Alpes-Maritimes : les phrases marquantes des personnalités politiques en 2017

Comme chaque année, en guise de cadeau de Noël, voici les phrases marquantes prononcées par les personnalités politiques azuréennes (ou sur elles).

Comme chaque année, en guise de cadeau de Noël, voici les phrases marquantes prononcées par les personnalités politiques azuréennes (ou sur elles) :

« Vous êtes des aménageurs du territoire qui veillent à l’équilibre des espèces, on a besoin de vous… Quand il y a des incendies, ce sont les chasseurs qui sont là pour reboiser, pas les écolos. » Christian Estrosi, à la Fédération des chasseurs des Alpes-Maritimes (Nice-Matin, le 5 janvier 2017).

« La France socialiste sera absente pour l’investiture de Trump ! Être présent aux obsèques de Castro était sans doute plus utile ! » Éric Ciotti... alors qu’il n’y a jamais eu de délégations étrangères pour l’investiture d’un président américain ! (son compte Twitter, le 8 janvier 2017).

« Mon soutien est d’autant plus sincère que je ne suis pas un Filloniste. Si certains ont eu la révélation de leur vie en une nuit, je ne suis pas l’un d’eux. » Christian Estrosi, lors du meeting de soutien à François Fillon, à Nice (Cnews Matin Côte d’Azur, le 12 janvier 2017).

« Il faut faire attention, on ne peut pas être frondeur alors qu’on n’est pas encore au pouvoir. » David Lisnard, visant Christian Estrosi (Nice-Matin, le 15 janvier 2017).

« Le seul indicateur fiable et stable de la participation à la primaire de la gauche c'est le "s" à votants... Ils étaient donc au moins deux ! » Gaël Nofri (son compte Twitter, le 23 janvier 2017).

« Ne faisons pas de faux procès. Bien sûr que François Fillon est irréprochable ! » David Lisnard (RMC, le 1er février 2017).

« Je pense qu'il faut baisser la fiscalité des ménages et des entreprises. » Chrsitian Estrosi… qui avait pourtant augmenté les impôts locaux de 15 %, en 2009 ! (Europe 1, le 13 février 2017).

« C’est un Caliméro toujours à se plaindre, doublé d’un coucou de la politique qui fait son nid dans celui des autres. Après Debout la France puis le Rassemblement bleu Marine, le voilà chez les Républicains. » Marie-Christine Arnautu, à propos de Gaël Nofri (Nice-Matin, le 27 février 2017)

« J’ajoute que ce monsieur déclare à qui veut l’entendre qu’il est le père de ma fille, alors vous voyez… » Marion Maréchal-Le Pen, à propos de Gaël Nofri (Nice-Matin, le 3 mars 2017).

« Il faut lui marcher dessus avec le pied gauche: d'abord parce qu'il ne comprend que ça, ensuite parce que ça porte bonheur. » Olivier Bettati, à propos de Gaël Nofri (Nice-Matin, le 3 mars 2017).

« Aujourd'hui, Christian Estrosi est Républicain en accueillant Emmanuel Macron. En PACA, il a été, avec le retrait du PS, le rempart contre le FN. » Christophe Castaner (Nice-Matin, le 1er avril 2017).

« Je regrette quand les gens sont hués, ça m’est arrivé parfois de l’être dans les meetings de Christian Estrosi. » François Fillon (RMC, le 3 avril 2017).

« Non François Fillon, chez moi on ne fait pas siffler les amis. » Christian Estrosi (son compte twitter, le 3 avril 2017).

« Je regrette que les femmes soient obligées de travailler car elles ne peuvent pas éduquer leurs enfants. » Jean-Pierre Daugreilh, candidat FN aux élections législatives dans la 1ère circoncription des Alpes-Maritimes (Nice-Matin, le 26 mai 2017).

« Au bureau politique de LR, Éric Ciotti a explicitement demandé ma suspension. » Marine Brenier (son compte Twitter, le 11 juin 2017).

« À force de de dire n'importe quoi, Henri Leroy devient n'importe qui ! » Jean-Valéry Desens (son compte Twitter, le 13 juin 2017).

« Ça fait des années que le logiciel est fatigué, que ce parti ne se contentait plus que de prendre le vote utile pour une rente. » Yann Librati, à propos du PS (Nice-Matin, le 13 juin 2017).

« À côté de la bataille Estrosi-Ciotti qui s'annonce, le prochain congrès du PS ressemblera à une aimable bataille de polochon ! » Xavier Garcia (Nice-Matin, le 18 juin 2017).

« Je ne répondrai pas aux propos excessifs d’Éric Ciotti surement dus à la fièvre du dimanche soir. » Christian Estrosi (Europe 1, le 20 juin 2017).

« Christian Estrosi ne m’a pas soutenu et je crois même pouvoir dire qu’il a, en sous-main, soutenu mon adversaire. » Éric Ciotti (Nice-Matin, le 23 juin 2017).

« Vous avez plutôt bien réalisé un mauvais budget. » Marie-Christine Arnautu, s’adressant à Philippe Pradal (Nice-Matin, le 26 juin 2017).

« Si les municipales avaient lieu demain, je suis sûr que je gagnerais. » Éric Ciotti (L’Obs, le 20 juillet 2017).

« Mon favori, c'est moi. » Patrick Allemand, à propos du futur match Estrosi-Ciotti (son compte Twitter, le 9 août 2017).

« Après Macron sous-marinier, boxeur, aviateur, voilà Macron footballeur. Il faudrait peut-être penser à commander la tenue Macron Président. » Éric Ciotti (son compte Twitter, le 16 août 2017).

« Moi, je ne serai jamais guidé par l'opportunisme. » Éric Ciotti qui a pourtant soutenu Fillon, puis Sarkozy, puis Fillon… (son compte Twitter, 25 aout 2017).

« Le tronçon Cadam-Magnan sera livré comme prévu à l'été 2018 » Christian Estrosi... alors qu'il avait annoncé que « le tram ira bien jusqu'à Nikaïa dès 2013 » dans l'édition du 5 juillet 2008 de Nice-Matin ! (son Compte Twitter, le 31 août 2017).

« Après la droite sociale et la droite centriste, Christian Estrosi avec son nouveau parti essaye la droite de gauche. » Olivier Bettati (son compte Twitter, le 13 septembre 2017).

« Mon père était plus carré que moi. » Charles-Ange Ginésy, à propos de Charles Ginésy, pourtant condamné le 27 avril 2005 pour délit de favoritisme dans l’affaire des canons à neige d’Isola 2000 (Nice-Matin, le 16 septembre 2017).

« «Nous avons pris des engagements, notamment celui de ne jamais augmenter la fiscalité » Éric Ciotti... qui a pourtant augmenté de 15 % les impôts locaux, en 2009, et de 18 % les droits de mutation, en 2014 ! (Cnews Matin Côte d'Azur, le 18 septembre 2017).

« Je suis le seul député de droite à Nice, jusqu'au bout je défendrai mes valeurs et ma ville. » Éric Ciotti (son compte Twitter, le 19 septembre 2017).

« Dimanche ce n'est pas la rentrée politique d’Henri Leroy, mais sa sortie politique ! » Jean-Valéry Desens (son compte Twitter, le 21 septembre 2017).

« C’est dire combien M. Bettati, à travers M. Gilli, a confiance et simplement de rajouter que, rue de France, ce n’est pas du gypse mais du fontis. » Christian Estrosi… alors que le fontis, qui est un effondrement du sol, est justement dû au gypse, qui est une roche soluble (Nice-Matin, le 10 octobre 2017).

« Globalement, il faut saluer le courage politique d'Emmanuel Macron d'oser dire des vérités économiques alors que l'ignorance est grande en la matière... » Lionnel luca (son compte Twitter, le 16 octobre 2017).

« Aujourd'hui, en session plénière départementale, longue scène de ménage entre les deux tendances de la majorité LR. Pénible spectacle. » Jean-Raymond Vinciguerra (son compte Twitter, le 19 octobre 2017).

« Je respecte toutes les orientations sexuelles, tous les choix de vie, toutes les formes d’amour, mais je ne célébrerai jamais de mariage de couple de même sexe. » Gaël Nofri (Nice-Matin 20 octobre 2017).

« Il est vrai que la loi sur le non-cumul est allée trop loin. » Dominique Estrosi-Sassone (Cnews Matin Côte d’Azur, le 23 octobre 2017).

« Le gros avantage avec Laurent Wauquiez c'est que sa pensée n'est pas complexe. » Loïc Dombreval (son compte Twitter, le 29 octobre 2017).

« Des chantiers comme celui-ci, il y en un par siècle ! » Christian Estrosi, à propos du tunnel de la ligne 2 du tramway (son compte twitter, le 4 novembre 2017).

« Nous avons foi en l’avenir de notre ville, la vision nécessaire au bonheur de chaque Niçois, l’extraordinaire compétence technique. » Christian Estrosi, commentant la fin des travaux du tunnel du tramway (son compte Twitter, le 4 novembre 2017).

« Madame Estrosi Sassone manquera beaucoup à Paul Cuturello avec lequel elle s'est souvent affrontée. Depuis qu'il sait qu'elle s'en va, il est "bougon", ce n'est plus le même ! » Patrick Allemand (son compte Twitter, le 13 novembre 2017).

« On m’enlève l’état civil et les cultes, symboliques pour moi. Je voudrais savoir pourquoi. Est-ce parce que j’ai manqué d’implication dans l’exercice de mes fonctions, ou parce que je suis le suppléant d’Éric Ciotti ? » Auguste Vérola (Nice-Matin, le 13 novembre 2017).

« Personnellement, je n’ai pas changé à l’égard de Christian Estrosi... » Éric Ciotti (BFMTV, le 14 novembre 2017).

« Qu’est-ce donc que la trahison, Monsieur Ciotti ? Est-ce porter la contradiction de façon franche en se présentant lorsque l’on n’est pas d’accord, quitte à revenir après comme je l’ai fait, ou est-ce trahir son camp dans le dos, organiser des rencontres et des dîners secrets comme vous l’avez fait notamment avec moi afin de nuire au maire de Nice que vous souteniez pourtant officiellement ? » Gaël Nofri (Nice-Matin, le 16 novembre 2017).

« Un candidat unique, un vote à main levée, un huis clos... La politique autrement c'est comme en Corée du Nord ! En Marche... au pas ! » Lionnel Luca (son compte Twitter, le 17 novembre 2017).

« Je soutiens la suppression de la taxe d'habitation qui est un impôt injuste. » Christian Estrosi… qui l’avait pourtant augmenté de 15 %, en 2009 ! (son compte Twitter, le 23 novembre 2017).

« Il n'y a eu aucune perquisition à la police municipale de Nice. Il y a eu une visite de juges dans notre centre de supervision urbain, pour avoir des explications sur son fonctionnement. » Christian Estrosi (son compte Twitter, le 23 novembre 2017).

« Le procès-verbal porte le visa des articles 92 et 93 du Code de procédure pénale, portant respectivement sur les perquisitions et le transport sur les lieux. Donc il s’agit bien d’une perquisition, mot qui figure d’ailleurs en toutes lettres dans le titre du procès-verbal. Je suis donc très surprise d’entendre la ville de Nice en parler en d’autres termes et n’évoquer qu’une simple visite» Samia Maktouf, avocate d'une trentaine de familles des victimes de l'attentat du 14 juillet (Nice-Matin, le 23 novembre 2017).

« Éric Ciotti deviendra prochainement questeur (grand argentier) de l'Assemblée nationale. Si j'étais Marine Brenier, je serais inquiète pour ma ligne téléphonique. » Xavier Garcia (son compte Twitter, le 29 novembre 2017).

« J’avoue, je n’aime pas l’ancien Christian Estrosi. Celui qui jouait le jeu des partis, qui acceptait de défendre parfois aveuglément les positions d’un autre, sans forcément partager son point de vue. Et je déteste le Christian Estrosi qui a voté en 1988 un projet de loi relatif au rétablissement de la peine de mort. » Christian Estrosi (Le Parisien, le 1er décembre 2017).

« Ce que vous souhaitez, c’est donc savoir combien untel et untel gagne chaque mois. Mais ce n’est pas une information que nous avons l’habitude de donner. » Philippe Pradal, répondant à Dominique Boy Mottard… alors que le montant de l’indemnité versée aux conseillers municipaux est censé être public ! (Nice-Matin, le 9 décembre 2017).

« À la ville de Nice, on ne cache pas de petites crèches dans les entrées des bâtiments publics, on les expose grandeur nature sur une place pour faire vivre nos traditions. » Christian Estrosi (son compte Twitter, le 15 décembre 2017).

« Nous ne voulons en aucun cas voir revenir la gauche bienpensante qui a fait tant de mal à la France durant cinq ans entre 2007 et 2012. » Christian Estrosi… alors que c’était la droite qui était au pouvoir pendant cette période ! (son compte Twitter, le 20 décembre 2017).

RAPPEL

« Je consulterai à ce moment-là mes concitoyens pour leur demander ce qu’ils en pensent. » Henri Leroy, à propos du mandat qu’il devra choisir (maire ou sénateur), en 2017… Il a pourtant choisi de devenir sénateur, le 1er octobre 2017, sans rien demander à personne ! (Nice-Matin, le 19 juin 2014).

« François Fillon a voulu placer le débat sur le terrain de l'éthique et de la morale. Aujourd'hui, les évènements lui donnent raison. » Éric Ciotti (son compte Twitter, le 27 mai 2014). 

« Cela fait dix fois qu’on me propose d’être sénateur. Si je fais ça, je crache sur toute ma vie. Je vends mon âme. » Henri Leroy (Nice-Matin, le 21 janvier 2011). 

BONUS

Après mon billet « Les phrases marquantes des personnalités politiques en 2015 », Nice-Matin m’avait gentiment taquiné sur l’absence de mes propres propos… Je rappelle donc ici quelques-unes de mes réactions en me gardant bien de les qualifier de « phrases marquantes » :

« Après Jacques Médecin et Charles Pasqua, la ville de Nice honore Charles Ginesy, condamné en 2005 pour délit de favoritisme dans l’affaire des canons à neige d’Isola 2000. Et, bien sûr, toujours rien pour Max Cavaglione... » (22 décembre 2017).

« Si j'ai bien compris, le summum de l'audace et du renouveau pour Estrosi serait le retour au cumul des mandats... », à propos de son mouvement La France Audacieuse (21 décembre 2017).

« Cette année, c'est le concours de celui qui a la plus grosse crèche... Quel bonheur d'avoir des élus qui ne ratent pas une occasion de nous tirer vers le haut ! » (16 décembre 2017).

« La région Provence-Alpes-Côte d’Azur change de nom : nouveau logo, nouveau papier en-tête... et nouvelles dépenses inutiles ! » (15 décembre 2017).

« Le Conseil constitutionnel considère que les candidats peuvent mettre la photo d'un autre sur leurs bulletins de vote. La transparence progresse : les électeurs pourront ainsi savoir à l'avance qui seront les godillots ! », suite à la validation de l’élection de Marine Brenier (2 décembre 2017).

« Éric Ciotti ressasse les racines chrétiennes de la France ... Il n'a pas besoin d'avoir son Guignol à Canal+ : il est déjà sa propre caricature ! » (22 novembre 2017).

« Communiqués de presse communs, communication commune... Charles-Ange Ginesy et Éric Ciotti n'ont rien à envier à Medvedev et Poutine ! » (4 novembre 2017).

« Éric Ciotti qui a augmenté les impôts locaux et les droits de mutation du Département... est contre l'augmentation de la CSG ! » (24 octobre 2017).

« À Nice, quand un agent public viole son obligation de discrétion professionnelle pour diffamer un ministre, il est félicité par le maire ! », à propos de Sandra Bertin (22 septembre 2017).

« OK pour une Maison de la Région PACA à la mairie de Nice pour faire des économies... Mais pourquoi une Maison de la métropole NCA à Paris ? » (14 septembre 2017).

« Alpes-Maritimes : Bernard Brochand, Éric Ciotti et Michèle Tabarot ont voté contre la loi organique pour la confiance dans la vie politique. » (10 août 2017).

« Christian Estrosi ne veut pas que l’actuel Gouvernement applique un décret pris par le Gouvernement auquel il a appartenu ! », à propos du décret du 26 mai 2006 relatif aux concessions de plages (16 juin 2017).

« Mais pourquoi réinvestit-on un député fantôme comme Bernard Brochand ? » (9 mars 2017).

Lire aussi :

- Les phrases marquantes des personnalités politiques en 2016 (25/12/16)

Les phrases marquantes des personnalités politiques en 2015 (25/12/15)

Quelques citations… (25/12/14)

Quelques citations... (25/12/13)

Quelques citations... (25/12/12)

Quelques citations... (25/12/11)

Quelques citations... (25/12/10)

Quelques citations... (25/12/09)

Quelques citations... (25/12/08)

Quelques citations... (25/12/07)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.