Gilets Jaunes Vaccinez-vous !

On comprend la mobilisation contre le passe sanitaire et les doutes sur les vaccins. Les mensonges du pouvoir ont été tels que la parole d’en haut, pour de bonnes raisons, est décrédibilisée (les mensonges sur les masques etc.).

L’argument scientifique n’est pas non plus absolu : on a vu l’industrie du tabac sortir pendant des dizaines d’années des études « scientifiques » garanties par « les plus grands experts » pour masquer que le tabac est cancérigène. En Guadeloupe le chlordécone, lui aussi couvert par des discours lénifiants « scientifiques » n’était soit disant pas nocif. Les réticences, les doutes, les questionnements sont donc sains. Nos informations à tous proviennent forcément des médias : journaux, télés, radios, sites internet etc.   Médias traditionnels ou nouveaux, « officiels » ou non. On sait les médias officiels pour beaucoup aux mains d’une poignée de milliardaires. La plupart des autres, en particulier sur Internet on ne sait pas. Il est difficile de s’y retrouver, il est normal d’être sceptique. Il faut donc faire le tri des informations, accorder plus ou moins de crédibilité aux différentes sources. Il parait rationnel de donner un certain crédit au consensus scientifique (en ne perdant pas de vue qu’il n’a pas toujours raison), ainsi qu’aux organisations internationales constituées de pays et donc de sources diverses.

Aujourd’hui Il ressort que :

  • Le virus est réellement dangereux, qu’il a fait officiellement 4,6 millions de morts, pratiquement dans tous les pays, mais probablement plus de 10 millions selon l’OMS. Et cela malgré les confinements partout dans le monde et malgré les vaccins, ce qui le rend au moins aussi dangereux que « la grippe espagnole».
  • Les vaccins fonctionnent : ils réduisent 10 fois la probabilité d’être contaminé et encore plus d’être envoyé en réanimation.

Ces vaccins sont-ils parfaits ? Non. Ils présentent des risques ? surement. Toute activité humaine présente des risques : traverser la rue ou prendre sa voiture aussi. Ils auront des effets de bord ? Sans doute. On n’a pas de recul ? C’est vrai. Mais tout de même beaucoup plus que lorsque les humains ont utilisé des vaccins pour la première fois ! Et on est obligé de constater que l’espérance de vie humaine a beaucoup progressée et que les vaccns y sont pour quelque chose. Donc le risque de se faire vacciner est un risque raisonnable à prendre. Les Big Pharma se font des super profits avec ça ? certainement. Comme les Big Auto avec notre voiture et les Big téléphones avec notre smartphone. Ce n’est pas une raison pour s’arrêter de vivre ! Il aurait été surprenant et un peu naïf de penser que la pandémie aurait pu susciter une bulle non capitaliste dans le domaine de la santé !

Une atteinte à nos libertés ?

Les mesures prises pour lutter contre la pandémie : distance sociale, port du masque, passe sanitaire, vaccins, etc. seraient des remises en cause de nos libertés ? En partie oui. Comme l’obligation de rouler à 30 kms/h à certains endroits ! C’est-à-dire que les humains, vivant en société savent qu’il leur faut accepter certaines contraintes. On a là ce qui distingue le mouvement anti vax du mouvement des gilets jaunes. Ce dernier était pour l’essentiel une lutte d’ouvriers et d’employés[1]. Le mouvement antivax est plus interclasses avec une proportion d’indépendants, de professions libérales plus importante, qui pensent que la solution à leurs problèmes est individuelle. Les ouvriers savent que pour survivre en société, pour produire, il y a des contraintes. Ce n’est pas parce que le patron est un salaud qu’on ne respecte pas les consignes de sécurité. Ce n’est pas parce que le capitaine, est un salaud, qu’en cas de naufrage on ne suit pas ses ordres. La pandémie est une sorte de naufrage où le capitalisme, tout du moins en France, est à la manœuvre.

La petite bourgeoisie traditionnelle, commerçants, artisans, indépendants (10% de la population active française) était présente chez les gilets jaunes dans la lutte contre la taxe carbone, mais elle était submergée par les revendications ouvrières contre l’ISF, l’augmentation du smic, etc. Son poids est proportionnellement plus important dans le mouvement anti vax, ce qui explique que l’extrême droite y est aussi plus prégnante.  L’autre fraction de la petite bourgeoisie, cadres, intellectuels (20% de la population active) s’est plutôt tenue à l’écart des deux mouvements. Les classes populaires (70% de la population active) qui participaient ou soutenaient les gilets jaunes, se font vacciner et ne soutiennent pas le mouvement antivax comme les différents sondages le montrent. Bien sûr, compte tenu de l’ampleur et de la diversité de leur mouvement, des gilets jaunes peuvent aussi participer au mouvement anti vax.

On souhaiterait que les informations que nous recevons ne soient pas biaisées par les lobbies. On souhaiterait pouvoir se décider dans un contexte moins anxiogène. Ça s’appelle le communisme. En attendant il faut faire au mieux et, à moins d’avoir des raisons médicales contraires, faites-vous vacciner ! Bonne santé !

[1] Voir Jacques Lancier « une lutte ouvrière décapante » dans « Gilets Jaunes jacquerie ou révolution » 2019.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.