenschen. Ils sont incapables de prendre le point de vue des dominés et s’arrogent le droit de les éduquer ou pire

La religion chrétienne a reculé essentiellement grâce aux progrès de la science (Darwin, la paléontologie, la cosmologie, etc.), aux bêtises énoncées par des papes, aux voyages à travers le monde (nombreux sont les croyants qui se sont demandés si l’existence de leur Dieu était mieux démontrée que l’existence d’autres dieux, Allah, Yahvé, Brama, etc.). Le christianisme n’a pas reculé parce qu’on a injurié les chrétiens.

Il y a deux mille ans, ceux qui ne croyaient pas en Zeus ou Jupiter étaient des barbares. Où est la tombe de ce dieu et des milliers d’autres que les hommes ont imaginés puis dédaignés ?

Allah est loin d’être enterré, mais la sécularisation est en marche. Des croyants vont longtemps résister. Les humilier ne fera qu’intensifier « la religiosité réactive », des réactions violentes et des morts.

 La « logique » des tueurs

Aujourd’hui, seuls les catholiques et les musulmans sont compulsivement la cible de Charlie Hebdo. La majorité des catholiques s’en foutent. Une partie des musulmans aussi. Une autre partie le prend mal. Quelques psychopathes le prennent très très mal et passent à l’action. Boum ! C’est excellent pour intensifier le racisme. Marine Le Pen jubile. Encore quelques massacres et elle peut envisager sérieusement de devenir la Présidente des Français.

A noter que ces psychopathes musulmans sont en quelque sorte « logiques ». Pour eux, les attaques djihadistes en Occident sont des mises en scène destinées à faire comprendre les nombreux massacres perpétrés par des gouvernements occidentaux au Moyen-Orient. Ils dénoncent l’hypocrisie de la France qui déclare que Bachar est un criminel qu’il faut liquider mais qui, en même temps, tue les djihadistes partis pour le combattre. Ils dénoncent que la France, avec son incessante exigence de laïcité, les stigmatise et les empêche de pratiquer ouvertement leur religion.

(Lire à ce sujet, l’éclairante analyse de Crettiez & Ainin dans “Soldats de Dieu”. Paroles de djihadistes incarcérés. Éd. de l’Aude, 2017, 164 p.)

https://www.pseudo-sciences.org/Soldats-de-Dieu

Pour ceux qui croient qu’on trouve des psychopathes fanatisés seulement chez les musulmans, Cf. l’exemple d’un Blanc pur blanc :  membre de la Grande Loge de Norvège, qualifié de « chrétien extrémiste » : 151 blessés et 77 morts tués à bout portant, l’un après l’autre.

https ://fr.wikipedia.org/wiki/Anders_Behring_Breivik

https ://archive.nytimes.com/query.nytimes.com/gst/fullpage-9E01E5DE143FF937A15754C0A9679D8B63.html

Ou encore : un Australien, « suprémaciste blanc », qui a tué l’an dernier 51 fidèles musulmans et fait 49 blessés. Au procès, il dira regretter de ne pas en avoir tué davantage. Un « détail » : quand il a vu un enfant de trois ans agrippé à la jambe de son père, il l’a exécuté « de deux balles placées avec précision ».

https://fr.wikipedia.org/wiki/Attentats_de_Christchurch

Va-t-on continuer le ping-pong de la violence dans un monde qui a besoin de paix, de fraternité, d’entraide ? C’est hélas probable, mais des hommes de bonne volonté peuvent limiter les dégâts.

Quid d’une immigration massive de Musulmans ?

Accueillir les millions de Musulmans, d’Orient et d’Afrique, qui souhaitent bénéficier des conditions de vie occidentales tout en gardant leurs croyances, c’est un vrai problème. À supposer même qu’il n’y ait qu’une petite proportion de fanatiques parmi eux. Une présence massive retarderait considérablement la sécularisation souhaitable ou la rendrait impossible. Elle conduirait à des tensions intercommunautaires, un racisme croissant, de plus en plus de violence, si pas une guerre civile. Il est impérieux de réfléchir à ce grave problème et d’agir intelligemment.

No comments

Exceptionnellement je ferme mon article aux commentaires pour éviter une avalanche d’insultes du genre de celles qu’on trouve à la suite de ce texte de Philippe Marlière :

https://blogs.mediapart.fr/philippe-marliere/blog/021020/la-liberte-de-critiquer-charlie-hebdo-doit-etre-totale

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze
Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie