Jawad Rhalib
Journaliste - Auteur - Documentariste - Cinéaste
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 déc. 2018

Marre de l'ingérence

MAIS QUI ES-TU VRAIMENT GEORGE SOROS ?

Jawad Rhalib
Journaliste - Auteur - Documentariste - Cinéaste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Après des années de dictature et de despotisme, nous avons tous été émus devant nos postes de télé de voir le peuple arabe, en Tunisie, en Égypte, à Bahreïn, en Libye, au Yemen, en Syrie et même au Maroc, sortir dans la rue scandant inlassablement le même hymne « dignité, liberté, fierté ». Des marées humaines, enfants, femmes , libres penseurs, démocrates, humanistes déferlants dans les rues, bras dessus bras dessous avec des islamistes, des fondamentalistes, des salafistes… « peu importe avec qui nous manifestons du moment que nous avons le nombre » me disaient les jeunes marocains du mouvement du 20 février dans mon documentaire « le Chant des Tortues » , un mouvement contestataire qui va connaître une fin  sans gloire avec l’arrivée au pouvoir du PJD, parti Justice et développement.

Bande annonce - Le chant des tortues © Jawad Rhalib

Pendant des années, les jeunes révolutionnaires arabes vont occuper des places, ils vont déployer des slogans cinglants et irrévérencieux, reprenant le contrôle d’une parole si longtemps confisquée. C’était beau à voir. Internet va remplacer les sit-in. Les manifestations en Égypte vont être alimentées par les réseaux sociaux. Les blogueurs égyptiens et leur révolte « facebookienne », vont être soutenus par les américains. De nombreux articles ont révélé l’implication du « marionnettiste » américain qui en tirait les ficelles. l’USAID, Freedom House, l’Open Society Institute (OSI)…toutes des organisations américaines, financées par soit le budget américain, soit par des capitaux privés américains étaient impliqués. l’OSI (l’Open Society Institute) fait partie de la Fondation Soros, du nom de son fondateur George Soros le milliardaire américain, illustre spéculateur financier et philanthrope, qui définit lui-même ses actions de « Moral et d’immoral à la fois ». Spéculateur, milliardaire, philanthrope… George Soros est mondialement connu pour avoir contribué au renversement de nombreux régimes politiques.Sacré Soros, sacré schizophrène.

Depuis la révolutions égyptienne l’énigmatique George Soros ne cessera de m’obséder, je vais le suivre à la trace, je vais suivre des documentaires, des reportages, lire des livres, des articles sur lui...

En juin 2017, je vais découvrir un essai « LES RESEAUX SOROS A LA CONQUETE DE L'AFRIQUE » (https://www.vapress.fr/shop/LES-RESEAUX-SOROS-A-LA-CONQUETE-DE-L-AFRIQUE_p24.html). Les auteurs Stéphanie ERBS, Vincent BARBE, Olivier LAURENT vont mettre à jour le système d’influence efficace et tentaculaire de George Soros en Afrique. Soros à travers sa fondation « Open Society » finance des ONG, des fondations, des médias et la société civile en Afrique. Il les utilise comme déclencheurs et  pour renverser des régimes politiques. Ses actions « philanthropiques » lui permettent d’installer insidieusement des régimes politiques favorables à ses intérêts financiers. Les auteurs évoquent le cas sénégalais, analysent le renversement du Président Compaoré au Burkina Faso et les jeux d’influence à l’œuvre actuellement en République Démocratique du Congo (RDC) pour obtenir le départ du Président Kabila.

Retour en arrière, en 2001 et 2002 je vais réaliser deux documentaires en Afrique du Sud « La nouvelle Afrique du Sud, oui mais… » et « L’équation sud-africaine ». Des relations étroites avec des journalistes vont naturellement se nouer, des projets vont voir le jour et des promesses de collaboration vont se mettre en place. Il y a quelques semaines, je reçois un coup de fil de Pretoria d’un de mes contacts journalistes. Ce coup de fil va réveiller mon ancien intérêt en Mr George Soros.

George Soros

Comme dans de nombreux autres pays et élections dans le monde, selon de nouvelles preuves et selon une enquête par le Département fédéral des affaires intérieures suisse et le Service des impôts de l'Afrique du Sud, George Soros soutient secrètement l'opposition en République démocratique du Congo via les ONG Sud-Africaines 'In Transformation Initiative' et 'Southern Africa Trust' et l'ONG suisse 'Kofi Annan Foundation', s'immiscent ainsi dans les prochaines élections en RDC prévues pour le 30 décembre 2018. Il y parvient au travers d'un réseau complexe d'organisations atteignant les plus hauts niveaux de la société américaine.      

Notre enquête, menée depuis quelques semaines en Afrique du Sud et à Genève, va rejoindre celle des auteurs de l’essai « LES RESEAUX SOROS A LA CONQUETE DE L'AFRIQUE ». Telle une toile d’araignée, on voit l’Open Society contrôler financièrement et par ricochet « idéologiquement » de nombreux acteurs de la société civile, des média et des ONG qui agissent dans le même sens, servir les intérêts de George Soros. Peu importe le sort du peuple africain, la famine, la guerre, la misère...

D’un côté le philanthrope George Soros œuvre pour la promotion de la démocratie et des libertés, de l’autre côté le spéculateur George Soros investit dans des secteurs controversés : mines, pétrole, OGM, biocarburants...Je vous invite à lire cet intéressant blog publié en 2017 et qui faisait référence à l’essai de Stépanie ERBS, Vincent BARBE, Olivier LAURENT: (https://blogs.mediapart.fr/moise-badungue/blog/300517/les-reseaux-soros-la-conquete-de-l-afrique-le-livre-lire-absolument)

Il existe de nombreuses preuves montrant que In Transformation Initiative, Southern Africa Trust et Kofi Annan Foundation ont secrètement conspiré avec Open Society Foundations, financée par George Soros, pour s'ingérer gravement dans les élections en République Démocratique du Congo tout en se livrant à des irrégularités financières, en finançant la conférence de l’opposition tenue à Pretoria et induisant les autorités locales en erreur quant à la véritable nature de leurs activités. In Transformation Initiative, une ONG très secrète et non transparente, a organisé une conférence à Pretoria du 23 au 25 octobre 2018, au cours de laquelle sept dirigeants de l’opposition ont convenu de désigner un candidat unique pour s’opposer au candidat du gouvernement aux élections du 30 décembre.

Selon une enquête menée par les autorités, In Transformation Initiative est une ONG dont le fonctionnement est dissimulé, car elle n’est pas disponible sur les réseaux sociaux, elle ne présente aucun rapport financier et son budget et ses financements ne sont pas divulgués. Il n’est pas clair si elle est officiellement enregistrée en tant qu’ONG en Afrique du Sud et ils ont seulement 5 employés. In Transformation Initiative ne semble pas avoir de bureau physique, car l'adresse de son siège social conduit à un lieu désert.

Bien que l'In Transformation Initiative ne soit pas censée s'impliquer dans des activités politiques, selon de nouvelles preuves, elle le fait dans le cas de la RDC avec la ferme intention d'intervenir dans l'avenir du pays et de faire pression sur le gouvernement élu de la RDC.Les témoignages de première main ont révélé que c'était Southern Africa Trust, qui entretenait des liens étroits avec Soros, qui avait financé et soutenu cette initiative en cachette. Certains des liens incluent les principaux dirigeants de Southern Africa Trust qui ont servi (et certains d’entre eux servent encore) en tant que principaux dirigeants des ONG de Soros, telles que Open Society Initiative for Southern Africa et Open Society Foundations. En outre, Soros sponsorise Southern Africa Trust, qui fournit ensuite les fonds à l’In Transformation initiative sous la table.

La conférence de Genève, qui a accueilli les sept personnalités de l'opposition les 9 et 11 novembre 2018, a été officiellement organisée par la Fondation Kofi Annan, une ONG enregistrée en Suisse. Comme cela a été révélé, George Soros était derrière la conférence et a exhorté la Fondation Kofi Annan à l'organiser et a  fournir la logistique, ce qui a été fait strictement sous la table. En outre, il a été découvert que la Open Society Foundation fournissait des subventions et un financement de plusieurs millions de dollars à la Fondation Kofi Annan depuis des années. Certains membres du conseil d’administration de la Fondation Kofi Annan ont des liens étroits avec Soros. Une des organisations partenaires de la Fondation Kofi Annan a été fondée par Soros. Le bureau d’Open Society Initiative for Southern Africa a confirmé à la source son implication avec quelques partenaires dans les prochaines élections, dans le cadre d’un projet dans le secteur de la justice. Ces actions secrètes ont été menées sous le prétexte de projets visant à aider et à soutenir la population congolaise, mais leur objectif final était de permettre à Soros d’agir contre le gouvernement actuel à de nombreux niveaux.

Le projet Enough a été fondé par le Center for American Progress, qui reçoit un financement de plusieurs millions de dollars de Soros, qui en est également le fiduciaire et le membre du conseil d'administration, et l'International Crisis Group, co-fondé par Soros. Le projet Enough est géré par New Venture Fund, une ONG basée à Washington qui reçoit également des fonds de Soros et collabore à des projets communs avec ses organisations. De plus, Soros a également fourni des satellites au bras d’enquête du projet Enough, le Sentry, par l’intermédiaire de Digital Globe, une société dans laquelle il détenait des actions.

Il est clair que Soros est profondément impliqué dans l’influence des résultats des élections congolaises. Il est également clair que ses raisons, outre les intérêts personnels et politiques, sont de nature financière. La République démocratique du Congo est l’un des pays les plus riches au monde en cuivre, diamants, cobalt, pétrole, or, coltan, étain, etc. Soros accroît ses avoirs en or depuis deux ans et a probablement l’intention de le faire dans le futur. Il détient également des participations considérables dans General Motors, réputée pour sa forte demande de cobalt. Cette demande a fortement augmenté ces dernières années en raison de la montée en puissance des voitures électriques et du développement de leur technologie de batterie. Le cobalt en est un élément essentiel.

Spéculateur, milliardaire, philanthrope, manipulateur… qui es-tu vraiment George Soros ? Ou nous mèneras-tu ?

Une enquête de Jawad Rhalib et un collectif de journalistes africains.

Tired of the interference 

An investigation by Jawad Rhalib and a group of African journalists

(pdf, 280.3 kB)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Inflation : les salariés, éternels dindons de la farce
Avec la poussée inflationniste, les salariés sont sommés d’accepter un recul de leurs revenus réels pour éviter l’emballement des prix. Mais lorsque les prix étaient bas, les salariés devaient accepter la modération salariale au nom de l’emploi. Un jeu de dupes que seules les luttes pourront renverser. 
par Romaric Godin
Journal
Électricité et gaz : les salaires mettent le secteur sous haute tension
Appel à la grève dans le secteur des industries électriques et gazières, le 2 juin prochain, pour réclamer des revalorisations de salaires indexées à l’inflation. Chez RTE, gestionnaire du réseau électrique français, un mouvement social dure depuis déjà depuis treize semaines.
par Cécile Hautefeuille
Journal
Nouveau gouvernement : le débrief de Mediapart
Premier conseil des ministres du deuxième quinquennat Macron ce matin, marqué par l’affaire Damien Abad. Émission consacrée donc à notre nouveau gouvernement et à la campagne législative de ceux qui n’en font plus partie, comme Jean-Michel Blanquer, parachuté dans le Loiret.
par À l’air libre
Journal — Écologie
Planification écologique : le gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Ndiaye et Blanquer : l'un compatible avec l'autre
« Le ministre qui fait hurler l'extrême droite », « l'anti-Blanquer », « caution de gauche »... voilà ce qu'on a pu lire ou entendre en cette journée de nomination de Pap Ndiaye au ministère de la rue de Grenelle. Beaucoup de gens de gauche qui apprécient les travaux de M. Ndiaye se demandent ce qu'il vient faire là. Tentons d'y voir plus clair en déconstruisant le discours qu'on tente de nous imposer.
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
La crise de recrutement enseignant atteint cette année un niveau largement plus inquiétant que les années précédentes dont les conséquences seront gravissimes pour le service public d’éducation. Elle témoigne, au-delà de ses dénis, de l’échec de la politique de Jean-Michel Blanquer.
par Paul DEVIN
Billet de blog
L’École et ses professeurs à bout de souffle : urgence vitale à l'école
Nous assistons aujourd’hui, dans un silence assourdissant, à une grave crise à l’Ecole. Le nombre des candidats aux concours de l’enseignement s’est effondré : ce qui annonce à court terme une pénurie de professeurs. Cette crise des « vocations », doit nous alerter sur une crise du métier et plus largement sur une crise de l’Ecole.
par Djéhanne GANI
Billet de blog
Déblanquérisons l'École Publique, avec ou sans Pap Ndiaye
Blanquer n'est plus ministre et est évincé du nouveau gouvernement. C'est déjà ça. Son successeur, M. Pap Ndiaye, serait un symbole d'ouverture, de méritocratie... C'est surtout la démonstration du cynisme macronien. L'école se relèvera par ses personnels, pas par ses hiérarques. Rappelons ce fait intangible : les ministres et la hiérarchie passent, les personnels restent.
par Julien Cristofoli