Jean Claude Lénervé
Oh my god !
Abonné·e de Mediapart

285 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 janv. 2022

Synergie (dans le transport aérien ) m'était contée

Des avions qui ne décollent pas font le plein de passagers alors que d'autres volent sans passagers et que des humanoïdes tiennent salon à Las Vegas. Puisque le ridicule ne tue pas, examinons une proposition qui apporterait une réponse à la pollution des voyages aériens et au manque à gagner des compagnies aériennes en période de tempête sanitaire.

Jean Claude Lénervé
Oh my god !
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dix-huit mille avions de la compagnie allemande Lufthansa volent à vide, effectuant des décollages et atterrissages qui nont aucune utilité sauf pour respecter la réglementation européenne et ne pas voir ses créneaux aéroportuaires inutilisés depuis plus de six mois s'envoler chez les compagnies du golfe. Le fameux pragmatisme allemand. Encore heureux que les verts allemands aient intégré la coalition gouvernementale et que l'Europe soit intraitable sur les questions environnementales.

A Las Vegas, les humanoïdes tiennent leur salon. Les dernières avancées scientifiques ont permis de découvrir que ces humanoïdes n'étaient pas atteints par le covid-19 ni de contaminer autrui. Cette spécificité permet d'envisager un jumelage gagnant-gagnant en proposant à des passagers humanoïdes de connaître les joies d'un vol sur Lufthansa. Absurde logique du capitalisme. Attendez ... 

ANA, La compagnie nationale japonaise propose à des accros en manque d'exotisme et de trous d'air d'effectuer un voyage immobile pour une destination imaginaire en déboursant entre quatre vingt et trois cent quatre vingt dollars selon la classe choisie. Rendez-vous à l'aéroport pour connaître le numéro du vol et se rendre au comptoir d'enregistrement où les formalités d'usage seront effectuées, enregistrement de valises (vides?) en soute compris. Muni de sa carte d'embarquement, le passager se dirige vers la zone où il  sacrifiera aux contrôles de sécurité. C'est le respect de toutes les procédures et habitudes, files d'attente incluses, de quoi donner un peu de sel à cette parodie aux aventuriers de la nostalgie. Où serait l'intérêt autrement ? Ils passent devant les magasins détaxés (est-ce qu'ils peuvent  y faire un achat ?) avant d'arriver au satellite où ils rejoindront le car qui amène les passagers au pied de l'escalier qui mène à un airbus A380. Un P.N.C., quelquefois le commandant de bord, les y accueille avant de les conduire jusqu'au siège qui leur est réservé. Après avoir fermé la porte d'accès, dans l'atmosphère feutrée de la cabine seulement troublée par les "annonces passager" et le discours du pilote, steward et hotesse distribuent un en-cas ou un plateau repas. Amie lectrice, ami lecteur je te devine perplexe, il n'est aucunement fait référence au bruit des réacteurs puisque l'aeronef ne decollera pas.  Ce fake vol, c'est du vol un vol hors sol destiné à assouvir les frustrations de japonais accros au voyage en avion et dont le nombre a déjà dépassé le nombre de quatre mille. Jeff Bezos peut retourner gaspiller du kérosène, des petits malins dessinent le futur du transport aérien avec des jets plus verts que les avions électriques, à l'indice carbone nul puisqu'ils ne s'envolent pas.  Etonnant, non... pas plus que la "primaire citoyenne".  

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viols, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Journal — Politique
Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste
La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.
par Ilyes Ramdani
Journal
En Italie, la post-fasciste Giorgia Meloni cherche à faire oublier ses racines
Elle espère devenir l’an prochain la première femme à présider le Conseil en Italie. Héritière d’un parti post-fasciste, ancienne ministre de Berlusconi, Giorgia Meloni se démène pour bâtir un parti conservateur plus respectable, en courtisant l’électorat de Matteo Salvini. Une tentative périlleuse de « dédiabolisation ».
par Ludovic Lamant
Journal
Mario Vargas Llosa, Nobel de l’indécence
L’écrivain péruvien de 86 ans, entré à l’Académie française en fin d’année dernière, vient de déclarer sa préférence pour Bolsonaro face à Lula. Cette nouvelle prise de position politique reflète un parcours intellectuel de plus en plus contesté, marqué par des soutiens à des figures d’extrême droite en Amérique mais aussi de la droite dure en Espagne. Une enquête du n° 20 de la « Revue du Crieur », disponible en librairie. 
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Quand Macron inventait « l'écologie de production » pour disqualifier les pensées écologistes
[Rediffusion] Au cours de son allocution télévisée du 12 juillet 2021, Emmanuel Macron a affirmé vouloir « réconcilier la croissance et l'écologie de production ». Innovation sémantique dénuée de sens, ce terme vise à disqualifier les pensées écologistes qui veulent au contraire poser des limites, sociales et écologiques, à la production. Macron, qui veut sauver la croissance quoi qu'il en coûte, n'en veut pas.
par Maxime Combes
Billet de blog
Greenwashing et politique : le bilan environnemental d'Emmanuel Macron
[Rediffusion] Talonné dans les sondages par Marine Le Pen, le président-candidat Macron a multiplié dans l'entre-deux-tours des appels du pied à l’électorat de gauche. En particulier, il tente de mettre en avant son bilan en matière d’environnement. Or, il a peu de chances de convaincre : ses actions en la matière peuvent en effet se résumer à un greenwashing assumé.
par collectif Chronik
Billet de blog
Rapport Meadows 11 : est-il encore temps ?
Est-il encore temps, ou a-t-on déjà dépassé les limites ? C'est la question qui s'impose à la suite des lourds bilans dressés dans les précédents épisodes. Écoutons ce qu'a à nous dire sur le sujet le spécialiste en sciences et génie de l'environnement Aurélien Boutaud,
par Pierre Sassier
Billet de blog
Villages morts, villes vivantes
Nouvelle édition de « Printemps silencieux » (Wildproject). La biologiste américaine Rachel Carson avait raison bien avant tout le monde. Dans de nombreux villages de France, les oiseaux sont morts. Carson nous dessille les yeux au moment où une nouvelle équipe ministérielle veut accélérer la transition écologique. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement