James Noël
Poète, écrivain, maître d'oeuvre de la revue IntranQu'îllités (une boîte noire des imaginaires)
Abonné·e de Mediapart

44 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 juin 2016

IntranQu'îllités # 4: manifeste pour un nouveau monde

«Ces voix nouvelles déroulent feuilles de route, bousculent l'espace, s'ouvrent en manifeste, pour écrire, peindre, jouer, jouir, faire jaillir un nouveau monde. Elles ont répondu pour porter loin le rêve de l'outre-monde en activant tous les chakras de l'émotion et de l'instinct sauvage.»

James Noël
Poète, écrivain, maître d'oeuvre de la revue IntranQu'îllités (une boîte noire des imaginaires)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Vouloir se dépasser est un pari fou, c'est comme se quitter, mais c'est peut-être le plus court chemin pour arriver à soi. Pour atteindre hapax entier, voir son dedans, flancher en son for intérieur, faire résonner son être en assôtor dans le cosmos, et déployer sa magie neuve dans le réel. S'outrepasser. Qui mieux que les jeunes - mot de plus en plus bateau, charriant les naufragés d'un temps qui cache mal ses rides - peut encore aspirer à faire sauter les verrous, à fouler debout la tectonique des cauchemars, jouer cœur sur table, par ces temps de portes lourdes de fers et de fermetures rouillées, verrouillées solidement sur leurs gonds ?

Tandis que se révèlent vérifiables d'un bout à l'autre des hémisphères ces mots de Char : « Notre héritage n'est précédé d'aucun testament », s'échappent des voix nouvelles de notre boîte noire transversale des transes, pour trancher l'Histoire, agiter le puzzle de l'imaginaire et rebattre autrement les cartes. Ces voix respirent une belle conscience de condamnés à… vivre. Elles disent avec hauteur que "nos ailes sont faites pour naviguer vers les comètes et les plus belles galaxies", toujours rebelles, elles se dressent en pourvoyeuses de futurs dans la déroute, "contre l'obéissance aveugle, nous aiguisons nos langues afin qu'un jour, fatigués d'être si raisonnables, nos corps traversent les miroirs." Elles ont des noms qui tranchent : Silex, Béo, Lou, Fidèle, Damérique, Sarr, Dahomey, Hautefort…

Nous ne les avons pas vues venir, ces voix qui nous parlent au tournant d'un siècle qui semble allergique à la vie, à l'amour, au dialogue et à l'événement/avènement de l'autre. Elles sont d'ici, d'ailleurs, d'Haïti, de France, d'Ukraine, du Sénégal, du Canada, d'Allemagne. Nous ne les avons pas vues venir derrière la mer, mais nous les cherchions, les désirions comme une oasis dans la savane désolée.

Dany Laferrière, souffleur immortel, nous a suggéré dans un train de réunir les énergies du monde entier, celles qui n'ont pas encore trente ans. Notre ami et allié, Julien Delmaire a proposé de prendre comme boussole le verdict de Jerry Rubin : "Ne faites jamais confiance aux plus de trente ans." L'histoire du rêve était alors en marche, dans ce train du livre, au retour du festival Étonnants Voyageurs (Saint-Malo/Paris), un oxygène nouveau gonflait le temps dehors contre les vents mauvais.

Sasha Huber, Haïti Chérie, video still, 2010-11. Courtesy of the artist.

Ces voix nouvelles déroulent feuilles de route, bousculent l'espace, s'ouvrent en manifeste, pour écrire, peindre, jouer, jouir, faire jaillir un nouveau monde, loin de tout catéchisme, des dogmes et de la raison cartésienne. Elles ont répondu en passant outre le cadre de l'espace et du temps, pour porter loin le rêve de l'outre-monde en activant tous les chakras de l'émotion et de l'instinct sauvage.

Enfin un numéro d'IntranQu'îllités qui cogne sur la table des nations, non pour demander et chercher secours dans leurs sacrés paradis, mais pour commander, procéder au grand déverrouillage, au vaste désenvoûtement de la voûte céleste sur la Terre, renouer avec l'idée caduque d'un bonheur et d'une poétiqued'un vivre ensemble des peuples sur la Planète bleue.

Le monde est là qui demeure en toutes lettres, avec des voix porteuses de mondes, de langages, de paroles qui ont souvent une dimension… testamentaire. Nancy Huston, René Depestre, Michel Onfray, Ananda Devi, Abdourahman A. Waberi, Christiane Taubira, Rodney Saint-Éloi, et tant d'autres, nous guérissent, comme lecteurs, du sentiment tragique d'être des déshérités complets.

Toute la revue est tissée comme une toile d'araignée, une œuvre d'art avec des points de fuite tentaculaires. Beaucoup de commandes personnalisées ont décidé du schéma déraisonnable dans l'imbrication/imbroglio des rubriques, qui sont plus en phase désormais avec notre quête de nous retrouver au hasard du voyage.

Jamais orgie des images, peuplée de visages en groupe d'îles, n'accomplissait un tel miracle dans l'harmonie avec les mots. Ne vous privez surtout pas de la littérature sous-jacente qui évolue en marge des visuels. Un nouveau chapitre dans la vie de la revue qui procède par secousses et déménagements intérieurs des rubriques. Elles ont le don de disparaître pour réapparaître d'un numéro à l'autre. Faut que les pages tournent. De la poésie avant toute chose, Pile ou face, Tous les vents du monde, Déclic, la Galerie des portraits, autant de rubriques tressées, portant chacune une couronne pleine de pépites et d'étoiles bipolaires.

Toute parure dehors, nous avançons debout, comme si l'on était au bord… de la fin… du monde. Pour que naisse un monde, autre. Manifestement. Nous cassons et brûlons nos thermomètres dans l'attente d'un nouveau temps de fièvre.

 James Noël

IntranQu'îllités n° 4 - Manifeste pour un nouveau monde. Revue de haute tension créatrice avec des pages qui vibrent et évoluent dans l'union libre des genres. Nous travaillons avec des poètes, des romanciers, des photographes, des philosophes, des musiciens, des peintres, des réalisateurs, pour constituer une poétique, façon boîte noire pour capter les vibrations et les imaginaires du monde, par le prisme de la beauté. Née par la force des choses au lendemain du séisme de 2010, IntranQu'îllités est conçue par ses fondateurs, James Noël et Pascale Monnin, comme une revue de grande magnitude à partir de la faille même, pour contrarier les certitudes et les idées reçues, et ainsi donner libre cours à tous les vents et les tremblements de l'esprit. Un rêve, un mouvement à partir d'Haïti, pays qui ne sera pas un centre, mais auquel un certain rôle d'épicentre sera intimement lié.

Ne vous fiez pas à l'île, qui saute aux yeux comme une proposition de soleil, de clichés de sables fins. On est souvent conduit à percevoir l'île comme un territoire replié sur ses bornes, où il suffirait de pivoter sur un pied pour en faire le tour. Le préfixe In dans IntranQu'îllités pourrait même renvoyer à la négation de l'insularité. Ce titre est une manière, une astuce pour apostropher tous les imaginaires, pour pénétrer les interstices et naviguer dans l'air/ère d'une île-monde. 

Pour voguer, nous voguons, pour naviguer, nous naviguons, perméables dans les nuances et les méandres en crue de la complexité. Nous assumons pleinement notre enragement - une forme d'engagement suprême -, à plein temps dans l'utopie et dans l'action.

Maître d’œuvre : James Noël :: Direction artistique : Pascale Monnin et Barbara Cardone :: Graphisme, typographie : Laure Schaufelberger 4e de couverture et couleurs : Fanette Mellier :: Choix des exergues : Dominique Gillerot :: Tous les vents du monde : Valérie Marin La Meslée :: Pile ou Face : Anne Bocandé :: Communication: James Noël, Dominique Gillerot, Julien Delmaire, Béonard Monteau

Éditions Passagers des Vents

Diffusion Éditions Zulma: http://www.zulma.fr/livre-intranqu-illites-n-4-572136.html

ISBN : 978-99970-61-04-1

parution: Juin 2016

:: COMMENT ACHETER LA REVUE ? ::

La revue est disponible dans toutes les librairies sur commande:

     fnac.fr     Amazon.fr  payot

librairieduquebec.fr   archambault.ca   renaud-bray

albertine.com

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Le Titanic Hidalgo fait escale à Aubervilliers
Dans une salle à moitié vide, la candidate socialiste à la présidentielle a estimé que le combat n’était pas perdu, même si la voie est « ardue et semée d’embuche ». En interne, certains la jugent déjà sans issue.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou Damien Rieu fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Traverser la ville à pieds, être une femme. 2022.
Je rentrais vendredi soir après avoir passé la soirée dehors, j'étais loin de chez moi mais j'ai eu envie de marcher, profiter de Paris et de ces quartiers où je me trouvais et dans lesquels je n'ai pas souvent l'occasion de passer. Heureusement qu'on m'a rappelé, tout le trajet, que j'étais une femme. Ce serait dommage que je l'oublie.
par Corentine Tutin
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal