« Une gare, c'est un lieu où on croise des gens qui réussissent et des gens qui ne so

les analphabètes, les riens,  les fainéants, les cyniques, les  extrêmes, les gagnants, les millionnaires. Un président qui classe ses concitoyen(ne)s en catégorie aussi simplificatrice et caricaturale, dispose -t-il d'une pensée compliquée. le mépris est il devenu une méthode de management gouvernemental? Parler de l'étranger pour stigmatiser, exclure, diaboliser?

 E.0 Macron manie les mots avec moins de dextérité que les conseils en fusion acquisition !

Il semble avoir du mal à se contenir, à se retenir, il déteste les gens qui n’ont pas envie d’être millionnaires, il hait ceux qui ne seront jamais millionnaires comme lui... un psychanalyste vous dirait....

E.Macron, président de la république déteste les analphabètes, ceux qui ne peuvent s’acheter un costume, il hait les fainéants, les cyniques, ceux qu'ils stigmatisent comme  les extrêmes.

Comme tous les enfants gâtés, protégés, couvés, il ne connaît pas les  gens,  il n’a jamais connu, ni eu pour copain, un fils d’ouvrier, d’employé, d’agriculteur, d’artisan, de commerçant et il n’a jamais chercher à connaître ces perdants, qui se contentent de gagner maigrement leur vie pour nourrir leur famille.

Il méprise même  son entourage, il imite le discours à l’état de l’union, en réunissant le parlement à Versailles, alors que c’est au premier ministre d’exposer sa politique devant l’Assemblée nationale.

Il méprise ses marcheurs, depuis la fin des campagnes électorales, le site est en panne, les statuts du mouvement en marche sont un modèle de gestion bureaucratique,  (75% des membres du parlement de LREM sont cooptés par ceux qui ont été choisis par E Macron pour diriger le mouvement),  25% sont élus par les adhérents !

Il méprise son porte-parole qui nous explique dimanche que le président s’est mal exprimé, les fainéants c’étaient Chirac, Sarkozy et Hollande. Le lendemain à Toulouse , E.Macron  assume « Les fainéants, c’est toutes celles et ceux qui pensent qu’on ne doit pas bouger en Europe comme en France »

Penser différemment du Président Jupiter , fait de vous un fainéant, un cynique, un extrémiste ! Un moins que rien ! 

Vous n’êtes pas d’accord avec E.Macron, président de la République, c'est-à-dire de tous les français,  vous êtes stigmatisés : fainéants, cynique et extrémistes, rien, les perdants. Il ne regrette rien !

La démocratie pour Emmanuel Macron, c’est être d’accord avec sa pensée compliquée ! Vous n’avez pas le choix, sinon vous êtes exclu, vous n’avez plus le droit à la parole,  le dialogue c’est le monologue, comme la méthode utilisée pour mettre en scène la loi Travail l’a révélée. Les syndicats ont été reçus, ont exposé leur point de vue et c’est tout. Rien, rien de rien.

Un humoriste aurait dit être rien c’est déjà être quelqu’un, c’est mieux qu’être moins que rien.

Emmanuel Macron est le président des riens comme des gagnants, il semble l’avoir oublié. Combien de français(es) qui sont des rien, des fainéants, des pauvres ont voté tout de pour E Macron ? Combien voteront ils la prochaine fois ? Combien d’électeurs sont millionnaires<, combien rêvent de le devenir ? Est-ce que la seule ambition tolérée par La pensée compliquée du  président Macron, le but d’une vie est-ce  vouloir s’enrichir sans limité ?  la cupidité ? l’avidité ? l’égoïsme ?

Est-ce que vouloir simplement bien vivre, avoir un métier, l’exercer,  avoir une famille, aimer ses enfants, leur offrir une vie agréable et leur transmettre des valeurs qui sont celle de notre pays, de son histoire, ce n’est rien ?

Au nom de quoi, un homme fut il président peut-il se permettre de juger ses concitoyen(nes), de les mettre dans des cases, de les classer :  analphabètes, fainéants, cyniques, rien,  extrémistes simplement parce qu’ils ne sont pas d’accord avec cet enfant gâté, gâteux avant l’âge. Est-ce tout ?

Un président de la République ne devrait-il pas   faire preuve de mesure, de retenue, de respect pour son peuple, il est l’élu de tous(tes)qu’ils aient voté pour ou contre lui.

Finalement ce qui manque à ce Président qui se prend pour tout, le chef seul et unique,  et qui n’est pas grand-chose, qui se prétend  intellectuel et qui tient des propos  parking d’hypermarché, ce qui manque à ce président c’est le respect de l’autre et  le sens des responsabilités, c’est savoir se placer au-dessus des polémiques et non les multiplier, c’est faire des lois pour tous les français et non pour les seuls gagnants. Au fait les gagnants d’aujourd’hui, ne pourraient-ils pas être  les perdants de demain, comme ce fut le cas à la fin du XVIII° . Les rien sont nombreux, très nombreux rejoints par les analphabètes, les cyniques et les extrémistes, ils pourraient se rappeler à celui qui se prend pour Jupiter et le ramener à la dure réalité ! Ce sera tout ou Rien!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.