Pierre Péan (1938-2019) un grand journaliste s'est éteint

Pierre Péan a fait du journalisme d'enquête, fruit de patientes recherches, sa marque de fabrique, c'est aussi un modèle pour le jeunes qui veulent embrasser cette profession éxigeante et malmenée par notre époque, la culture dominante de l'instant, du rentable, du politiquement correct.

Pierre Péan (1938-2019) un grand journaliste s'est éteint

 

Pierre Péan a fait du journalisme d'enquête, fruit de patientes recherches, sa marque de fabrique, c'est aussi un modèle pour le jeunes qui veulent embrasser cette profession éxigeante et malmenée par notre époque, la culture dominante de l'instant, du rentable, du politiquement correct.

 

Pierre Péan était un homme de conviction, comme le rappelle Jean pierre Chevènement : »

Partout Pierre Péan a jeté un regard décapant sur les forteresses de l’ordre établi, jetant bas les nouveaux conformismes, il a été sur ce point de vue un grand républicain. Nous devons beaucoup à l’acuité de son esprit et à la puissance de son travail. Nous devons beaucoup à son courage, il a été une conscience civique qui a balisé notre route. »

 

Pierre Péan était un patriote républicain, il ne confondait pas patriotisme et nationalisme, comme certains esprits « progressistes » le font.

 

Pierre Péan a enquêté sur la France Afrique, l'argent noir et affaires africaines, il fut l'un des premiers à mettre à jour les liens incestueux entre certaines de nos élites et leurs homologues africians, il laisse des enquêtes qui feront date comme celle sur le Monde, « la face cachée du Monde », sur TF1, une jeunesse française, et son complément : dernières volontés, derniers combats, derniers affronts, le monde selon K, démontant la méthode Kouchner, l'autre Chirac, Le Pen une histoire française, Noirs fureurs, blancs menteurs sur Rwanda, Carnages. Les guerres secrètes des grandes puissances en Afrique,Compromissions la République et la mafia corse, le mystérieux Doctuer Martin, une blessure française, sur la terreur 1793-94 en Vendée, ma petite France, Sablé sur Sarthe pendant l'occupation, vie et morts de Jean Moulin, une France sous influence, L'homme de l'ombre sur le mystérieux et intriguant jacques Foccart, l'extremiste sur françois génoux et ses liens avec l'extrême droite, Secrets d'état, Kosovo une guerre juste pour un état mafieux, la république des mallettes, la dérive de la démocratie, Marcel Dassault, les deux bombes ou comment la guerre du golfe a commencé dés 1975, son dernier livre Comme ils vivaient, à la recherche des derniers juifs de lithuanie écrit avec son fils Jean Grégor.

 

Pierre Péan va nous manquer, sa méthode restera, souhaitons qu'elle soit reprise et l'emporte sur le besoin de faire le buzz, le court terme, où l'information chasse l'information, souhaitons aussi aussi que cette indépendance d'esprit, ce souci de passer outre les tabous, de ne pas tomber dans cet esprit moralisateur, qui donne bonne conscinece à peu de frais !

 

Souhaitons que Jean Gregor poursuive ce travail d'enquêtes au long court !

 

Adieu Pierre !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.