Abracadabra Libraires! Lettre ouverte du poète James Noël au président Macron

Monsieur le Président, le dernier numéro IntranQu’îllités est prêt, il est chaud, bouillant, bien axé, désaxé sur l’éros. Plus de 170 contributeurs issus de 50 pays. Un appel d’air. Une publication Tout-Monde. Au nom de ce rêve de revue, je vous implore de donner le coup d’envoi pour une ouverture organisée des librairies, grande pourvoyeuse d’oxygène et de fenêtres.

Monsieur le Président, 

Vous avez déclaré, dans une période qui ressemble déjà à une autre vie :
la France revendique son IntranQu’îllités! C’était le 20 mars 2018 lors de votre discours à l’Académie française. 

Cet élan d’ouverture nous avait beaucoup réjoui tout comme votre conseil si bienveillant : «Lisez », que vous avez lâché à l’occasion du confinement Premier Round. 

Monsieur le Président, le dernier numéro IntranQu’îllités est prêt, il est chaud, bouillant, bien axé, désaxé sur l’éros. Plus de 170 contributeurs issus de 50 pays.

Un appel d’air. Une publication Tout-Monde. Nous l’avons conçu et réalisé totalement en France, dans un petit village en Normandie. Nous étions prêts à livrer la marchandise quand le coup du sort Second Round est tombé.

Nous comprenons la difficulté de trouver des solutions miracles à un tsunami de problèmes. Le Coronavirus est très malin et personne ne l’a appris à l’école. En ce moment beaucoup de voix s’élèvent pour vous demander d’inscrire les livres entre les lignes parmi les produits de première nécessité afin d’accorder une chance aux librairies.

Au nom de ce rêve de revue, je vous implore de donner le coup d’envoi pour une ouverture organisée et respectueuses des consignes sanitaires. En France, les librairies constituent (avec les livres et les auteurs) la grande pourvoyeuse d’oxygène et de fenêtres. 

C’est essentiel en cette période d’urgence respiratoire.

Éros, c’est notre thème, notre jeu en cette année particulière qui ne badine pas avec le mouvement simple du mot vivre. 

Ça tombe pile-poil en ce moment. Vous risquez d’aimer ça, Monsieur le Président. Merci de considérer les libraires comme les derniers BOUCLIERS DE L’IMAGINAIRE en danger. Beaucoup de trésors attendent d’être livrés avant Noël. 


IntranQu’îllement,
James Noël, poète, romancier. 

Aperçu et Infos sur la revue ici

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.