Jean Claude Lénervé
Oh my god !
Abonné·e de Mediapart

324 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 janv. 2020

Jean Claude Lénervé
Oh my god !
Abonné·e de Mediapart

Finkelkraut et son « symptôme »

« un symptôme », c'est en utilisant cette arme de destruction poussive que le philosophe classieux tente de discréditer 'Adolescente trop médiatisée à son goût. Un peu court jeune homme...

Jean Claude Lénervé
Oh my god !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Finkelkraut, philosophe des bonnes manières nous le rappelle, lorsque les enfants veulent prendre la parole, ils doivent d'abord en demander l'autorisation aux adultes et éviter les sujets qu'il serait inconvenant d'aborder à leur âge. Quelle idée aussi, pour des mineurs ignorants que d'interpeller les adultes à propos de l'apocalypse environnementale et de la pénurie énergétique.

Le philosophe énervé, tout comme Sarkozy et sa brochette de groupies ringards (combien de mis en examen parmi eux ?), jugent pareille irruption proprement insupportable et ils enjoignent à cette jeunesse de retourner fissa à ses chère études plutôt que de sécher les cours du vendredi. Des mineurs et des élèves, deux caractéristiques qui leur suffisent pour disqualifier le mouvement protéiforme. Alors, quand la plus suédoise et la plus médiatisée de la bande remet en cause le magistère des « sachants » et empiète sur leur quart d'heure de célébrité, c'en est trop aux yeux du philosophe chouineur et voilà comment il en arrive à recourir au « symptôme » pour disqualifier l'.

Pourtant, cette jeunesse paraît bien policée et il ne me semble pas avoir entendu dans les interpellations au monde des adultes la sortie et l'abandon pourtant impératifs du système ultra-libéral qui asservit la planète et qui signifierait un bouleversement total de mode de vie, du rapport à la production et au profit, l'organisation du travail et des loisirs, la question de l'échelle des territoires et celles des prises de décisions politiques. Combien de privilèges seraient ainsi remis en cause, plus que ce que pourrait supporter l'oligarchie opprimante dont notre philosophe fort en anathème se fait le porte-voix. On peut le comprendre car ces caciques vieillissent et souhaitent très égoïstement passer les quelques années qu'il leur reste à vivre, le plus douillettement possible.

Pour tenter d'améliorer la situation, le philosophe colérique s'en remet aux structures et aux modèles responsables de la situation. Bienheureux utopiste ! Et l'âne qui brait pour avoir du son (le samedi sur France Culture), se change en Don Quichotte de l'énergie nucléaire partant attaquer les éoliennes et leurs pales géantes qui défigurent les paysages et « gênent » les populations environnantes. Beauté pour beauté, je les préfère encore aux bâtiments bétonnés et entourés des clôtures des centrales nucléaires. Quant aux autres « gênes », quelles sont-elles * ? En tout cas, infiniment moins dangereuses que celles qui peuvent être répandues de façon diffuse, invisible et durable par les installations nucléaires.

On pourrait interroger le philosophe médiatique sur ses contributions. Préconise-t-il un changement de système économique, une décroissance obligée mais redoutée, des mesures drastiques d'économie d'énergie ou une politique malthusienne pour espérer endiguer l'explosion de la population mondiale, l'épuisement des richesses, la pollution généralisée et les catastrophes climatiques irrémédiables, tous phénomènes qui ne manquent pas d'attiser la haine et d'engendrer guerres et conflits. Et quant Gutteres, le secrétaire général de l'ONU abjure les représentants de la finance et de l'économie mondiales d'agir rapidement et radicalement, au nom de quel « symptôme », le philosophe tremblotant le récuse-t-il ? Et lui, l'arbitre des élégances philosophiques, de quel symptôme, souffre-t-il ? Pourquoi ne s'est-il pas contenté de ranger ses maux dans une valise et de partir tenter l'aventure au coin de la rue.

  • résidant aujourd'hui au pied d'un champ de ces engins, je n'éprouve aucune gêne. Et surtout, je dors plus sereinement depuis que j'ai quitté la partie de vallée située entre les centrales de Cruas et de Pierrelatte

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Terrorisme
Soudain, en plein cœur d’un service de renseignement, un cri long et rauque
Il y a trois ans survenait la première attaque commise par un membre de la police contre des collègues. Le seul et unique attentat à avoir frappé un service de renseignement. Mediapart a reconstitué cette tuerie à partir des dépositions d’une cinquantaine d’agents.
par Matthieu Suc
Journal
En Russie, sœurs, mères, épouses protestent contre l’envoi des hommes au front
Dans les manifestations contre la mobilisation militaire décrétée par Vladimir Poutine, les femmes sont largement majoritaires. La contestation monte dans les régions peuplées de minorités ethniques.
par Estelle Levresse
Journal
« Il faut aider les Russes qui fuient, qui s’opposent »
Alors que Vladimir Poutine a lancé la Russie dans une fuite en avant en annonçant la mobilisation partielle des réservistes, et des référendums dans les régions ukrainiennes occupées, quelle réaction de la société civile, en Russie ou en exil ? La chercheuse Anna Colin Lebedev et trois exilées qui ont quitté le pays depuis l’invasion de l’Ukraine sont sur notre plateau.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk