Jade Lindgaard
Journaliste à Mediapart

44 Billets

13 Éditions

Billet de blog 23 nov. 2016

Pourquoi un salon des livres des lanceuses et lanceurs d’alertes

C’est un rendez-vous né d’un rapprochement a priori inattendu : des lanceurs d’alerte et des livres. Le week-end prochain, les 26 et 27 novembre, se tient sa deuxième édition, à la Maison des Métallos, à Paris.

Jade Lindgaard
Journaliste à Mediapart

C’est un rendez-vous né d’un rapprochement a priori inattendu : des lanceurs d’alerte et des livres. Le week-end prochain, les 26 et 27 novembre, se tient sa deuxième édition, à la Maison des Métallos, à Paris – la première avait eu lieu l’année dernière les 14 et 15 novembre, au lendemain des attaques du Bataclan et du Stade de France. Cet événement appelle l’attention pour plusieurs raisons. Il s’organise avec très peu d’argent : les organisateurs ne sont pas payés, les participants se paient leurs moyens de transport, les salles sont mises à disposition gracieusement. Ils agissent par conviction et par envie que se tiennent ces rencontres. Les auteurs auront l’occasion d’y présenter leurs livres, c’est en soi une motivation forte.

Mais il s’y joue aussi autre chose : l’importance du livre dans le lancement d’alertes pour dénoncer des scandales, qu’ils soient sanitaires, financiers, sociaux, écologiques. Pour Daniel Ibanez, très engagé dans la dénonciation du projet de tunnel ferroviaire Lyon Turin, et initiateur du salon avec un ami libraire à Argenteuil, « le livre est au cœur de la fonction d’alerte. C’est un outil de qualification de l’alerte et de son auteur. L’objet de ce salon c’est de faire comprendre que la vraie alerte, c’est la liberté d’informer et de s’informer. Lancer l’alerte, c’est donc exercer son droit de citoyen ».
Parmi les participant.es, notons en particulier : Irène Frachon, la pneumologue qui a révélé le scandale du Mediator ; Stéphanie Gibaud, qui a décrit l’ampleur de l’évasion fiscale pratiquée par la banque UBS ; Nicolas Vescovacci, journaliste auteur d’une enquête sur le Crédit Mutuel censuré sur Canal plus et Céline Martinelli, ex-assistante gestionnaire chez la Banque Pasche Monaco, qui témoigne dans ce documentaire ; Antoine Deltour, à l’origine de l’affaire des LuxLeaks, Laurence Pfeiffer, inspectrice du travail condamnée pour violation du secret professionnel après avoir contrôlé la société Tefal ; Françoise Verchère, co-présidente du comité des élus qui doutent de la pertinence de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ; Thierry Salomon, expert en transition énergétique au sein de Negawatt… De nombreuses conférences et rencontres sont programmées.
Deux journalistes de Mediapart y interviendront (Fabrice Arfi participe à une rencontre sur la protection des lanceurs d’alerte dimanche à 17h), et j’aurai le plaisir d’échanger avec Françoise Verchère samedi à 18h30). Au delà de notre présence personnelle, nombreux sont les liens entre les problématiques qui y seront abordées et les sujets que traite Mediapart. Ce sera donc l’occasion de prolonger de vive voix et en personne les discussions menées sur notre site.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal — Genre
À l’École polytechnique de Montréal, un « attentat antiféministe »
Le 6 décembre 1989, un homme armé d’une carabine semi-automatique entre dans les locaux de l’École polytechnique de Montréal et tue 14 étudiantes. Considéré comme le premier meurtre antiféministe de masse, « Poly » a bouleversé les Québécois et les Québécoises, et marqué un tournant dans l’histoire du pays.
par Aurélie Lanctôt (La Déferlante)
Journal — Éducation
Suicide de Dinah, 14 ans : « On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Journal
Étudiants précaires : une petite prime et des bugs
Plutôt que de réformer le système des bourses, le gouvernement a décidé d’accorder une prime inflation de 100 euros aux étudiants boursiers. Les serveurs du Crous n’ont pas tenu le choc, les bugs se sont multipliés et nombre d’étudiants n’ont pas pu faire leur demande dans les délais.
par Khedidja Zerouali

La sélection du Club

Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau