C’est un rendez-vous né d’un rapprochement a priori inattendu : des lanceurs d’alerte et des livres. Le week-end prochain, les 26 et 27 novembre, se tient sa deuxième édition, à la Maison des Métallos, à Paris – la première avait eu lieu l’année dernière les 14 et 15 novembre, au lendemain des attaques du Bataclan et du Stade de France. Cet événement appelle l’attention pour plusieurs raisons. Il s’organise avec très peu d’argent : les organisateurs ne sont pas payés, les participants se paient leurs moyens de transport, les salles sont mises à disposition gracieusement. Ils agissent par conviction et par envie que se tiennent ces rencontres. Les auteurs auront l’occasion d’y présenter leurs livres, c’est en soi une motivation forte.

salon-lanceurs-alerte
Mais il s’y joue aussi autre chose : l’importance du livre dans le lancement d’alertes pour dénoncer des scandales, qu’ils soient sanitaires, financiers, sociaux, écologiques. Pour Daniel Ibanez, très engagé dans la dénonciation du projet de tunnel ferroviaire Lyon Turin, et initiateur du salon avec un ami libraire à Argenteuil, « le livre est au cœur de la fonction d’alerte. C’est un outil de qualification de l’alerte et de son auteur. L’objet de ce salon c’est de faire comprendre que la vraie alerte, c’est la liberté d’informer et de s’informer. Lancer l’alerte, c’est donc exercer son droit de citoyen ».

Parmi les participant.es, notons en particulier : Irène Frachon, la pneumologue qui a révélé le scandale du Mediator ; Stéphanie Gibaud, qui a décrit l’ampleur de l’évasion fiscale pratiquée par la banque UBS ; Nicolas Vescovacci, journaliste auteur d’une enquête sur le Crédit Mutuel censuré sur Canal plus et Céline Martinelli, ex-assistante gestionnaire chez la Banque Pasche Monaco, qui témoigne dans ce documentaire ; Antoine Deltour, à l’origine de l’affaire des LuxLeaks, Laurence Pfeiffer, inspectrice du travail condamnée pour violation du secret professionnel après avoir contrôlé la société Tefal ; Françoise Verchère, co-présidente du comité des élus qui doutent de la pertinence de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ; Thierry Salomon, expert en transition énergétique au sein de Negawatt… De nombreuses conférences et rencontres sont programmées.

Deux journalistes de Mediapart y interviendront (Fabrice Arfi participe à une rencontre sur la protection des lanceurs d’alerte dimanche à 17h), et j’aurai le plaisir d’échanger avec Françoise Verchère samedi à 18h30). Au delà de notre présence personnelle, nombreux sont les liens entre les problématiques qui y seront abordées et les sujets que traite Mediapart. Ce sera donc l’occasion de prolonger de vive voix et en personne les discussions menées sur notre site.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.