James Noël en résidence d'écriture à la villa Médicis

  Haïti: James Noël fait partie des 17 futurs pensionnaires de la villa Médicis à Rome, palais abritant l'Académie de France. Le ministre de la Culture et de la Communication français, Frédéric Mitterrand, les a nommés par un arrêté le 20 mai écoulé, pour l'année 2011.James Noël, en séjournant durant 12 à 18 mois à la villa Médicis afin de travailler sur un projet personnel aux côtés d'autres écrivains, de scénographes, d'architectes et de compositeurs de musique, entre autres, suit la trace du célèbre écrivain haïtien, Louis-Philippe Dalembert, qui a lui aussi été en résidence d'écriture à la villa Médicis.A 33 ans, James Noël a déjà publié plusieurs titres qui ont retenu l'attention, comme « Poèmes à double tranchants/Seul baiser pour muselière » et « Le sang visible du vitrier ».

 

James Noel(Ardèche 2011) © Matthieu Dupont James Noel(Ardèche 2011) © Matthieu Dupont

 

Haïti: James Noël fait partie des 17 futurs pensionnaires de la villa Médicis à Rome, palais abritant l'Académie de France. Le ministre de la Culture et de la Communication français, Frédéric Mitterrand, les a nommés par un arrêté le 20 mai écoulé, pour l'année 2011.
James Noël, en séjournant durant 12 à 18 mois à la villa Médicis afin de travailler sur un projet personnel aux côtés d'autres écrivains, de scénographes, d'architectes et de compositeurs de musique, entre autres, suit la trace du célèbre écrivain haïtien, Louis-Philippe Dalembert, qui a lui aussi été en résidence d'écriture à la villa Médicis.
A 33 ans, James Noël a déjà publié plusieurs titres qui ont retenu l'attention, comme « Poèmes à double tranchants/Seul baiser pour muselière » et « Le sang visible du vitrier ».
Sa dernière oeuvre, Kana sutra, est actuellement sélectionnée parmi les « coups de coeur » de la FNAC (Fédération nationale d'achats), chaîne de magasins vendant des produits culturels. Kana sutra, signalé lors du Festival Etonnants Voyageurs durant la mi-juin, est publié par les éditions Vents d'Ailleurs.
Dans ce livre, « James Noël revêt... ses multiples identités de poète, d'écrivain, d'homme, d'Haïtien, celui qui, entre arrachement et enchantement, préfère le déhanchement de l'âme ».
17 projets présentés par 17 artistes et historiens de l'art ont été sélectionnés par un jury présidé par Éric de Chassey, directeur de l'Académie de France à Rome ... Ils seront ainsi accueillis en résidence à la villa Médicis pour développer leurs projets artistiques et de recherches.
En accueillant ces artistes et écrivains en résidence, l'Académie de France à Rome remplit deux missions complémentaires : offrir la possibilité à des artistes et à des spécialistes francophones, de nationalité française ou de toute autre nationalité, de se perfectionner dans leurs disciplines; stimuler les relations et les échanges culturels entre l'Italie et la France dans un esprit résolument ouvert sur l'Europe et le monde.
Fondée en 1666 par Louis XIV, l'Académie de France a accueilli au cours des siècles les plus grands artistes et architectes français, de Fragonard à Ingres, Berlioz, Carpeaux, Bizet, Debussy, Garnier ou plus récemment François Rouan, Henri Loyrette, Ange Leccia, Bernard Frize, Patrick Faigenbaum, Marie NDiaye, Pascal Dusapin, Hervé Guibert, Elisabeth Ballet, Xavier Beauvois, Yan Pei-Ming, Valérie Mrejen, Philippe Rahm et, tout dernièrement, Laurent Grasso, Sam Stourdzé, Yannick Haenel...

 

 

 

 

 

La liste des pensionnaires
- trois compositeurs de musique : Juan Pablo Carreno, Francesco Filidei, Leilei Tian
- un architecte : Camille Michel ;
- quatre pensionnaires en arts plastiques : Katinka Bock, Laurent Montaron, Manon Recordon, Emmanuel Van Der Meulen ;
- trois écrivains : Philippe Adam, Pierre Senges, James Noël ;
- un scénariste de cinéma : Clément Cogitore ;
- un designer : Fanette Mellier ;
- trois historiens de l'art : Eric Pagliano, Yvane Chapuis, Charlotte Guichard ;
- un scénographe : Olivier Vadrot.

Source, Le nouvelliste: http://www.lenouvelliste.com/article.php?PubID=1&ArticleID=95142

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.