Ta première fois sur la zad

A quelques jours de la décision du gouvernement sur l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, une vidéo envoyée depuis la zad ouvre une fenêtre sur un territoire fécond d’expérimentations sociales et sensibles.

Et toi, c’était comment ta première fois sur la Zad? Question personnelle, réponse forcément intime et politique, engagée et peut-être légère à la fois.

Dans cette vidéo tombée dans la boîte mail mercredi matin et déjà en ligne, la voix féminine parle lentement, chuchotant presque. « Ce week-end là, j’ai compris le sens des communs. ça m’a bien secouée. Quand j’suis retournée travailler en ville, je me sentais, chais pas. Bizarre. Vraiment bizarre. Tu sais, si jamais ils viennent construire leur aéroport, j’y serai. Et même s’ils abandonnent, je reviendrai. Ecraser la Zad, cette expérience? C’est comme s’ils voulaient rendre l’espoir illégal ». Pendant que la jeune femme prononce ces paroles, les visages d’habitant·e·s et de visiteur·e·s de la zone se succèdent à l’écran. Yeux ouverts. Yeux fermés. Yeux ouverts, sans ciller.

A quelques jours de la décision du gouvernement sur l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, cette carte postale envoyée depuis la zad ouvre une fenêtre sur un territoire fécond d’expérimentations sociales et sensibles. Un personnage y raconte sa découverte de la Zad en octobre 2016, lors d’un rassemblement massif au cours duquel des milliers de manifestant·e·s sont venu·e·s y planter des bâtons. Venue pour défendre le territoire pour empêcher la construction de l’aéroport, la jeune femme découvre un lieu d’autogestion, de liberté et d’autonomie, où l’on construit son lieu de vie, cultive collectivement les terres et fabrique son propre pain.

A toi qui as vu défiler les photos et les légendes chocs des médias à sensation sur le supposé camp retranché de zadistes prêts à en découdre avec les gendarmes, prends le temps de regarder ces 4 minutes et 13 secondes de récit de la zone. On y parle de tout autre chose.

 

 Et pour en savoir encore plus sur ce qui se passe sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes et comment elle réfléchit à son avenir, tu peux aussi :

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.