Une nouvelle donne en 2017 c’est possible avec Jean-Luc Mélenchon ! (suite…)

Dans notre tribune « Une nouvelle donne en 2017 c’est possible avec Jean-Luc Mélenchon! » publiée sur Médiapart, nous appelions au rassemblement au côté du candidat de la France Insoumise. Une semaine après, et passé le deuxième débat, il est incontestable que seul Jean-Luc Mélenchon peut encore espérer être présent au second tour, mais pour cela il aura aussi besoin de Benoit Hamon. Explications.

Il y a une semaine, nous, responsables et co-fondateurs, passés ou présents, de Nouvelle Donne, publiions une tribune sur Médiapart nommée « Une nouvelle donne en 2017 c’est possible avec Jean-Luc Mélenchon ! » (1) pour appeler au rassemblement au côté de Jean-Luc Mélenchon. Cette tribune a fait réagir. Tant mieux. Mais ces réactions, positives ou négatives, me semblent indicatives d'un besoin d’explication des raisons qui nous ont amenées à cet appel au rassemblement et des conditions que je crois nécessaires à sa réussite.

De la fidélité de l’engagement à la démarche et aux valeurs
A l’image de ce qu’avait initié Nouvelle Donne - avec le tirage au sort de ses jurys ou avec son conseil programmatique –La France Insoumise et Benoit Hamon ont fait appel à des citoyen.nes, tiré.e.s au sort parmi plusieurs milliers de volontaires, pour compléter leur programme. Le résultat en est l’ « Avenir en commun » (2) et le « Projet pour faire battre le cœur de la France » (3).

On y retrouve les fondamentaux portés aujourd’hui de façon transversale au sein du monde associatif et militant : réduction du temps de travail et de la durée des carrières pour faire face au chômage ; lutte contre les inégalités, fin des subventions aux énergies fossiles ; grand plan de financement de la transition écologique de notre pays et de notre économie ; et surtout, la nécessaire refondation de nos institutions et de nos élus pour une République vraiment démocratique. Se pose donc la question : si des objectifs politiques, soutenus par une bonne partie de la population, sont partagés et qu’il existe une base programmatique commune, qu’est ce qui bloque ?

#VictorieuxEnsembleOuTousPerdants
Beaucoup d’initiatives tentent de convaincre Benoit Hamon et Jean-Luc Mélenchon de s’entendre sur une candidature commune en vertu de cette base partagée afin d’éviter une double défaite. Pour autant, si on peut avoir la certitude qu’en arithmétique 1+1 font 2, il n’est jamais sûr en politique que 10%+15% feront les 25% nécessaires à la gauche pour être présente au second tour. Car une bonne partie des militants de Benoit Hamon sont réticents à l’idée de voter pour Jean-Luc Mélenchon, tout comme une large majorité des militants de la France Insoumise ne s’imaginent pas mettre dans l’urne un bulletin arborant le logo du PS. Un abandon ou un simple désistement ne suffirait pas à dépasser cette défiance. La seule solution apparait donc une association au sein d’un rassemblement dès le premier tour autour d’un seul candidat. Pas derrière, pas sous, mais bien au côté.

Depuis sa victoire à la primaire, la campagne de Benoit Hamon cahote. A 15 jours de la fin de campagne, il est clair que, malgré ses qualités réelles, Benoit Hamon n’est plus en mesure de faire ce rassemblement. Ses prestations lors des deux débats ne lui ont pas permis de corriger cela. A vrai dire, il souffre aussi beaucoup des coups et de la stratégie du parti de Solférino, comme l’ont bien décrit les youtubers d’Osons causer dans leur vidéo « Hamon va-t-il faire gagner Macron ? » (4)

Personne n’est dupe, ce qui se joue là, c’est la volonté de s’assurer de l’échec de Benoit Hamon pour éviter toute réorientation possible du PS. L’idée est donc de maintenir Benoit Hamon la tête sous l’eau : suffisamment pour qu’il soit sous les 10% au premier tour, mais pas trop non plus pour éviter qu’il abandonne avant provoquant ainsi une rupture prématurée menaçant la stratégie de Solférino pour les législatives. Car l’enjeu majeur sous-jacent de la présidentielle et des législatives est la recomposition du paysage politique français après juin 2017.

Aujourd’hui, la dynamique est du côté du candidat de la France Insoumise. Dans le brouhaha que fut le deuxième débat, Jean-Luc Mélenchon est celui qui a le mieux réussi à cadrer son discours, son ton et à placer ses interventions pour transmettre un projet cohérent et convainquant. De plus, la participation des 11 candidats lui a permis sortir de l’étiquette « extrême-gauche » qui lui était accolée pour recentrer son image, condition sine qua non à une victoire à la présidentielle, et de toucher positivement une audience plus large (5). Même si les sondages donnent à présent Jean-Luc Mélenchon proche de François Fillon, Emmanuel Macron et Marine Le Pen caracolent toujours en tête (6). Pourtant, beaucoup d’entre nous ont encore l’espoir que Benoit Hamon et Jean-Luc Mélenchon, le premier en constatant la difficulté de sa position et le second en l’accueillant, se rassemblent. C’est ainsi qu’ils entreraient ensemble dans l’Histoire.


1. https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/300317/une-nouvelle-donne-en-2017-c-est-possible-avec-jean-luc-melenchon
2. https://laec.fr/
3. https://www.benoithamon2017.fr/le-projet/
4. https://www.youtube.com/watch?v=gsEOMTM9Stg
5. http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/presidentielle-jean-luc-melenchon-personnalite-politique-preferee-des-francais_2133317.html
6. http://www.bfmtv.com/politique/sondage-les-ecarts-se-resserrent-entre-macron-le-pen-fillon-et-melenchon-1136702.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.