BENALLA ou quand un justiciable dépose plainte

Hier, le JDD a indiqué que l'avocate de Benalla a déposé plainte pour atteinte à la vie privée. Depuis le temps qu'on l'attendait celle là!

« INFO JDD. Enregistrements : Alexandre Benalla porte plainte

23h54 , le 16 février 2019, modifié à 12h03 , le 17 février 2019

Par Pascal Ceaux

 Les enregistrements clandestins de conversations entre Alexandre Benalla et Vincent Crase semblent bien être la clé des investigations en cours. Alors que l'examen par les enquêteurs de ces documents sonores est toujours en cours, une plainte a été déposée, jeudi, au nom d'Alexandre Benalla pour "détention illicite d'appareils ou de dispositifs techniques de nature à permettre la réalisation d'interceptions", "atteinte à l'intimité de la vie privée" et "atteinte à la représentation de la personne". À l'appui de son action, l'avocate de l'ex-membre du cabinet du président de la République, Jacqueline Laffont, souligne le caractère très incertain de l'origine des captations.… »

Et France Info aujourd'hui:

"Alexandre Benalla a déposé plainte jeudi 14 février après des enregistrements de conversations entre lui et Vincent Crase, fin juillet, qui ont été diffusés par le site Mediapart le 31 janvier, a appris franceinfo dimanche auprès de l'avocate d'Alexandre Benalla, Jacqueline Laffont, confirmant une information du JDD.

Cette plainte a été déposée jeudi pour "détention illicite d'appareils ou de dispositifs techniques de nature à permettre la réalisation d'interceptions", "atteinte à l'intimité de la vie privée" et "atteinte à la représentation de la personne". 

Origine "incertaine, mystérieuse et inquiétante"

Pour l'avocate de l'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron, l'enregistrement audio a une origine "incertaine, mystérieuse, inquiétante". Elle refuse de s'expliquer sur la base de ce document sans savoir où et par qui son client a été enregistré, ni sans savoir le but recherché par celui qui enregistre. "Et si une puissance étrangère était derrière ?", s'interroge l'avocate d'Alexandre Benalla qui demande une authentification de l'enregistrement. 

Ces enregistrements de conversations entre Alexandre Benalla, ancien collaborateur du président de la République, et Vincent Crase, ex-responsable de la sécurité de LREM et gendarme réserviste, portaient notamment sur le soutien d'Emmanuel Macron dans l'affaire des violences du 1er-Mai. En ayant cette conversation, les deux hommes ont violé leur contrôle judiciaire puisqu'ils sont tous deux mis en examens le 22 juillet 2018, notamment pour "violences en réunion", après les événements du 1er-Mai. Lundi 4 février, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire notamment pour "atteinte à l'intimité de la vie privée" et tenté de perquisitionner Mediapart pour se faire remettre les enregistrements."

Commentaire: 

 Comment peut-on juridiquement accepter qu’une personne recherchée pour comparaître devant la justice (je suppose, aux vues des "allégations" transmises par Valeurs Actuelles à notre 1er ministre) peut déposer une plainte pour des faits qui ont été commis pendant une période où elle a violé le contrôle judiciaire et aurait dû être placée en détention provisoire pour cela? Nous vivons dans un monde « délirant » !

 Cependant, pour que cette plainte arrive aujourd’hui, les juristes de notre gouvernement ont dû plancher un bon moment sur cette question dont il semble qu’elle soit « prioritaire » par rapport à la recherche de Benalla.  On imagine bien que la justice mettra plus d’ardeur à chercher les sources de Médiapart qu’à rechercher Benalla et que la "descente de police" est imminente.

Courage, on vous soutient.   

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.