Pourquoi Mélenchon n’est pas très convaincant face à Zemmour.

La religion : Mélenchon fait preuve d’une grande complaisance à l’égard de l’Islam dont Zemmour n’a aucun mal à montrer le caractère guerrier et odieux (à l’égard des femmes etc.) . Mais il fait preuve aussi de complaisance à l’égard du catholicisme dont Zemmour fait le cœur de sa position.

Catholicisme qui lui aussi a fait le jihad (les croisades), qui a brulé des milliers de femmes comme sorcières, qui a accompagné toutes les exactions du colonialisme, couvert la maltraitance de dizaines de milliers d’enfants dans ses institutions… La Bible contient, comme le Coran, son lot d’horreurs ce qui est compréhensible pour des textes conçus aux époques esclavagistes. Tant qu’on ménagera les religions, tant qu’on les laissera s’étaler sur la place publique, tant qu’on ne les dénoncera pas comme des drogues pour les peuples, on contribuera à les laisser diviser les travailleurs. Ceci est vrai pour toutes les religions : les bouddhistes soi-disant zen ont massacré récemment les rohingyas musulmans en Birmanie. Il s’agit de ne pas laisser aux religions le monopole de l’expression dans la sphère publique.  Il s’agit de mener la discussion, pas d’opprimer les  croyants, ce que les athées, contrairement à ces derniers, n’ont jamais fait.

La nation : Mélenchon partage avec Zemmour la même vision impérialiste de la France : le "deuxième territoire maritime mondial" qu'il  vante tout le temps n’a pour base que ce qui reste de colonies à la France . De plus tous les deux croient que la France, qui n’existe selon Zemmour lui-même que depuis Clovis (Vercingétorix est exclu ?), existera toujours. Non. les empires liés à la structure féodale des sociétés de l’époque ont disparu. Les nations qui ont accompagné, et accompagnent encore, le développement capitaliste disparaitront avec lui et ont commencé à le faire, ce qui contrarie et Melenchon et Zemmour. Comme les religions, la mise en avant des nations aujourd’hui n’a pour but que de diviser les travailleurs et de tenter de les mobiliser dans les différents clans capitalistes.   

Les immigrés : Mélenchon a bien sur raison de rappeler que les immigrés sont contributeurs net (3 milliards d’euros dit-il) au Produit National en France. Mais avant tout les immigrés sont essentiellement ouvriers et employés. S’en prendre à eux comme le fait Zemmour, c’est s’attaquer directement à une fraction des travailleurs. Autre manœuvre pour les diviser. Si on le laisse faire, le système s’en prendra successivement à telle ou telle autre fraction des travailleurs, à ceux ou celles de telle origine, aux retraités, aux jeunes, à ceux du service public, etc. L’unité des travailleurs est le bien le plus précieux, et ça commence avec les immigrés et les travailleurs du Sud.  

L'énergie : Mélenchon laisse à Zemmour la défense du nucléaire, ce qui créé une nouvelle tentative de division. Entre les travailleurs des différentes énergies : nucléaire, charbon, pétrole, éolien, hydraulique, solaire etc. Les travailleurs savent que toute production d’énergie demande un effort et comporte des risques. Dans un environnement contrôlé par des lobbies qui possèdent aussi les médias, il est très difficile de se faire une idée précise des gains et risques réels de chaque type d’énergie, à court, moyen et long terme. Là encore les travailleurs ne peuvent se laisser aller à défendre tel ou tel lobby capitaliste. Seule une société réellement démocratique, donc socialiste permettra d’y voir clair.

Mélenchon rivalise avec Zemmour à coup de citations savantes, en tant que polémiste ou homme politique ayant des opinions différentes. Il ne le caractérise pas pour ce que Zemmour est essentiellement : un homme du système qui, comme Macron, Bertrand ou Le Pen est soutenu par une des fractions de milliardaires, une des fractions des 1%. Il laisse Zemmour dire que l’échelle des revenus en France après répartition est de 1 à 3 ! C’était vraiment l’occasion de se fâcher comme Mélenchon le fait si souvent ! Mais non ! Rappelons que l’augmentation des revenus lorsqu’on grimpe l’échelle des revenus par centile est de quelques pour cents d'un centile à l'autre,  sauf lorsqu’on passe du 99ème au dernier, celui des 1%, la progression (officielle Insee) est alors de 400% ! C’est ce 1% que défend Zemmour. Il est l’un des représentants du système financier.    

Macron : Mélenchon critique Macron comme un monarque présidentiel, pas essentiellement comme le président des riches. La critique de Mélenchon ne parait pas alors très différente de celle de Zemmour : changeons de président !  Mais c’est le système capitaliste qu’il faut dépasser, pas un individu: c’est le système capitaliste qui mène aux catastrophes économiques, sociales, écologiques. Or ce système s’est très bien accommodé d’un système monarchique (Louis Philippe ou Napoléon III), d’un régime dictatorial (aux colonies), fasciste (Pétain), dominé par l’étranger (Pétain toujours), d’un système parlementaire (la 4ème république), de la 5ème république etc. il s’accommoderait fort bien de la 6ème république voulue par Mélenchon et Montebourg comme il se passerait fort bien aussi d'un Macron. C’est le système capitaliste dont Macron et Zemmour sont des représentants qu’il faut faire apparaitre pour être convaincant dans leur dénonciation.   

Seule une perspective positive cohérente comme le communisme permet de ne pas se laisser embarquer dans toutes sortes de divisions face à des représentants du système.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.