Jean-Claude Bourdin
Islamo-gauchiste Philosophe
Abonné·e de Mediapart

48 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 août 2022

Parler d'Israël, le soupçon permanent

Le grave incident qui a eu lieu à l'Assemblée nationale après les insultes du ministre Dupont-Moretti relayant celles du député Habib Meyer contre la NUPES, donne l'occasion de se demander comment il faut parler de l'État israélien.

Jean-Claude Bourdin
Islamo-gauchiste Philosophe
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le grave incident qui a eu lieu à l'Assemblée nationale après les insultes du ministre Dupont-Moretti relayant celles du député Habib Meyer contre la NUPES, donne l'occasion de se demander comment il faut parler de l'État israélien.

En effet, à moins de ne pas s'exprimer sur ce qui se passe dans les territoires palestiniens illégalement occupés, à moins de ne pas approuver la politique des gouvernements successifs depuis la mort d'Yitzhak Rabin, on risque d'être soupçonné d'antisémitisme.

On se trouve ainsi, par exemple, devant cette situation extravagante où critiquer le "sionisme" revient à être coupable d'antisémitisme. Même si des Juifs condamnent, pour des raisons religieuses relevant de l'eschatologie, la création de l'État israélien et l'idéologie sioniste; même si c'est au nom d'un courant, en général d'extrême-droite, du sionisme que les créations de colonies sont justifiées, contre le droit international. Et même si des Israéliens et des amis d'Israël déplorent "l’adoption, en juillet 2018 par le Parlement israélien, d’une loi dite « fondamentale » (le plus haut degré de valeur juridique en Israël), qui remplace la définition d’Israëlcomme « État juif et démocratique »par celle d’« Israël, État-nation du peuple juif »et qui stipule, dans son article premier que « le droit d’exercer l’autodétermination nationale au sein de l’État d’Israël est exclusif au peuple juif » ( cf. l'article de Sarah Benichou et Mathieu Dejean dans Mediapart du 2/08), il est interdit de dire qu'un régime d'apartheid est mis en place dans ce pays. Il est sans doute proscrit de faire remarquer qu'affirmer que « le droit d’exercer l’autodétermination nationale au sein de l’État d’Israël est exclusif au peuple juif », charrie une désagréable conception du peuple, qu'on n'ose pas qualifier d'éthno-religieuse, et qui fait penser à des conceptions remises en circulation par Poutine vis-à-vis de l'Ukraine. Bref, il y a des mots qui ne peuvent être utilisés dès qu'il s'agit d'Israël, qui pourtant entretient lui-même la confusion entre Israéliens et Juifs.

Il faut affirmer que l'État-nation israélienne est un État-nation comme les autres. Son existence relève du monde profane et ses actions sont justiciables de jugements exactement comme le sont celles des autres États-nations, au nom du droit international Au nom de la jurisprudence internationale et d'un travail d'usage analogique d'une catégorie, il est permis de qualifier d'apartheid sa politique à l'égard des Palestiniens des territoires occupés; quant aux Palestiniens (les "Arabes", dit-on en Israël) Israéliens, écoutons le chercheur Samy Cohen, auteur de Israël. Une démocratie fragile (Fayard) : « En ce qui concerne l’État d’Israël dans les frontières de 1967, qui comporte 20 % de population arabe, il n’y a pas la moindre trace d’apartheid », même s’il « existe des inégalités – si les Arabes d’Israël bénéficient de tous les droits économiques, civiques et politiques à titre d’individus, ils n’ont pas de droits politiques collectifs, comme le stipule la loi fondamentale de l’État-nation du peuple juif, de juillet 2018 ». Enfin, a-t-on le droit de qualifier d'"épuration ethnique" les opérations visant à expulser les Palestiniens de Jérusalem-est, par la force, l'intimidation, le recours au droit (ottoman!), la subornation et l'achat pur et simple de maisons ?

Certes apartheid, discrimination sur des bases ethnocentrismes-religieuses (dira-t-on racistes, raciales?), épuration ethnique sont des mots qui ne sont pas agréables à entendre. Du moins sont-ils soumis à la discussion, rugueuse, et sans échappatoire (il y va de la vie insupportable de milliers de personnes depuis des années, des années), même s'ils servent également d'armes pour discréditer des politiques et des institutions. Mais, cette ambivalence des notions, fait partie de la politique, surtout quand les enjeux sont vitaux, existentiels - en l'occurrence pour les Palestiniens et les Israéliens ! Il n'y a aucune raison de soustraire Israël à ce traitement. Il faut résister au chantage à l'antisémitisme et à la sacralisation de l'État israélien.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
La crise climatique attise les tensions au Kenya
Les questions d’écologie sont absentes des discours des candidats aux élections générales du mardi 9 août. Pourtant, avec un régime de pluies devenu « imprévisible », le pays subit fortement les conséquences du dérèglement climatique, qui aggrave des tensions existantes.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Afrique
Le pays suspendu à un scrutin à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Écologie
Petits canaux contre « idéologie du tuyau », une guerre de l’irrigation
Très ancrés dans les territoires montagneux du sud de la France, prisés par les habitants, les béals sont encore vitaux pour de nombreux agriculteurs. Mais cette gestion collective et traditionnelle de l’eau se heurte à la logique de rationalisation de la ressource des services de l’État.
par Mathieu Périsse (We Report)
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Pour la rentrée, préparons la riposte !
Bientôt, les vacances seront terminées. Et beaucoup se demandent maintenant de quoi sera fait leur avenir avec un gouvernement qui n’a concédé presque rien aux salariés, aux retraités et aux chômeurs en termes de pouvoir d’achat.
par Philippe Soulié
Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes
Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon