Retraite à 64 ans ou retraite à 60 ans ?

Depuis que Macron a recommencé un autre tour de France de propagande pré-électorale, la question de l’âge de la retraite est remise sur la table. Le résultat des élections régionales et départementales poussent une partie du gouvernement à proposer un report de l’âge de la retraite à 64 ans. Une façon de couper l’herbe sous le pied à la droite LR qui se sent le vent en poupe.

Ne pas sous-estimer la menace c’est construire dès maintenant un mouvement social pour le droit à la retraite à 60 ans. Une bonne manière de rétablir le clivage gauche/droite et d’intéresser les 66 % d’abstentionnistes.

Alors que la crise sanitaire devait poser la question d’un autre monde mettant l’humain au cœur des politiques publiques, c’est le retour des réformes réactionnaires. Le Conseil d’État a suspendu la réforme de l’assurance chômage avant un jugement sur le fond à intervenir dans plusieurs mois. Qu’importe pour le gouvernement qui annonce maintenir son projet d’appauvrissement des chômeurs indemnisés.

Les droites LR et LREM, c’est la casse sociale

La crise a mis à mal l’emploi dans de nombreux secteurs. Plutôt que de développer un véritable plan de création d’emplois dans le domaine de la transition écologique ou des services publics, le gouvernement réfléchit à reprendre la réforme des retraites. Les syndicats de salariés unanimes s’y opposent, le patronat aussi qui veut en faire un sujet de la présidentielle. Peu importe ! La droite LR se sent le vent en poupe antisocial et Macron a intérêt à en rajouter pour la concurrencer. C’est un des résultats par ricochet des élections régionales et départementales. On avait vu au premier tour que 66% des électeurs s’étaient abstenus, démontrant la profondeur de la crise démocratique, ce n’était pas la  préoccupation majeure de Macron. Le second tour, avec 65,7% confirme cet élément central de la situation.

Construire un mouvement social majoritaire

C’est sur le terrain social que doit désormais s’exprimer la majorité sociale de notre pays. Il faut mettre en avant l’exigence d’un droit à la retraite à 60 ans, c’est un pas dans la réduction du temps de travail sur la vie, c’est un pas pour l’emploi partagé et une retraite décente. La retraite à 60 ans c’est du travail pour les jeunes, un vrai combat. Faire de cet objectif la question centrale de la prochaine rentrée sociale. Les organisations syndicales peuvent initier un tel mouvement et le monde associatif et toute la gauche intervenir en soutien.

Se mobiliser par millions sur les retraites aura plus de poids pour installer un vrai choix politique permettant de distinguer la gauche et la droite pour 2022. Cela doit être un point majeur du pacte de législature à conclure entre les forces de gauche. Mais pour y parvenir il y a besoin de la mobilisation de tout le salariat, de la population toute entière.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.