Lune de miel avec Yanick Lahens

Yanick Lahens vient d’obtenir le prix Femina, l’un des plus prestigieux en France. En Haïti, la nouvelle a eu l’effet d’une petite bombe. Les Haïtiens cultivent la mauvaise habitude d’exiger des auteurs leurs quotas de distinctions, de gloire, annuellement renouvelables. Il faut dire que depuis une dizaine d’années, ils sont impatients du Nobel qui tarde à tomber pour le sphinx schizophone Frankétienne, artiste de l’Unesco en 2010.

Yanick Lahens. © DR Yanick Lahens. © DR
Yanick Lahens vient d’obtenir le prix Femina, l’un des plus prestigieux en France. En Haïti, la nouvelle a eu l’effet d’une petite bombe. Les Haïtiens cultivent la mauvaise habitude d’exiger des auteurs leurs quotas de distinctions, de gloire, annuellement renouvelables. Il faut dire que depuis une dizaine d’années, ils sont impatients du Nobel qui tarde à tomber pour le sphinx schizophone Frankétienne, artiste de l’Unesco en 2010.

Le phénomène des auteurs haïtiens qui reçoivent des prix, se dessine et se répand de plus en plus sur la carte du monde.

 © Matthieu Bourgois © Matthieu Bourgois
Edwidge Danticat a obtenu 2009 le Best of Brooklyn Award, à Brooklyn Book Festival. Et toujours en 2009, elle a obtenu la distinction MacArthur Foundation ("Genius").

Dany Laferrière a apporté le prix Medicis et l’année dernière (2013), ce Legba incarné a brisé les portes de l’Académie française. Trouillot, lui, a failli remporter le Goncourt en 2011. Dalembert (ancien lauréat de la Villa Médicis) était sur la liste du Renaudot.

Pour saluer Yanick Lahens, le romancier prolifique Gary Victor s’exprime en ces termes :

« Yanick a obtenu le prix Femina. Comme je le disais samedi matin à des centaines de scolaires lors de la remise des prix pour le deuxième concours national scolaire de nouvelles, Haïti n'est pas ce spectacle désolant que nous offre toute une classe d'hommes et de femmes au timon des affaires de ce pays. Haïti est autre chose. Il y a de l'excellence, du cœur, de l'imagination, de la beauté chez nous et Yanick vient encore une fois renforcer mes dires. Bravo Yanick. »

Cette année le peuple haïtien avait faim et ne voyait pas se pointer à l’horizon le (franc) prix à se mettre sous la dent. Car le dernier roman de Yanick Lahens, Bain de lune, publié chez Sabine Wespieser ne figurait pas sur une pléiade de listes, contrairement à L’Énigme du retour qui était sur plusieurs prix en 2009 ou encore le roman Meursault, contre-enquête de “l’étranger” Kamel Daoud, en course sur plusieurs prix cette année.

La fée Yanick a créé la surprise en remportant le Femina avec Bain de lune, roman de haute tenue, une nouvelle approche dans le genre de roman paysan.

Avec le Femina, Yanick invite tout un peuple à sortir, pour être dans le bain.

Lisez ce papier de Grégoire Leménager du Nouvel Obs pour accéder aux premières pages de Bain de Lune :

http://bibliobs.nouvelobs.com/rentree-litteraire-2014/20141103.OBS3933/yanick-lahens-prix-femina-2014.html

Entrez dans le bain avec Yanick Lahens, reçue en Altitude il y a quelques mois, pour son précédent roman Guillaume et Nathalie :

 

ALTITUDE YANICK LAHENS © Altitude

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.