Jean Claude Lénervé
Oh my god !
Abonné·e de Mediapart

295 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 mai 2022

Welcome to Shanghaï sur Seine

Les images de survie des habitants de Shanghaï doivent nous alerter, nous qui fûmes emprisonnés sanitaires passifs et surveillés volontaires au printemps 2020. N'importe quel motif suffirait à déclencher un état d'urgence nous contraignant à accepter ces conditions et d'autres plus sévères encore, au nom de la Sécurité et du Bien être.

Jean Claude Lénervé
Oh my god !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Gébé avait dessiné dans Charlie Hebdoune planche dans laquelle un flic se trouvait derrière chacun des passagers d'un bus. L'hebdomadaire a disparu mais la prophétie se vérifie et les maos français de 68, des intellectuels comme Benny Levy, dont certains célèbrent aujourd'hui la mémoire, ne demandaient pas autre chose lorsqu'ils glorifiaient la révo-cul du président Mao, celui qui voulait "changer l'homme dans ce qu'il a de plus profond". Résultat,  une dizaine de millions de personnes sont mortes à cause de l'idéologie maoïste. Pol Pot et ses amis khmers rouges ont suivi l'exemple chinois ne réussissant qu'un génocide estimé entre 5 et 40% de la population cambodgienne. En 1933, les décisions du Petit Père des Peuples, le bien aimé Staline provoqua Holodomor, la grande famine qui fit mourir entre trois et cinq millions d'ukrainiens. Déjà. En écho macabre à l'actualité présente du fasciste Poutine. Rien ne change jamais. Autoritaire un jour, autoritaire toujours et l'Etat quel qu'il soit est intrinsèquement autoritaire. Libéral, fasciste, communiste ou insoumis, les principes restent les mêmes et pour assurer leur domination, les responsables doivent surveiller en permanence les citoyens et emprisonner ceux qu'ils estiment être déviants ou dangereux. Certes la façade des régimes libéraux est plus présentable mais la différence n'est qu'une question de degrés, un aspect évidemment primordial quand il s'agit de grimper les marches des degrés en question. Mais en grattant un peu ...  

"Voisins vigilants" le rêve de la surveillance de tous par chacun devenu réalité. Dans mon hameau bourguignon temporaire, "Voisins    vigilants", un remake de western projeté depuis quelques années, remporte un franc succès. La faute à la technologie si le shérif a disparu des affiches en quadrichromie, remplacé par un oeil inquisiteur peint sur les panneaux d'entrée du village.

Version démocratie française © Kg Mat

Le représentant de la loi est

Version (contre la ) dictature militaire thaïlandaise © Jean Claude Lénervé

devenu un presque hologramme dont les pouvoirs de surveillance sont démultipliés, rassurant la population. En revanche, le message reste inchangé. "Visiteur, rebrousse ton chemin. Etrangers, outlaws et voleurs ne sont pas les bienvenus". Le contribuable, paye pour dormir en paix mais d'un oeil seulement puisque sa sécurité est participative et lui offre l'immense avantage d'être bien mieux qu'un simple figurant, l'acteur de sa sécurité. Prochaine étape, la création d'une milice entre "voisins vigilants" pour compléter ce.qui n'est qu'une plate-forme située à plusieurs centaines de kilomètres, en Paca, région connue pour son biotope favorable aux start-ups de cet acabit. Lorsqu'ils suspectent un acte délictueux, le "voisin vigilant" compose le numéro de la société privée qui plutôt que d'enfourcher une monture, décroche son téléphone pour appeler la gendarmerie nationale de l'endroit qui se rend alors dans le hameau situé à dix kilomètres de là. De quoi interroger l'utilité de recourir aux services lucratifs de ces  chasseurs de prime d'un nouveau genre, quand tout est présent (pour combien de temps encore ?) pour permettre de vivre sereinement. Il faut sans doute être familier des calculs que réclame le haute politique pour supposer que les élections municipales de cette commune qui compte ... trois cent cinquante cinq habitants ne sont pas étrangers à cet "service" aussi étonnant qu'injustifié. Remporter les élections ... la maxime d'Albert Libertad se vérifie une fois encore : qu'il soit français, russe chinois, habitant de Levallois Perret ou morvandiau, comme ici, "le criminel c'est l'électeur" qui en acceptant de participer à ce genre de série Z calamiteuse, légitime des scénarios dignes de l'inspecteur Harry qui ne fut pourtant pas tourné en 1984. Ce dispositif coûteux pour le contribuable présente en outre quelques menus inconvénients. Le ramassage des poubelles par exemple n'a plus lieu qu'une fois tous les quinze jours et au malchanceux absent ce jour-là, le maire conseille de faire appel aux voisins. Les voisins ... proposons-leur que nous nous passions du maire   

Tous connectés, tous surveillés. La répétition d'images et la complaisance avec lesquelles les télévisions diffusent les conditions de vie apocalyptiques des vingt six millions d'habitants de la capitale économique chinoise ne peut qu'interroger. S'agit-il de nous préparer au pire ou d'insinuer que les décisions de nos dirigeants qui sont bien bons de ne pas nous faire connaître semblables sévices, sont justes et raisonnables qu'il s'agisse des retraites, de la hausse des prix et du gel des salaires et des pensions, de corruption en bande organisée ou d'un léger tout de vis pour notre bien. Avis aux journalistes, éditorialistes et experts. pourquoi n'ouvrez-vous pas les éditions de vos " news" avec une ode au progrès technologique ? Crier " Vive l'I.A. (l'intelligence artificielle ), vive la domotique et les robots ménagers, vivent les drones, vivent les "applis" et les téléphones portables, vive Linky, vivent les cartes à puce, vive la dématérialisation et les porte-monnaie électroniques, Vive Shanghaïï",

La surveillance volontaire commence par là © Jean Claude Lénervé

psalmodiés en choeur., ça aurait de la gueule. L'audience ne manquerait pas d'être fascinée à la vue des résultats du jus de cerveau mis à sa disposition, pour son plus grand bien.

Salut Patrick ! Ayons une pensée pour Balkany et au-delà de cette contrepèterie bien connue, souhaitons nos dirigeants qui développent depuis Peyrefitte un tropisme sino-amoureux et sino-compatible, lui accordent la grâce présidentielle. Ils lui doivent bien cela, à lui qui fit profiter les habitants de sa ville des derniers progrès technologiques dans le domaine de la surveillance, lui dont les caméras ont préparé l'acceptation et la soumission à une spirale peu efficace si l'on juge la surenchère de demandes en la matière mais qui présente l' avantage de justifier le gaspillage de l'argent public et la corruption qui l'accompagne inévitablement tout en imposant la "soumission volontaire" au nom de deux principes fondateurs de nos sociétés, le bien être et la sécurité.  

Dormez braves gens, dormez en paix, le guet veille. Autre époque, autres expressions, d'ailleurs, récemment, la présence d'une centrale photovoltaïque et de résidences secondaires inoccupées a transformé le "voisins vigilants" en un convention de "Participation citoyenne ". Signée avec la préfecture, elle a une apparence plus présentable et dans l'air du temps.  Dormons en paix, nous sommes protégés mais souvent à l'insu de notre plein gré.   

Sur les trottoirs de Bangkok, de Shanghaï ou de Paris © Jean Claude Lénervé

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
L’IVG dans la Constitution française : le revirement de la majorité
Alors que La République en marche a refusé d’inscrire le droit à l’avortement dans le marbre de la Constitution durant la précédente législature, elle opère désormais un changement de cap non sans arrière-pensée politique, mais salutaire face à la régression américaine.
par Pauline Graulle
Journal
Le RN et l’Algérie : le mythe colonial au mépris de l’histoire
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à «l’œuvre coloniale».
par Lucie Delaporte
Journal — Fil d'actualités
L’Ukraine demande plus d’armes et de sanctions contre Moscou après des frappes sur Kiev
Le gouvernement ukrainien a réclamé dimanche plus d’armes et de sanctions contre Moscou aux pays du G7, réunis en sommet en Bavière (Allemagne), à la suite de nouvelles frappes russes survenues à l’aube sur un quartier proche du centre de Kiev.
par Agence France-Presse
Journal — International
En Ukraine, des anarchistes montent au front pour combattre l’invasion russe
Depuis le début de l’invasion du pays par la Russie, 100 à 150 militants anarchistes et antifascistes ont rejoint les rangs des forces ukrainiennes. Certains ont même constitué un bataillon « anti-autoritaire » au sein de la défense territoriale, « pour protéger les populations et combattre l’impérialisme russe ».
par Laurent Geslin

La sélection du Club

Billet de blog
Pacification en Algérie
Témoignage d'un militaire engagé en Algérie ayant participé à la pacification engagée par le gouvernement et ayant rapatrié les Harkis de la D.B.F.M en 1962
par Paul BERNARDIN
Billet de blog
Glorification de la colonisation de l’Algérie et révisionnisme historique : le scandale continue… à Perpignan !
Louis Aliot, dirigeant bien connu du Rassemblement national et maire de Perpignan, a décidé de soutenir politiquement et financièrement la 43ème réunion hexagonale du Cercle algérianiste qui se tiendra au Palais des congrès de cette ville, du 24 au 26 juin 2022. Au menu : apologie de la colonisation, révisionnisme historique et glorification des généraux qui, pour défendre l’Algérie française, ont pris les armes contre la République, le 21 avril 1961.
par O. Le Cour Grandmaison
Billet de blog
France-Algérie : une autre commémoration est-elle possible ?
L’Algérie hante la France, tel un spectre chiffonné, sûrement autant que les Français obsèdent les Algériens. Malgré le travail déjà fait, il y a tant de vérités enfouies, tant de paroles non entendues qui font défaut et empêche de construire un récit collectif. Et surtout tant de rendez-vous à ne plus manquer. Pour participer à cette libération de la mémoire et de nos imaginaires, le Club vous propose un travail collectif pour honorer cette 60e année de paix.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Les taiseux d'Algérie
Dans un silence fracassant, excusez l'oxymore, les Algériens ont tu l'Algérie et sa guerre d'indépendance. Ils ne pouvaient plus en parler, des générations entières ont grandi dans le silence de leur père et de leur grand-père. Une mémoire calfeutrée derrière les non-dits omniprésents.
par dchraiti