La république d’Absurdistan

un président qui se prend pour le premeir ministre, qui oublie d'être le président de tous les français, le en même temps est devenu le tout et son contraire. L'image de notre pays est celle d'un aburdistan autoritaire, ou encore d'un navire sans capitaine! Qui arrêtera cette dérive autoritaire et démagogique.

 

La république d’Absurdistan

Selon la constitution de la V° République:

Le gouvernement est là pour gouverner, pour décider, l'ennui dans la République d'Emmanuel Macron c'est qu'il se comporte non en président au-dessus des intérêts divergents, des opinions différentes, en assurant la cohésion nationale, se concentrant sur ses prérogatives: politique étrangère, défense, choix d'un premier ministre chargé de gouverner et gérer le pays, indiquant sa vision au pays et  à son gouvernement, en le laissant choisir les voies et moyens pour mettre en œuvre la politique pour laquelle le Président a été élu.. E Macron se veut Jupiter, tout à la fois et en même temps Président et premier ministre.

  1. Macron à vouloir tout faire dévalorise le rôle du président, affaiblit son premier ministre et son gouvernement, pire en instaurant l'état d'urgence il s'est arrogé le droit de gouverner par décret, affaiblissant la représentation nationale: le parlement : la souveraineté démocratique : la démocratie et la République.

A vouloir tout gouverner, tout gérer en s'appuyant sur des conseils ou comités indépendants (non élus) nommés par lui-même dans la plus grande opacité comme l'a souligné le Général Lizuray dans son rapport sur la gestion de la pandémie de janvier à mai dernier,  pire il utilise le conseil de défense, conseil chargé de réfléchir et proposer une stratégie, en organe de communication, le dévalorisant là encore. Ce besoin de gouverner sans contrôle démocratique, sans débat à l’assemblée nationale, n’est pas sans rappeler les techniques du management et son idéologie le néolibéralisme, qui marginalisent de plus en plus la démocratie, réduisent la vie à une mécanique régit par des techniques.  Vouloir gouverner à l’aide de comités ou conseils d’experts « indépendants » c’est « confondre le comment  avec le pourquoi », comme l’écrit un intellectuel  de notre époque (1) : » la technique prolifère  dans un monde  où l’homme titanique se considère comme le centre, parce qu’il  se veut  maître souverain de la nature. la dévastation de la terre, la ruine des écosystèmes, la prédominance  du calculable sur ce qui n’a pas de prix, l’idée que les problèmes socio-politiques ne sont en définitives que des problèmes techniques, en sont autant de conséquences. »

Enfin E Macron est un président hors sol, il n'a jamais exercé aucune fonction d’élus que ce soit locale , départementale, régionale ou nationale.

Convaincu d'appartenir à l'élite de l'élite, l'inspection de Finances, il se considère comme Jupiter, plus intelligent, plus fort que n'importe qui, il doit donc dire aux françaises et français ce qu'ils doivent faire, lui seul sait!

C'est une infantilisation de tout un peuple, illustrée jusqu'à la caricature par » l'attestation dérogatoire de déplacement » inspirée du droit coutumier anglo-saxon, qui définit dans le détail ce que chacun s'autorise à faire. C'est en fait un monument de bureaucratie technocratique qui n'existe que dans notre pays où la centralisation reste vive.

Cette autorisation est à la liberté individuelle, ce que l'autocensure est à la liberté de la presse, l’intériorisation de limites qui sont des interdits à ne pas dépasser, une atteinte aux libertés les plus essentielles, que chacun s’inflige à lui-même, une automutilation, nous ne sommes pas loin de 1984 de Georges Orwell !

Infantiliser tout un peuple, c'est réveiller l'instinct de survie et donc de désobéissance à une absurdité. Au lieu de responsabiliser les françaises et les français, de leur demander de prendre soin d'eux-mêmes ce qui est la meilleure façon de prendre soin et de respecter les autres, E Macron en technocrate jacobin donne des ordres, qui transforment notre pays en Absurdistan autoritaire comme l'a si bien écrit la journaliste de l'hebdomadaire de référence allemand : Annika Joeres.

E Macron non seulement perd sa crédibilité dans notre pays mais aussi au sein de l'Union Européenne et sur la scène internationale, quelle peut être la valeur de la parole d'un président qui dit tout et son contraire et confond aurorité et autoritarsime,  dans une fuite en avant il met en place une politique autoritaire digne de l'Absurdistan!

  • 1) Intellectuel du xx et xxi° siècle : Pascal Bruckner, Régis Debray, Alain de Benoist ou Pierre André Taguieff: devinez !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.