Marseille, quand ton rap commence à raconter tes failles, il faut l’entendre !

On se cherche…« plus se mentir »… mais On se serait bien trouvé…

Dans un rap électro où la musique plante le décor d'un rêve éveillé, Tosmah et Mama Yuketa nous plongent dans une nouvelle mouture de ce genre musical trop souvent teinté de violence. Ici, elle est bridée, contenue tant bien que mal. Elle surgit comme une vague que la réalité fracasse sur la cote marseillaise dont la ville phare, « sans bras », sans outils, délaisse sa jeunesse qui se réfugie dans l’individualisme ; « je raconte ma vie, pas la leur ». C’est Mama qui la dompte de ses caresses harmoniques qui canalisent le discours et contient la colère avant qu’elle n’explose. Cet album est à l’image de la méditerranée : tantôt douce et accueillante, tantôt furieuse et dévastatrice mais toujours, comme sa jeunesse, d’un côté comme de l’autre de ses rives : « sur le fil du rasoir » et « obligé de romancer pour avancer ».   

Marée basse. https://www.youtube.com/watch?v=A5x_KO3wq4E&lc=UgwrKWX6izCSIJFLmvF4AaABAg.9LZe1k8jVsc9LaF10CUuxa

Plein Sud : https://www.youtube.com/watch?v=OVd9opUnxmU

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.