France Culture, l'esprit d'ouverture?

Le slogan adopté par France Culture ne semble pas mis en pratique dans tous les domaines. Le service économique a visiblement fait l'objet d'une reprise en main dans un sens conforme aux intérêts du pouvoir.

Durant une saison, la chronique matinale économique de France Culture (à 7h12) a échu à la journaliste spécialisée Marie Viennot. Le ton et l'intérêt de cette chronique s'en sont trouvés renouvelés avec des enquêtes fouillées et pertinentes sur des sujets sortant des sentiers battus. Mais, par malheur pour elle, ses chroniques épinglaient aussi régulièrement l'attitude et les manquements des grands groupes, des dirigeants politiques (nationaux comme européens), voir de certains de ses confrères économistes qui se comportaient avec une grande légèreté vis à vis de la déontologie et de l'honnêteté intellectuelle (voir https://www.franceculture.fr/programmes/, saison 2016/2017). Grave erreur ; la police de la pensée s'est mise en marche et la reprise en main n'a pas tardé ! Depuis la rentrée de 2017, la chronique est passée aux mains de Jean-Marc Chardon, responsable du service économique de la chaîne, dont les propos semblent être un copié-collé d'un communiqué du Medef. Même quand il ose relever un fonctionnement anormal d'une entreprise ou d'un lobby, il se limite à un exposé de faits sans la moindre mise en perspective, sans recherche de responsabilités ou de conséquences, bref le degré zéro du journalisme. Quant à Marie Viennot, elle a été reléguée dans une chronique hebdomadaire placée le week-end dans une case dont l'audience doit la rendre quasi inaudible. Plus le moindre risque de l'expression sur France Culture d'une pensée économique qui ne soit pas dans la droite ligne de l'orthodoxie néo-libérale. L'esprit d'ouverture ne doit pas s'appliquer à l'information économique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.