On raconte que Marx, visitant l'URSS de Brejnev, demanda de pouvoir s'exprimer à la télévision soviétique. Embarras du Parti. Finalement, on lui accorda généreusement 45 secondes. « Merci, ce sera tout à fait suffisant », déclara Karl. Le jour dit, il apparut à la télé et déclara: « Prolétaires de tous les pays, excusez-moi ! »

Je ne prétends certes pas être Marx, mais face aux événements récents, de l'apologie « littéraire » d'un Norvégien (et Céline, il faisait « l'apologie littéraire » de l'antisémitisme?) aux provocations islamophobes, j'ai envie de dire: « Liberté, c'est dur d'être aimée par des cons ! »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.